Soap&Skin

14 mai 2013,
par Romy Têtue

Mots-clefs associés à cet article :

Découverte par hasard, à l’écoute de France Culture, interpellée par un sentiment de déjà vu, ou plutôt de déjà entendu, peinant à reconnaître la reprise de Voyage, voyage de Desireless (1986) — non, ne fuyez pas ! allez plutôt écouter ! — délicieusement déstabilisante et suave.

Le reste est un mélange de piano classique, de marche funèbre, de berceuse et de gros son électro qui pulse. Entre Franz Schubert, Kraftwerk et Aphex Twin. C’est une revenante, de celles que l’on aurait longtemps regrettées, qui parle de nos morts, dont on n’espérait plus le retour. Son cri mélancolique a une sensualité qui prend au tripes, réveille les morts et donne furieusement envie de vivre. Et voici mon préféré, « Big Hand Nails Down », Narrow, 2012 :

Voir en ligne : http://www.soapandskin.com

{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Raccourcis : {{gras}} {italique} -liste [bla->url] <q> <quote> <code>.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom