Paris Web 2007

Conférences « Accessibilité, qualité et design »

17 novembre 2007,
par Romy Têtue

Mots-clefs associés à cet article :

Une fois encore, c’était accueillant, passionnant et édifiant. J’en reviens les neurones esmoustillés, avec pas mal de réflexions et d’expériences à tenter.

Débordée de travail, je n’étais pas certaine de pouvoir me libérer pour cette seconde édition de « Paris Web ». Mais après avoir traversé Paris, malgré la grève des transports, en partie à pied par ce froid glacial, je réalisais en arrivant que j’aurais raté quelque chose. En plus de nous faire découvrir des personnes talentueuses, l’équipe de Paris Web réussit cela de merveilleux de donner à chacun et chacune le sentiment d’être reçu aussi douilletement que chez soi.

Morceaux choisis de Paris Web 2007

Je n’ai pris que très peu de notes cette année, captant seulement quelques bribes. Bons mots, (im)pertinences ou tendances, je vous livre ici ce qui m’a interpellé :

En gestion de projet web, bien estimer la charge de travail et le temps à passer est si crucial que le directeur de production Samuel Latchman y consacre 3 jours par semaine ! Punaise !

Conceptrice éditoriale, Michèle Pedinielli préfère parler de « lecteur » de site Internet et non pas de « visiteur » ou d’« internaute ». Elle ne prononce même pas le terme d’« utilisateur », pourtant tellement en vogue ces derniers temps.

« Plutôt que de critiquer, impliquez-vous dans le projet. Car, oui, ce projet est ouvert », rappelle Élie Sloïm à propos de la méthode d’élaboration collaborative des bonnes pratiques Opquast qui impose compromis et consensus. Comme tout projet libre et ouvert…

« Le client est R.O.I. ? » (où les initiales R.O.I. signifient « Retour sur Intestissement ») interroge Sébastien Delorme qui se soucie des utilisateurs dans l’atelier intitulé « Et si je me mettais à sa place ? ».

« Qu’as-tu pris comme résolution cette année ? » demande le comptable. « 1024 x 768 » lui répond l’informaticien. Comme quoi, se comprendre n’est pas si évident.

« La complexité ne donne pas de la valeur aux choses, elle les rend seulement moins accessibles » (Faya Dequoy, extrait de "le petit livre d’une non-écrivaine"), à propos du site dédié aux Publics Handicapés du Centre Pompidou.

Réalités et enjeux de la chaîne de production web, par Samuel Latchman

J’ai également noté quelques pistes et ressources intéressantes à découvrir et explorer pour compléter et poursuivre les réflexions :

Voir en ligne : http://2007.paris-web.fr

{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Vos commentaires

  • Le 17 novembre 2007 à 23:44, par goetsu En réponse à : Paris Web 2007

    niveau accessibilité tu auras au moins découvert firevox c’est déjà ça ;)

  • Le 18 novembre 2007 à 17:44, par b_b En réponse à : Paris Web 2007

    Bonjour Romy,

    Concernant la synthèse vocale, je n’ai pas encore testé Fire Vox mais j’ai eu le plaisir de tester NVDA. Il s’agit d’un lecteur d’écran gratuit sous licence GPL pour Windows (seulement...). Cet outil est vraiment utile pour se rendre compte de la façon dont les pages web sont perçues par les personnes atteintes de déficience visuelle. Le débit de parole du logiciel est assez élevé par défaut mais cela peut se paramétrer.

    En plus le site de NVDA est en SPIP ;)

  • Le 19 novembre 2007 à 20:00, par Sébastien Delorme En réponse à : Paris Web 2007

    Bonjour,

    Content d’être dans les « morceaux choisis » ;)
    Je découvre au passage ton blog avec grand plaisir.

    A bientôt.

    Sébastien.

  • Le 19 novembre 2007 à 22:08, par Julie Landry En réponse à : Paris Web 2007

    Contente de t’avoir rencontrée, et que tu sois venue à notre atelier ! A bientôt !

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Raccourcis : {{gras}} {italique} -liste [bla->url] <q> <quote> <code>.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom