Soirée spéciale V-Day 2004

8 mars 2004 au Théâtre de Paris

8 mars 2004,
par Romy Têtue

Mots-clefs associés à cet article :

Le V-Day aide ponctuellement les associations et groupes qui luttent contre les violences faites aux femmes à travers le monde, grâce aux fonds récoltés par le spectacle « Les Monologues du Vagin » de Eve Ensler.

A l’occasion du 8 mars 2004, Journée Internationale des Femmes, une représentation exceptionnelle de cette pièce a été donnée au Théâtre de Paris, qui a fait salle comble (1150 sièges).

Lors de cette soirée, le V-Day a rendu hommage au Docteur Pierre Foldès. Ce chirurgien urologue français vient de mettre au point une technique révolutionnaire, à même de reconstituer un clitoris aux femmes excisées, et réalise gratuitement ces interventions chirurgicales.

L’association SOS Femmes Accueil était à nouveau honorée par le V-Day cette année. C’est un centre d’hébergement pour les femmes en difficultés, à Saint Dizier, dirigé par Yves Lambert, et aussi un site Web, sosfemmes.com, la seule présence sur Internet à proposer écoute et soutien aux femmes.

V-Day Paris 2004 - Les actrices entourant le Docteur Pierre Foldès Eve Ruggieri, Catherine Ceylac, Michèle Fitoussi, Marie-Laure Augry, Christine Janin, Véronique Jannot, Zouzou, Rachida Brakni, Léa Drucker, Souad Amidou, Nicole Croisille, Firmine Richard, Gabrielle Lazure, Chantal Ladessou, etc.

Ce n’est pas la première fois que je voyais cette pièce. Je ne m’attendais donc pas à être très surprise, certainement pas aussi émue que la première fois. J’allais surtout à cette soirée spéciale pour rencontrer les primés du V-Day. Par solidarité, pour soutenir une « bonne œuvre ».

Me suis fait bien avoir ! C’est magique !

Il n’y a rien à faire : il y toujours à dire et à découvrir sur le sexe et la sexualité féminine, qui reste entourée de mystère, de tabous, de non-dits. Ce spectacle, parce qu’il lève le voile, libère la parole, nous le rappelle.
Le plus fort, c’est la liesse dans laquelle ce spectacle est accueilli par le public. Il n’y a qu’à voir les regards brillants de mes voisines et voisins ! Les redoublements d’applaudissements, les cris de joie. Le public ? des femmes, certes, mais aussi des hommes, couples, familles, enfants.

On y découvre enfin la réalité de la sexualité féminine à travers les témoignages qu’Eve Ensler a recueilli dans le monde entier et qui constituent l’essentiel du texte. Que des « histoires vraies », loin des fantasmes et des idées reçues. On y découvre des plaisirs méconnus, des douleurs inimaginables.
La réalité des violences commises sur le sexe féminin : l’excision, les viols de guerre. Une spectatrice quitte brutalement la salle, en larmes. Le nombre énorme de ces violences à travers le monde. Les dernières nouvelles des vagins, car justement, hier encore...
Toute la salle entre en transe lorsque les actrices miment les gémissements de plaisir, dans leurs multiples variantes, allant crescendo jusqu’à l’explosion jubilatoire et synchrone de la scène et du public. On rit, se sourit, heureuse(x) d’être là, à vivre ce moment exceptionnel, cette quasi-redécouverte de son propre plaisir. On se retourne sur son siège pour échanger des regards heureux, des amoureux se bécotent, la larme à l’œil...

Effet jouissif et libérateur garanti !

Tant et si bien que je prends la bonne résolution d’y aller une fois par an, au moins, y ré-apprendre ce que tout, par ailleurs, me dispose à oublier, m’y réconcilier avec ce corps, le mien, dont pubs et magazines n’offrent qu’une vision étriquée et éronnée. M’y laver d’une année de mensonges.
J’ai bien le droit à un orgasme annuel, tout de même ;o)

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom