Simplicité du clavier Mac OS

28 novembre 2015, 1er février 2016,
par Romy Têtue

Mots-clefs associés à cet article :

C’est lorsqu’on en change, que l’on se rend compte des habitudes prises et de la difficulté à saisir avec un autre clavier… Cherchant les touches pour les majuscules accentuées, sur un clavier PC Windows, j’eus pour réponse : « non, y’a pas de touche pour ça. » Vraiment ? Vous me direz que le nombre de touches de clavier est limité et ne peut représenter tous les « caractères spéciaux » du français. Spéciaux ? Ça me laissera perplexe. Parce que saisir dans un français correct est pour moi un réflexe, c’est-à-dire une réalité, pas un fantasme. « Y’a bien quelques raccourcis, pour saisir les caractères qu’on voit en plus sur certaines touches. Mais non, on ne peut pas faire ça. Ou alors… peut-être avec un code. » Pardon ? « Mais sur Mac, c’est pire, non ? Y’a qu’un seul caractère par touche ! » Alors… Laissez-moi vous montrer. Voici le clavier de mon Mac OS :

Clavier français AZERTY sous Mac OS

Ça ressemble à n’importe quel clavier français AZERTY. Tout simple. De prime abord. Car simple ne veut pas dire simpliste ni limité. La diversité, et la complexité, sont cachées. Voyons voir ça…

Il y a trois touches magiques à connaître, seulement trois (et aucun code bizarre), pour saisir plusieurs centaines de caractères — c’est plus qu’il n’en faut pour rédiger correctement en français —, à partir des 78 touches du clavier :

Actionner la touche (appelée « Verr Maj » ou « Caps lock ») permet, comme son nom l’indique, de passer le clavier en lettres capitales, TOUT le clavier — ça semble éperdument logique, mais comme ça ne l’est pas partout, je précise — y compris ses caractères accentués, transformant bien « é » en « É », « à » en « À », « ç » en « Ç »… (là où PC Windows affiche, allez savoir pourquoi, les chiffres) :

Clavier Mac OS, capitales verrouillées

Comme partout, presser la touche (appelée « Maj » ou « Shift ») en même temps qu’une autre touche permet de saisir le caractère correspondant en majuscule, ponctuellement, mais aussi d’accéder aux chiffres :

Simple, non ? Ce n’est pas tout. D’autres touches permettent d’accéder à d’autres jeux de caractères, comme autant de claviers superposés.

Presser la touche (appelée « Option » ou « alt ») en même temps qu’une autre, permet de saisir des caractères moins courants mais indispensables, comme le « œ » (derrière « o »), l’euro « € » (derrière « $ »), le signe différent « ≠ » (derrière « = »), ou encore la lettre « π » (derrière « p ») :

Combiner les touches, +, permet d’obtenir les capitales correspondantes, soit le « Œ », « ¥ », « ± » et « ∏ », des exemples précédents :

Si vous voulez voir ces claviers chez vous, utilisez le « visualiseur de clavier » de votre Mac. C’est aussi un clavier virtuel, qui permet de rédiger sans clavier physique, par exemple, s’il est en panne.

Raccourcis de saisie intuitifs

Rassurez-vous, il n’est pas nécessaire d’apprendre la disposition des touches de ces différents claviers, tels qu’ils se présentent ici afin d’illustrer cette explication. Il suffit de comprendre la logique qui préside cette disposition : les caractères plus rares se cachent — dans la mesure du possible — derrière le caractère courant le plus ressemblant. Et le raccourci de saisie correspondant est d’autant plus complexe que le caractère est rare. J’ai fini par mémoriser quelques suites de caractères qui « s’empilent » derrière telle ou telle touche. Par exemple :

ø  +  +  ++
é é  É  2  ë  
è è  È  7  «  »
O o  O  O  œ  Œ
0 à  À  0  ø  Ø
= =  =  +  ≠  ±
( (  (  5  {  [
L l  L  L  ¬  |
P p  P  P  π  
 ; ;  ;  .    
- -  -  _    

Et c’est ainsi que l’on trouve le pipe « | », derrière la lettre qui lui ressemble le plus, le « l » et le « ¬ » derrière le « L ». Et, ma suite préférée : parenthèse, crochet et accolade sous la même touche, ce qui est bien pratique pour les équations mathématiques et la programmation.

Caractères accentués en infobulle

Si vous ne savez pas comment accéder à la version accentuée d’une lettre, et que vous ne connaissez pas encore le raccourci correspondant, il suffit d’un appui long sur la touche, oui, comme sur les terminaux tactiles, pour faire apparaître toutes les versions accentuées en infobulle, davantage que celles nécessaires en français :

Vous en voulez encore ?

Ce sont là les caractères que l’on peut faire avec le clavier français AZERTY sous Mac OS X. Je vous laisse en découvrir toutes les possibilités. S’il vous en manque, utilisez le « visualiseur de caractères » (Ctrl+Cmd+Espace), qui permet de saisir des flèches de toutes sortes, des symboles mathématiques, des pictos unicode et des emojis.

Si la disposition des touches ne vous convient pas, essayez les autres claviers français disponibles : belge, numérique (pour les comptables qui souhaitent garder les chiffres en accès direct) ou PC (pour les transfuges nostalgiques), et même en QWERTY : canadien et suisse romand.

Et si vous n’en avez pas encore assez, vous pouvez activer un autre clavier : grec, japonais, hébraïque, khmer, persan, népalais, kurde… Plus d’une centaine d’autres dispositions (keymap), dans d’autres langues et alphabets, sont disponibles nativement, soit un nombre de caractères vertigineux, permettant d’écrire dans à peu près toutes les langues.

Mais en aucun cas vous n’aurez à retenir des codes compliqués comme les « Alt codes » Windows, où pour la simple lettre « É » il faut saisir le code « Alt+0201 » !

Bref, libre de choisir

Ce qui m’intéresse ici est — non pas de fanfaronner avec mon clavier de telle marque, mais plutôt — la complétude d’interface proposée, qui sert aussi bien les besoins simples du débutant que ceux avancés du rédacteur multilingue, du maniaque d’orthographe ou de typo. L’utilisateur peut l’appréhender à sa guise, se limiter à l’usage superficiel du clavier physique tel qu’il le voit, ou découvrir progressivement ses possibilités, avec une courbe d’apprentissage accompagnée de plusieurs aides : raccourcis de saisie, infobulle, visualiseur de clavier, de caractères.

Si limitation il y a, elle n’est pas ici imposée par l’interface, car le clavier proposé est plus que complet, mais dépend de la curiosité de l’utilisateur, qui est donc laissé libre de choisir l’usage qui lui agrée.

Vos commentaires

  • Le 1er février 2016 à 09:02, par Maïeul En réponse à : Simplicité du clavier Mac

    Concernant le clavier suisse romand, c’est du Qwertz, pas du Qwerty ;-). Pour l’utiliser au quotidien, je peux te dire que cela change tout. Mais il y a un hic : les géniaux raccourcis pour les {}[] ne sont pas, contrairement à l’Azerty, lié à la parenthèse. Du coup j’ai fait mon propre clavier, grâce au logiciel Ukulele.

  • Le 1er février 2016 à 10:34, par Clovis En réponse à : Simplicité du clavier Mac

    Entre nous, si tu aimes les claviers avec des caractères accentués. je t’invite à te pencher sur le Bépo dont l’agencement des touches (à 1000 lieux de l’Azerty) permet d’avoir sous la main rapidement les touches éèæà sans shifter, de réduire les mouvements du poignée (et donc les douleurs) et augmenter sensiblement la vitesse de frappe (quand on a pris l’habitude bien entendu). ;)

  • Le 1er février 2016 à 11:10, par John Doe En réponse à : Simplicité du clavier Mac

    Merci, à l’annonce récente de vouloir créer un nouveau modèle de clavier, je me posais justement la question du Mac. Et je découvre au final que c’est très proche de ce qu’on a sous Linux..

  • Le 1er février 2016 à 11:14, par BenFer En réponse à : Simplicité du clavier Mac

    Ohhh merci je cherchais comment faire le ō et tu viens de m’apprendre qu’il suffisait de garder la touche appuyée, sur mon clavier QWERTY britannique, c’est la seule solution ! Merci merci :) et pour faire le « à » il suffit donc de garder le « a » appuyé puis de sélectionner le 1er avec la touche 1... bien moins tordu que ma vieille combinaison alt+`+a :)

  • Le 1er février 2016 à 13:53, par RastaPopoulos En réponse à : Simplicité du clavier Mac

    La majorité de ce qui est expliqué ici, fonctionne de manière très similaire sur n’importe quel PC sous Gnu/Linux en ayant choisi telle ou telle disposition de clavier.

    Ce que je veux dire par là, ce qui me parait important, c’est qu’il faut arrêter dans les termes utilisé, de faire croire plus ou moins qu’il s’agit d’un problème matériel, du genre « Mac ou PC », alors qu’il s’agit presque entièrement d’un problème logiciel : uniquement le choix de la disposition du clavier, dans le système (et sous Gnome par exemple, ce n’est pas cryptique, il y a un panneau de configuration dédié à ça !).

    Et ces logiciels permettant de changer de disposition de clavier, ne serait-ce que pour avoir au minimum des raccourcis plus logiques tout en gardant le mode « azerty » : tout cela existe déjà. Parfois même existe déjà en tant que truc standard dans le système d’exploitation et son interface (comme là sous Gnome par ex).

  • Le 1er février 2016 à 14:54, par Romy Têtue En réponse à : Simplicité du clavier Mac OS

    Yo RastaPopoulos, tout doux, l’ami ! Figure-toi que j’ai bien galéré pour rédiger cet article… parce qu’en français le mot « clavier » désigne aussi bien :

    • l’object physique « keyboard », dont on se fiche ici,
    • que la disposition « keymap », ici AZERTY français sous Mac OS X,
    • ainsi que les différentes vues de clavier présentées dans cet article, pour une même disposition : quel mot pour désigner cela ?

    L’article distingue hard et soft autant que possible, précisant « clavier physique » ou « disposition des touches » ou « PC Windows »… Mais oups, j’avais effectivement oublié d’expliciter « Mac OS » dans le titre, mea culpa !

  • Le 2 février 2016 à 15:04, par Obstino En réponse à : Simplicité du clavier Mac OS

    Bonjour,
    Il y a longtemps que je n’ai plus utilisé de PC Windows, mais il me semble que l’on pouvait avoir les majuscules accentuées en utilisant la touche de verrouillage des capitales (Caps Lock, ou Verr Maj sur les claviers français, parfois avec un dessin de verrou) : par ex. Verr Maj puis é donne É ne pas oublier de d’appuyer à nouveau sur Verr Maj sinon vous aurez tout en majuscules.
    Sur PC GNU/Linux cela fonctionne très bien, je n’ai aucun mal à avoir les caractères de l’esperanto par ex. : ĵ Ĵ ou ĝ Ĝ...

    Cordialement

  • Le 2 février 2016 à 16:37, par Boris SCHAPIRA En réponse à : Simplicité du clavier Mac OS

    Très intéressant article, merci beaucoup pour ce travail !
    Pour ma part, c’est l’espace insécable qui m’échappe. J’ai un Mac Book Air et que je tape Option+Espace ou Alt (enfin, sous MBA, Shift+Option) + Espace, ça ne change rien.

    Dommage parce qu’avoir « et » sans espace insécable, ça ne sert pas à grand chose. Et je ne parle même pas de l’espace insécable fine…

  • Le 8 février 2016 à 15:16, par Gaby En réponse à : Simplicité du clavier Mac OS

    @ RastaPopoulos : Il faut arrêter de vouloir faire une distinction hardware là où il n’y en a pas ! Un MAC est un PC comme les autres... La preuve tu peu très bien installer Mac OS sur un ordinateur monté par tes soins comme tu peux installer linux ou windows sur un ordinateur acheter dans un Apple store.
    Aujourd’hui il n’y a plus aucune différence niveau hardware il n’y a plus qu’une différence software : Windows, Mac OS ou Linux.

  • Le 7 juillet 2016 à 15:45, par djiwi974 En réponse à : Simplicité du clavier Mac OS

    Bonjour, j’ai cherché à modifier mon clavier macbook pro avec ukelele mais je n’y parviens pas. Quelqu’un pourrait-il m’aider ?

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom