Quels guillemets choisir pour le Web ?

Ni chiures de mouches, ni exception française

24 juillet 2006,
par Romy Têtue

Mots-clefs associés à cet article :

Si l’on connaît bien les règles de composition typographique en matière de guillemets, comment les appliquer au Web ? Et dans la myriade de guillemets existants, lesquels choisir ?

L’embarras du choix

Les guillemets prennent différentes formes :

  • On distinguera d’abord le guillemet ouvrant du guillemet fermant puisque ce signe typographique ne s’utilise que par paires symétriques, placées de part et d’autre des termes cités, de façon à signaler l’amorce et la fin de l’exergue.
  • Ensuite, il existe plusieurs sortes de guillemets (droits, chevrons, simples, doubles, dactylo, etc.) dont l’usage dépend de la langue.
  • Enfin, les guillemets sont dessinés dans la logique graphique de chaque police et leur apparence varie ainsi sensiblement du « Times » au « Verdana » ou au « Courier », etc. Ceci dit, le peu de polices disponibles sur le Web ne permet pas de profiter de cette grande diversité.

En résumé, les auteurs français disposent de nos jours de trois sortes de guillemets, chaque sorte comportant elle-même deux versions (simple et double).

Débarrassons-nous immédiatement des guillemets simples, pour leur confusion possible avec les apostrophes, les virgules, les chevrons des balises de certains langages informatiques et les opérateurs mathématiques « supérieur » et « inférieur ». Reste donc à choisir entre les formes doubles des guillemets « dactylo », « anglais » et « français ».

Pourquoi préférer les guillemets « à la française » ?

Les traditions typographiques sont le fruit d’une réflexion multicentenaire sur l’esthétique du caractère et de sa lisibilité, qui conférence sa cohérence à la graphie de notre langue.

Guillemets « français »Ce qui caractérise les « guillemets français » est leur position sur la ligne de base, à hauteur des minuscules d’imprimerie, tandis que les autres guillemets sont positionnés à hauteur de l’apostrophe et de la virgule, dont ils dérivent. Leur espacement entre en cohérence avec l’espacement de la ponctuation qui veut qu’on ne mette pas d’espace avant la ponctuation basse (. , ...) et une espace fine [*] avant la ponctuation haute (? ! ; :).

Un lecteur moyen ne déchiffre pas lettre à lettre, mais lit mot à mot. Il lui est plus aisé de lire un mot détaché de ses guillemets. De même, les guillemets français permettent d’éviter les compositions peu élégantes du genre : L’"apostrophe", moins lisible que L’« apostrophe ».

Rien ne saurait remplacer l’élégance et la distinction du « guillemet français », qui porte bien son nom puisqu’il n’est effectivement utilisé qu’en langue française [1]. Son usage est caractéristique des textes d’auteur, littéraires, et plus généralement, de la « langue française ».

Évitez les « chiures de mouche » !

Introduit au crépuscule de l’ère mécanographique, le « guillemet dactylographique » ou « double quote », est une simplification visant à favoriser une lisibilité internationale des échanges tapuscrits ou télématiques.

Alors que le guillemet français est introuvable sur les claviers standards, et ne s’obtient qu’à grand renfort de raccourcis-clavier et codes ésotériques [2], le guillemet dactylo se produit directement au clavier dans toutes les applications de type « texte pur », notamment la messagerie électronique et les langages informatiques.

Guillemets « dactylo »Cette double apostrophe droite est identique en début comme en fin de citation, ce qui n’est pas pour faciliter la compréhension du texte, particulièrement en cas de citations imbriquées. Aussi appelés « chiures de mouche », ces guillemets sont donc à réserver strictement aux langages informatiques ou aux communications télématiques à clavier pauvre. Pour le reste, on leur préférera les guillemets anglais, dont l’apparence est la plus approchante.

Et finalement, sur le Web ?

Fort mal nommés, puisque reflétant un point de vue franco-français, les guillemets dit « anglais », sont un bon compromis international. Contrairement aux précédents, ces guillemets se déclinent en « ouvrant » et « fermant », ce qui préserve la bonne lisibilité du texte.

Pour qui a pris l’habitude de la lecture à l’écran, les guillemets français semblent étranges, qui se baladent entre les mots comme des lettres perdues ou des scories. Les guillemets anglais ont en commun avec les guillemets dactylo de ne pas réclamer d’espaces intercalaires [*], guère aisées à mettre en œuvre sur le Web [3].

Guillemets « français » créés par Didot en 1811.C’est pour toutes ces raisons que, sur le World Wide Web, je n’hésite pas à contredire la typographie française, puisque je préconise l’utilisation des guillemets anglais, plus naturels à saisir au clavier. Les doubles chevrons des guillemets français font figure d’exception, voire en typographie française y compris, où les guillemets courbes, semblables aux guillemets anglais, ont longtemps été employés [4].

Edit août 2007 : puisque je suis correctement équipée (en l’occurrence d’un clavier Mac et de SPIP), j’ai fini par adopter les guillemets français, y compris sur le Web, pour leur meilleure lisibilité.

{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Vos commentaires

  • Le 19 novembre 2006 à 01:29, par FroL En réponse à : Quels guillemets choisir pour le Web ?

    Merci ! Excellent article qui a apporté les réponses que je cherchais.
    Euh... vous ne pourriez pas en écrire un autre sur les apostrophes, par hasard ? ;-)

    Il serait également interessant - pour ceux qui comme moi utilisent des claviers “exotiques” - de voir les différents codes (raccourcis clavier, entités HTML, etc.) se rapportant aux singularités typographiques françaises.

  • Le 19 novembre 2006 à 01:48, par Romy Têtue En réponse à : Quels guillemets choisir pour le Web ?

    Cela se trouve parmi les liens indiqués en fin d’article, notamment dans l’excellent Œuvrez les guillemets.

  • Le 6 mars 2010 à 17:39, par MAHINC Jean Claude En réponse à : Quels guillemets choisir pour le Web ?

    PC - WINDOWS XP Pro Pack3 - Open Office 3.2
    Bonjour,
    Très intéressant article.
    Comment fait-on avec Open Office pour trouver les guillemets
    « ........ » et leur attribuer une touche du clavier ?
    Merci pour votre aide .
    Cordialement : jcmahinc 06/03/2010

  • Le 28 novembre 2013 à 18:42, par Romy Têtue En réponse à : Quels guillemets choisir pour le Web ?

    Bien des années après ce billet et alors que c’est depuis longtemps possible et même automatisé dans certains systèmes, le Monde.fr adopte enfin les guillemets français, mais ignore encore l’existence de l’espace insécable : grave problème, avec les chevrons ou guil français, il faut “gérer” les espaces. C’est facile sur le papier. Ça l’est moins sur Internet. Nous n’avons pas fini de voir des guil français orphelins perdus en fin de ligne, pour les ouvrants, ou en début de ligne, pour les fermants. Après « et » combien de temps leur faudra-t-il encore pour découvrir et savoir utiliser l’entité HTML   ?

  • Le 9 février 2014 à 18:48, par Huys En réponse à : Quels guillemets choisir pour le Web ?

    Merci pour cette excellente mise au point sur les guillemets.
    Je n’ai rien à rajouter. (Mais j’ai trop souvent été déçu de constater que nombre de gens regardent les sites qu’il m’est arrivé de créer sans y laisser un mot - pour ne pas me manifester quand un site m’a paru particulièrement intéressant et profitable - et quand j’en ai le temps....)

  • Le 18 novembre 2014 à 17:36, par Romy Têtue En réponse à : Quels guillemets choisir pour le Web ?

    Minute guillemets des correcteurs du Monde :


  • Le 8 février 2015 à 15:37, par Jean-Philippe En réponse à : Quels guillemets choisir pour le Web ?

    Que dire alors des différentes apostrophes (puisque les apostrophes courbes (qui sont la nome ortho-typographique) s’opposent aux apostrophes droites (qui est la norme des machines/claviers)) ?

    Sur le site http://www.monde-diplomatique.fr/, on s’aperçoit qu’ils ont opté pour l’apostrophe courbe plutôt que pour l’apostrophe droite (et je vois que vous avez procédé de la même façon), mais cette pratique est perçu par Google comme une faute d’orthographe !

    En effet, quand on copie-colle quelques mots issus du Monde Diplo, par exemple « On savait que l’expérience Syriza » (à la une aujourd’hui, Google propose une orthographe avec apostrophe droite, en indiquant bien qu’il a détecté une faute…

    Comment donc concilier respect de la norme typographique et compréhension par les moteurs de recherche ?

    Ne peut-on pas douter que ceux-ci comprennent réellement une code source dans lequel l’apostrophe courbe passe pour un guillemet anglais ?

  • Le 8 février 2015 à 16:19, par Jean-Philippe En réponse à : Quels guillemets choisir pour le Web ?

    Faut-il, pour être compris de Google, utiliser le code html ʼ ou comme vous le faites sur votre site ’, ou bien directement le ’ que l’on trouve tel quel dans Text Wrangler par exemple, sans savoir à quoi il correspond réellement (apostrophe ou guillemet anglais fermant ?) ?

  • Le 8 février 2015 à 16:21, par Jean-Philippe En réponse à : Quels guillemets choisir pour le Web ?

    Tout à mes réflexions, j’en ai oublié les formules de politesse qui s’imposent : je vous prie de m’en excuser et vous remercie pour l’article et le blog qui me sert souvent de référence en matière de typographie :) !

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Raccourcis : {{gras}} {italique} -liste [bla->url] <q> <quote> <code>.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom