Festival SPIP d’Avignon

Rencontre SPIP à Avignon, juin 2009

30 juin 2009,
par Romy Têtue

Mots-clefs associés à cet article :

Chouette week-end, comme un avant-goût de vacances, comme un souvenir de colo, où l’on ré-apprend que SPIP, c’est d’abord des gens et de la tendresse.

Chose inhabituelle lors d’une rencontre SPIP, il existait un programme, qui plus est matérialisé sous la forme d’une feuille imprimée, distribuée à chacun. Mais celui-ci précisait bien : SPIP, du logiciel libre et de la tendresse, derrière cette expression, nous insistons sur le fait que vous n’assisterez pas à un événement avec des conférences réglées au poil comme il se fait ailleurs. Car nous sommes d’abord des amateurs [1]. Du plaisir partagé ce week-end naîtront certainement bien des idées émoustillantes et peut-être ultérieurement, d’épatantes évolutions.

Mais pour commencer, il fait grand soleil, 34°C, et nous sommes accueillis par un déjeuner dans la cour, à l’ombre du figuier : melons, salades fraîches de poivrons et tomates, savoureuses tapenades, hmmm...

Après l’initiation à SPIP animée par ben.spip, Yannic le magnifique rappelle quelques fondamentaux, sous prétexte de guider le choix entre SPIP, Drupal, Joomla et les autres, : La première question n’est pas “quel outil utiliser ?”, mais “comment sommes-nous organisés ?” Un projet éditorial c’est d’abord des gens... Ce qui rejoint ce que je répète dernièrement : le meilleur outil est celui dont je me sers, c’est-à-dire celui dont j’arrive à me servir, sachant que mon voisin aura plus d’aisance avec un autre. L’important n’est pas l’outil, mais ce que chacun en fait.

Pendant ce temps, Gilles nous initie à l’usage de Subversion, dit « SVN », un logiciel très pratique de développement collaboratif. Chez SPIP, les téléchargement et dépôts des contributions se font sur la Zone. Entre nous, on s’étonne que ce genre de logiciels ne soit pas davantage utilisé dans le milieu professionnel qui, bien souvent, en est encore à l’échange archaïque de fichiers par courriel et FTP... Marcimat nous apprend ensuite à fabriquer un formulaire avec CVT, un formalisme en trois étapes — Charger, Vérifier, Traiter — qui simplifie drôlement la vie. Le lendemain, toujours pragmatique, Cedric nous transmet ses trucs et astuces pour traquer les bogues dans les squelettes et dans les scripts PHP, et les écraser à la chaîne. Pour les squelettes, je découvre &var_mode=debug et &var_profile=1, en plus de &var_mode=inclure.

Arrivé à Avignon après un tour de France des spipmestres en vélo couché, Marcimat nous présente une méthode de création de site SPIP avec des squelettes à layout unique, ce qui est une approche de plus en plus fréquente, partagée par plusieurs squelettes distribués : c’est depuis longtemps le cas de SPIP-Clear et une préoccupation de Sarka-SPIP, Magusine, etc.
Ces derniers mois, Marcimat et Cédric ont fabriqué chacun un squelette de ce type, respectivement appelé « Zesty » et « SPIP-Zen » : reposant sur une structure HTML unique, truffée d’inclure et interchangeable, ils permettent d’utiliser assez facilement n’importe quelle galerie de thèmes graphiques disponible sur le Web. Leurs deux projets, très similaires, ont convergé ce week-end pour donner « Zenty », par Zerdric et Zarcimat, un nouveau concept de squelettes Z. La mode est au zozotage.

Enfin intervient ESJ, qui nous cause de lexèmes branlants et de langage parenthétique, non sans pointer quelques unes des profondes incohérences linguistiques de SPIP, annonçant des squelettes en XML lisible pour « bientôt », c’est-à-dire pour SPIP 3. Ça pourrait ressembler à ça :

<?spip BOUCLE tendre(TENDRESSES) { ?>
#PARTOUT
<?spip } ?>

Deuxième soir. Après les trop courts reflets sociaux-artistiques de kent1, James le rocker Nantais nous invective : Allez hop, on ferme les ordis et on se parle en se regardant dans les yeux, et non plus à travers les fenêtres d’IRC ! ... deux incurables geeks n’y parviendront pas. C’est l’heure du troll, mais non : ce week-end nous échangeons de façon détendue et plutôt constructive, sans doute épuisés des trolls, parfois douloureux, de ces dernières années, à moins qu’être hébergés dans un lycée nous ait inconsciemment rendus potaches, plus docilement studieux qu’à l’ordinaire. Le nouveau bandeau de navigation de l’espace privé est entériné. On cherche plutôt comment le relooker... Tout est possible.

Puis nous sortons boire des bières et nous promener en ville... Sous le pont d’Avignon, six filles aux jambes nues claquent du talon toute la nuit en se serrant les coudes, dans l’attente des viandards qui arrêtent leur bagnole en rigolant, pour juger du morceau, qu’il louent pour quelques dizaines d’euros [2]. Eurk...

Éric répète à qui veut l’entendre qu’il va arrêter les squelettes Sarka-SPIP. Au moins pendant un mois, précise-t-il. Je rigole. Pour ma part, ça fait bien six mois que j’ai fait mon dernier commit sur SPIP, abandonnant l’Herbier et tous les autres squelettes. Je respire. Cela m’a donné l’occasion d’explorer d’autres sentiers, périphériques et buissonniers, de faire quelques plugins aussi inutiles que rigolos et de me découvrir un goût immodéré pour les prototypes fonctionnels et les préconisations conceptuelles. Chacun son truc. Ce week-end, je suis là en touriste.

Au matin du troisième jour, nous avons des petits yeux. Cyril est toujours fringuant, sous son canotier blanc. D’autres émergeront plus tard dans la matinée, la gueule bien enfarinée.

Tout nouveau tout beau, Arnaud Cordier présente plusieurs des outils qu’il a bidouillé, dont Kconf, un outil de configuration comme CFG mais plus simple, qui compléterait merveilleusement le plugin Compositions, car il permet d’associer des gabarits, couleurs, visuels, etc. à chaque objet SPIP, de façon individuelle ou par branche. Je veux !

Pendant que cent20 présente le site du Lycée Louis Pasteur qui nous accueille, je découvre par hasard videospip.net, visiblement plus sympa que videos.spip.org, lesquels gagneraient a fusionner en un seul, en conservant l’habillage graphique convivial du premier et les fonctionnalités du second.

Nous n’avons pas aussi bien assuré pour la cuisine... Préparer une salade de riz pour plusieurs dizaines de personnes est un vrai boulot qui m’a valu de rater une intervention, à grand regret. Le lendemain, l’hypoglycémie a liquéfié ma réceptivité à la passionnante présentation d’ESJ, zut ! et merci à Achille, ShaZaam et BoOz de m’avoir évité pire. Pour finir, au dernier repas avant le départ, je n’ai pu manger que 3 biscottes suédoises tartinées de pâté d’animal (beurk), encore a-t-il fallut que je refuse égoïstement de les partager avec mon voisin également affamé...
Ventre affamé n’a pas d’oreille... La prochaine fois, soit nous nous organisons mieux, soit je prévois des casse-croûtes dans mes bagages, afin de pouvoir mieux profiter des autres et n’avoir plus à choisir entre les nourritures terrestres et spirituelles, les premières réclamant une préparation qui empiète trop sur les secondes, qui ont ma préférence, à moi aussi.

Chouette week-end, comme un avant-goût de vacances, comme un souvenir de colo, où l’on ré-apprend que SPIP, c’est d’abord des gens et de la tendresse. J’ai été ravie de faire la connaissance de ShaZaam, Naindra et ArnAud des Mutins, de Klaus++ et d’Erational, de revoir Nicolas, la colorée Flo de Marsnet et la pétulente Marie, trop courtement. On aurait pu chanter, avec Billy Rastaquouere...
J’en oublie, c’est certain, car nous fûmes près de soixante... Un grand merci aux organisateurs, Cent20, ben.spip et Alexandra.

  • Dans le train...
  • Gilles et SVN
  • Bienvenue SPIP 3 !
{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Vos commentaires

  • Le 30 juin 2009 à 10:38, par Nicolas Hoizey En réponse à : Festival SPIP d’Avignon

    Super compte-rendu, merci !

    Mais euh... pas de SVN utilisé en milieu professionnel ? Il y en a eu, ou équivalent (CVS, PVCS, SourceSafe, etc.), sur tous les projets Web sur lesquels j’ai bossé depuis 1999, dans différentes boîtes...

    Et sinon, certes je suis un professionnel du Web, mais je suis aussi un grand amateur de SPIP ! ;-)

  • Le 30 juin 2009 à 11:02, par Olivier G. En réponse à : Festival SPIP d’Avignon

    Bon, heureusement que mon barbecue c’est bien passé, sinon j’aurais vraiment été très triste de ne pas avoir été avec vous.

    Là je ne suis qu’un peu triste (et très jaloux) :-)

  • Le 30 juin 2009 à 11:26, par Nicolas En réponse à : Festival SPIP d’Avignon

    Quel beau compte-rendu ! Cela m’a fait revivre ces bons moments. Je vote pour une nouvelle fois... Nicolas

  • Le 30 juin 2009 à 12:50, par hugues En réponse à : Festival SPIP d’Avignon

    Oui vraiment très bien :) vive la tendresse en boucle !

  • Le 1er juillet 2009 à 01:26, par Jacques Pyrat En réponse à : Festival SPIP d’Avignon

    deux incurables geeks n’y parviendront pas

    En tant qu’un des 2, je m’insurge. J’ai fermé, et puis, j’ai librement, et en conscience refusé d’obéir au diktat.

  • Le 6 juillet 2009 à 22:32, par rambijey En réponse à : Festival SPIP d’Avignon

    Juste pour te dire bravo pour ton site internet. J’utilise SPIP depuis des années et je connais beaucoup de site en SPIP, mais j’avoue que c’est la première fois que je consulte un site SPIP aussi beau. Vraiment superbe !

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Raccourcis : {{gras}} {italique} -liste [bla->url] <q> <quote> <code>.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom