Pourquoi la « civilité » ?

18 septembre 2017,
par Romy Têtue

Mots-clefs associés à cet article :

On voit aujourd’hui de plus en plus souvent figurer sur les formulaires l’étrange rubrique Civilité qu’il convient de remplir en indiquant si l’on est un homme (Monsieur) ou une femme (Madame)… [*]

Civilité : ( ) Madame  ( ) Monsieur

Cela fait tellement partie du paysage internautique que beaucoup de designers commencent ainsi le moindre bloc de recueil d’informations personnelles, reproduisant ce motif de site en site, sans doute par simple habitude. Mais qu’espérons-nous obtenir, comme information, en formulant ainsi la question ? À quoi cela peut-il bien servir ?

Comme toujours, avant de savoir comment formuler une demande, il faut d’abord bien comprendre pourquoi, puisque la façon de demander et de présenter cela, dépend de ce que l’on souhaite faire ensuite de la donnée recueillie. Dans quel but recueillir telle donnée ?

Évitons les erreurs courantes

On prête beaucoup de sous-entendus à cette civilité, par un raccourci de pensée qui amalgame, à tort, puisque ce n’est pas équivalent, titre de civilité, sexe et statut marital.

Civilité ≠ sexe

Demander la civilité ne permet pas de connaître à coup sûr le sexe de l’individu. En effet, on peut très bien se faire appeler Monsieur sans pour autant être de sexe masculin, et inversement. Environ 200 bébés naissent intersexe chaque année en France, sans oublier les personnes transgenres et transexuelles, qui sont environ 15000 en France. Pour ces personnes, le titre de civilité ne coïncide pas nécessairement avec le sexe déclaré à l’état civil.

Ainsi, demander la civilité pour en déduire le sexe est plutôt approximatif. Étonnant pour un traitement informatique, que la rigueur caractérise ! Si vous souhaitez connaître le sexe de l’utilisateurice, demandez-le explicitement. Comme le rappelle l’Académie française [*], on ne dit pas « indiquer sa civilité » mais « indiquer si l’on est un homme ou une femme ». Par exemple, dans un formulaire administratif :

Sexe : ( ) femme  ( ) homme

Mais pour quoi demander le sexe ? Ce n’est pertinent que dans peu de cas : dans quelques formulaires administratifs nécessitant l’état civil et dans les sites de rencontre. En France, l’état civil ne connaît que deux sexes. Si vous souhaitez bien faire, le sexe n’étant pas si binaire [1], vous pouvez demander de façon plus réaliste et respectueuse des personnes :

Sexe :
( ) femme 
( ) homme
( ) autre : ____________
(•) sans réponse

Plusieurs pays reconnaissant plus de deux sexes [1], cette façon de faire est donc pertinente sur les sites internationaux. Par exemple, Facebook ne limite plus le sexe à deux choix, laissant chaque utilisateurice personnaliser librement :

Choix du sexe sur Facebook

Civilité ≠ genre

De même si le but est de savoir comment accorder les textes de l’interface : les titres de civilité français ne connaissant que deux des trois genres grammaticaux existant, mieux vaut demander explicitement, en particulier sur les sites internationaux. Par exemple, Facebook permet de régler le genre grammatical de l’interface, afin que les textes qui s’adressent à l’utilisateurice soient accordés selon sa préférence au féminin, au masculin ou au neutre :

Choix du genre sur Facebook

Dans le même esprit, les personnes qui auront sélectionné un genre « autre » peuvent choisir le pronom personnel que Facebook utilisera pour les désigner. Le choix est possible entre « he » (« il »), « she » (« elle ») ou un terme anglais plus neutre : « it ».

Civilité ≠ statut marital

On présuppose souvent que « Madame » désigne une femme mariée et « Mademoiselle » une jeune femme célibataire. Si ce fut autrefois le cas, cela n’est plus l’usage contemporain, puisque Madame peut être célibataire, pacsée, divorcée… tout comme Monsieur. Quant au désuet Mademoiselle, n’en parlons même plus, puisqu’il a officiellement disparu des formulaires administratifs depuis 2012. En France, l’on dit désormais Madame aux citoyennes et Monsieur aux citoyens, indépendamment du statut marital.

Ainsi, si vous demandez la civilité pour en déduire le statut marital, vous vous trompez. Bien que courante, c’est une erreur de logique, si pas de programmation, dans le traitement des données recueillies. Et celle-ci emmerde concrètement nombre de concitoyennes (puisque ce traitement erroné ne s’applique pas à Monsieur) qui se trouvent affublées au mieux d’une appellation ne leur seyant pas, au pire d’une situation maritale inexacte. Demandez plutôt explicitement la situation maritale, familiale ou amoureuse (selon le besoin) :

Situation familiale sur Service-Public.fr

Civilité ≠ état civil

La civilité n’a aucune valeur à l’état civil. Ce nom est bien sûr lié étymologiquement à l’adjectif civil mais il n’est en aucun cas synonyme de la locution état civil. [*] L’état civil (en France) ne connaît que : nom, prénoms, sexe, dates et lieux de naissance, de mariage, de décès… mais pas la « civilité », ni les titres et qualités, qui relèvent des politesses de la vie sociale.

La civilité n’est que politesse

Tout ce passe comme si on souhaitait recueillir des informations d’état civil (le sexe ou la situation maritale), mais en demandant autre chose. Pourquoi ? Il semble qu’il y ait forte confusion dans les esprits entre état civil et civilité. Pourtant tous les dictionnaires s’accordent à ne reconnaître au nom civilité que les deux sens suivants : au singulier, il désigne une manière courtoise et polie de vivre et de se comporter en société et, au pluriel, les manifestations de cette courtoisie et de cette politesse. [*]

Simples notions de civilité
Petites scènes illustrant les notions de civilité, avec explications détaillées.
Imagerie d'Épinal, fin XIXe siècle.

En matière de civilité, « Monsieur » et « Madame » ne sont que des titres d’appel, avec « Mademoiselle » et « Veuve » ou « Veuf ». La « civilité » de ces formulaires ne recueille donc que la façon donc vous souhaitez être appelé·e : préférez-vous qu’on vous appelle « Mademoiselle Nom du père » ? ou « Madame Nom épouse Nom du Mari » ? ou encore « Madame veuve Nom et Prénom du mari » ? Ce n’est qu’un usage, une préférence personnelle, qui permet de rédiger les formules de politesses personnalisées. Or vous en connaissez beaucoup, vous, des sites web qui vous « prient d’agréer, chère madame, leur salutations distinguées » ? Nous sommes bien d’accord.

Pourquoi la demander ?

Dans quel cas serait-il utile de demander cette « civilité » (ou plus exactement les titres d’appel) ?

  • C’est nécessaire sur un site d’impression de faire-part, par exemple, qui a besoin de rédiger correctement les textes à imprimer.
  • Cela peut être important pour certains publics, par exemple universitaire, militaire ou religieux, à cheval sur les titres et qualités.
  • Dans les autres cas, cela ne sert qu’à rédiger correctement les formules de politesse des communications futures, téléphoniques, postales ou électroniques. Mais cette pratique tend à se moderniser, les courriers commençants plus souvent par l’appellation générique « Madame, Monsieur », voire directement par le prénom (et nom) de la personne, gagnant en proximité.

Comment la demander ?

Comme le rappelle l’Académie française, on ne dit pas « donner ses titres de civilité » mais « donner ses titres et qualités ». Donc :

Titre : ( ) Madame ( ) Mademoiselle ( ) Monsieur ( ) Veuf/ve

Tels sont les titres d’appel les plus courants [2] mais pour bien faire, il faudrait aussi lister ceux militaires, religieux, etc. Ils s’énumèrent dans l’ordre alphabétique.

Ce découpage correspond au standard français et ne s’applique pas aux autres pays. Les anglo-saxons disposent notamment d’un autre titre pour les femmes, indépendant de leur situation maritale : « Ms. » (Mr., Mrs., Miss, or Ms. ? – What’s the difference ?).

Titre : ( ) Mr. ( ) Mrs. ( ) Miss ( ) Ms.

Ceci doit être adapté, en proposant les options correspondant aux standards de la population cible et/ou à l’état civil du pays concerné. Par exemple, sur un site universitaire, il est pertinent de proposer aussi les titres académiques :

Titre : ( ) Docteur ( ) Maître ( ) Professeur ( ) etc.

Les anglo-saxons utilisent beaucoup les titres : Me, Sir, Pr, Dr, etc.

Les titres et qualités étant trop nombreux pour pouvoir être listés exhaustivement, qui plus est à l’international, proposez plutôt un champ à saisie libre.

Bref, comment doit-on vous appeler ?

Ça revient à demander comment chacun et chacune préfère être appelé — et c’est sans doute la seule raison d’être valable d’un formulaire de « civilité ». Puisque le (seul) but est d’être poli, puisqu’il s’agit de savoir comment la personne souhaite se voir désignée, demandez explicitement : « Comment doit-on vous appeler ? » comme le prototype l’ergonome Raphaël Yharrassarry :

{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Répondre à cet article

forum message

Raccourcis : {{gras}} {italique} -liste [bla->url] <q> <quote> <code>.

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom