romy.tetue.net

Conception web, UI et UX,
sémantique, ergonomie et accessibilité.


Réveille le punk en toi !

Un site pour la TV

27 juin,
par Romy Têtue


Y-a-t-il un punk qui vit en toi ? Le site Punk Me propose une itinérance dans le mouvement punk, balisée de dix questions existentielles pour découvrir ton profil punk. Fais le test et réveille le punk qui sommeille en toi !

Le site est joli, c’est-à-dire esthétiquement agréable, et propose une expérience immersive, appréciable sur ce sujet. Il est riche de documents : clips, émissions, sons anciens et contemporains… « Plutôt que de jouer la carte du revival, ce programme est conçu sur le mode d’un jeu qui interpelle, interroge 2014. » J’aime beaucoup. C’est une belle balade qui nous est proposée là !

L’idée est très chouette, mais la réalisation pêche et l’expérience utilisateur (UX) est désagréable. Le site est « exclusif, lourd, monopolisant… Bouh :( » tweetais-je alors. Explications.

Ça commence par un message qui m’exclut : « ta résolution est bien trop petite pour afficher le site… essaie sur une plus grosse bécane ! » Je lâche donc le smartphone mais ce n’est pas mieux sur mon ordi : même message… Bref, le site ne s’affiche pas dans les résolutions inférieures à 1024 px ! Je dois donc passer sur un grand écran, branché sur mon ordi portable, pour pouvoir le consulter. Faut être motivée ! C’est discriminant, mais au moins est-on prévenu·e.

De même, je suis invitée à brancher un casque audio — sur un site musical, c’est logique —, mais dans une autre langue, heureusement explicitée par un picto. Pas de souci. Et hop, c’est parti ! Une vidéo — une vidéo ? bon ok… — me montre un type de dos se baladant dans les rues, pendant qu’une voix off me parle du punk d’hier et d’aujourd’hui. Je suis le mouvement. Ça balance du son plein les oreilles et c’est cool.

Je laisse tourner la vidéo sur le grand écran et poursuis mon activité sur le petit, en jetant un œil de temps en temps, parce que j’ai du boulot. Chaque séquence vidéo se termine par une question.

Malheureusement certains clips ne sont visibles qu’au survol — gni ? — et ont le toupet de se stopper net dès que ma souris repart ailleurs. Quand ma souris revient, ils ne reprennent pas la lecture en cours, mais au début ! C’est insupportable ! Ces capricieux clips m’imposent d’être immobile pour être regardés. Dépitée de ne pouvoir écouter tranquillement LCD Soundsystem en bossant, je zappe.

C’est louuuuuurd… pourtant je surfe en très haut débit ! Depuis que le site est ouvert, mon navigateur (Chrome 35 sur MacOS 10) tourne au ralenti : ça met des plombes pour ouvrir une nouvelle page, ouiiin ! comme si je n’avais pas le droit d’avoir une autre activité en même temps et que je devais me consacrer entièrement à la consultation de ce site, qui se comporte décidément en jaloux pathologique. Hé, les gars ! youhou ! ça fait longtemps qu’on est entré dans l’ère du multi-onglet et que les internautes sont multitâches ! Z’étiez passés où ces dernières années ? La bande son a aussi quelques hoquets mais, à mon débit de privilégiée, ça reste globalement très supportable. Pour les autres c’est, encore une fois, discriminant : inutilisable avec ma connexion pourrie :( se plaint @cmozzati.

Soudain mon téléphone sonne. J’aimerais mettre en pause pour récupérer mes écouteurs et prendre l’appel, mais… WTF ! impossible de mettre en pause ! Grosse erreur ergonomique ! Pourquoi priver les utilisateurs de ce contrôle sur l’interface ? En prenant le temps de revenir tester après-coup, je cerne mieux le(s) problème(s) :

  • contrairement à ce dont j’ai l’habitude, la pause n’est pas contrôlable au clavier ;
  • parfois il n’y a aucun bouton pause affiché à l’écran, merdum !
  • parfois il y a bien un bouton pause — en bas de l’écran, apparaissant au survol —, mais ce bouton a un temps de latence tel (plusieurs secondes) qu’il semble sans effet. De plus, cliquer sur pause a parfois pour effet de me renvoyer à l’accueil qui me crache son gros son dans les écouteurs, sans pause possible, ce qui ne résout rien.

Après avoir raccroché, je reviens sur le site, qui a continué de jouer la séquence tout seul, sans moi. Grml ! Je ne sais donc plus où je suis suis. Je clique un peu partout pour me repérer et finis par comprendre que la navigation n’est pas rhizomatique ainsi que je l’avais inconsciemment présupposé, ni même arborescente comme sur la plupart des sites web, mais tout simplement linéaire, narrative. Impossible de me perdre donc. Ce n’est pas très grave, puisque je m’y retrouve finalement, mais ça veut dire que ce n’est pas explicite.

En effet, ayant l’apparence d’une timeline de player vidéo, la barre de nav n’est pas immédiatement identifiable comme telle : elle est d’abord perçue comme étant relative à la séquence jouée, agissant sur elle et elle seule, d’autant plus qu’elle se masque en cours de lecture, comportement typique des timelines actuelles, alors qu’elle est en réalité permanente et relative au site, dont elle schématise le parcours proposé. Je comprends ensuite qu’elle permet de me rendre directement aux étapes de mon choix. Je peux même modifier mes réponses précédentes. No stress. Bref, cette barre de navigation n’est pas évidente : elle doit être décryptée et apprivoisée. Après quoi elle se révèle opérationnelle et plutôt séduisante.

Pas vraiment un parcours interactif, il s’agit plutôt d’une déambulation intuitive dans la ville, au fil d’un test de personnalité, qui permet de recomposer le puzzle de votre portrait explique la page « À propos » que je lis ultérieurement.

Ça m’intéresse beaucoup, mais c’est long ! vraisemblablement trop pour le temps dont je dispose maintenant. En fait, entre et les séquences vidéo et les étapes du quizz qui réclament toute mon attention, je ne sais pas combien de temps tout ça va encore me prendre… J’aurais apprécié être avertie de la durée, même approximativement, avant de m’engager. J’aimerais m’arrêter là et reprendre plus tard, car ça me donne vraiment envie d’y revenir quand j’aurais le temps suffisant, genre dans la soirée, tranquillement. Mais je ne suis pas certaine de pouvoir reprendre depuis un autre poste : y retrouverais-je ma moitié de parcours déjà effectuée ? Puis je réalise que, n’ayant pas d’autre écran de grande largeur, je ne pourrais simplement pas consulter le site chez moi. Je me dépêche donc de finir. Au total, j’y aurais passé une heure et mon ordinateur ventile, au bord de l’agonie…

Au final, je suis une « punke éthique », bref punk tout court : insituable, anti-systémique, anarchiste, engagée, préférant les expérimentations sonores… C’est bien ça :) Et toi ?

Le profil — plus détaillé en ligne, mais impossible à vous lier : y’a pas d’URL sur ce « site » ! On croirait du full Flash à l’ancienne ! — est accompagné d’une « pochette cadeau » contenant une playlist personnalisée et une sélection d’archives pour continuer la balade : c’est très sympa, merci !

En conclusion, c’est moins un site web qu’une émission audiovisuelle. Son déroulé linéaire, sa longue durée, son caractère monopolisant, son format grand écran, correspondent à un usage typiquement télévisuel : c’est un documentaire, certes un peu interactif, destiné à être vu sur l’écran TV, tranquillement vautré un soir sur canapé. Ça serait sympa de mieux l’annoncer au début.

Voir en ligne : http://punk.lemouv.fr


PUNK ME, « walk movie interactif » de Jacques Denis et Zoé Cauwet, pour Le Mouv’, réalisé par « l’atelier de création digitale » Ultranoir, juin 2014.

Voter pour cet artice sur hellocoton.fr Netvibes Del.ico.us

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?


Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d'abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n'oubliez pas d'indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom