Sexisme… et si on inversait ?

pour mieux le voir

8 mars 2005

Mots-clefs associés à cet article :

Film court sur la vision sexiste de la publicité. Et si on inversait ?

Synopsis : Un homme déambule dans une grande ville envahie d’affiches publicitaires sur lesquelles l’érotisme masculin se dévoile.

Remarquablement pédagogue, ce pamphlet humoristique donne une vision inversée du sexisme, notamment dans les médias et la publicité. Écoutez les paroles du rap du générique de fin, Sacré Rap Sacré, par Louise Lemoine-Torrès et Bruno Freyssinet : ce n’est que l’inverse de bien des raps masculins !

Vos commentaires

  • Le 15 mai 2013 à 11:18, par Romy Têtue En réponse à : Sexisme… et si on inversait ?

    Trois étudiants de l’université canadienne de Saskatchewan, Sarah Zelinski, Kayla Hatzel et Dylan Lambi-Raine, se sont mis en tête pour un cours sur le genre d’inverser les stéréotypes des publicités dans une vidéo mise en ligne sur YouTube (et déjà vue plus de 800 000 fois depuis début avril) : Representations of Gender in Advertising.

  • Le 20 août 2013 à 15:03, par Ben En réponse à : Sexisme… et si on inversait ?

    Ben, en fait, dans la vraie vie c’est ça aussi :) ptet 60% femme au lieu de 60% hommes comme dans ce clip mais l’homme objet est déjà banal aussi… les mains aux fesses des hommes c’est banal et il faut pas se plaindre sinon on passe pour un homosexuel, les commentaires sur nos ventres, hanches, culs et poitrine sont légion et la discrimination dans certains milieux de femme évidente aussi (les hommes traités de petite bite pour un travail pas « bien fait », de « bande mou » par des collègues de travail).

    L’homme est une femme comme une autre.

  • Le 17 janvier 2014 à 23:13, par seenthis En réponse à : Sexisme… et si on inversait ?

    Et si
    toutes les femmes étaient plus grandes et plus fortes que toi
    et se croyaient plus intelligentes

    Et si
    c’étaient les femmes qui déclenchaient les guerres

    Et si
    des tas d’amis à toi avaient été violés par des femmes
    et sans vaseline

    […]

    Et si
    chaque fois qu’une femme te voyait
    elle sifflait et faisait des gestes saccadés avec les mains

    Et si
    les femmes faisaient toujours des blagues
    sur la laideur des pénis
    et le gout désagréable du sperme

    Et si
    tu devais expliquer ce qui cloche dans ta voiture
    à de grosses femmes suantes aux mains huileuses
    qui fixent ton entrejambe
    dans un garage où tu es entouré
    par des affiches de types nus en érection

    Et si
    des revues pour hommes publiaient des photos
    de gamins de quatorze ans
    avec des chaussettes
    fourrées dans leur jean au niveau de l’entrejambe
    et des articles du style
    « Comment savoir si votre femme est infidèle »
    ou
    « Ce que votre médecin ne vous dira pas sur votre prostate »
    ou
    « La vérité sur l’impuissance »

    Pour les hommes qui n’ont toujours pas compris, poème de Carole Diehl. Lire la suite : Et si le médecin qui examinait ta prostate était un homme et t’appelait « mon chou » ?, janvier 2014

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom