Où ça une déclaration de guerre ?

19 septembre 2001,
par Romy Têtue

Mots-clefs associés à cet article :

Ce qui me choque le plus, c’est ce qui se dit autour et depuis ce 11 septembre. Je ne suis pas d’accord quand j’entends dans les médias que ces attentats sont une « déclaration de guerre au monde libre et démocratique ».

Comme tout le monde, je suis restée scotchée devant ces images TV qui défilaient en boucle. J’ai mis du temps à y croire. Puis d’un coup, j’ai percuté. Il n’y a qu’un pays comme les États-Unis où quelque chose de semblable pouvait arriver. Qui sème le vent récolte la tempête ?

Mais je n’y vois pas le spectre d’une troisième guerre mondiale. Ce n’est pas la guerre et je refuse de céder à la psychose ambiance. Car bien souvent, ce sont nos propres peurs qui génèrent ce que nous craignons le plus. Les médias font un flan avec tout ça : ça parle d’« offensive », de « navires de combat », d’« appel aux volontaires », de « coalition », d’« alliés »… Et on a tous quelque part en nous le souvenir inconscient de la dernière guerre. Mes grand-parents sont encore là pour en témoigner. Et on sait que sans les ricains… notre pays n’aurait pas été libéré. Depuis, le plan Marshall aidant, on fume des blondes en regardant des séries américaines débilitantes à la TV, on enfile son Levis 501 en mâchant du chewing-gum avant de filer au Mac’Do boire un Coca-Cola. Well. Mais ça ne suffit pas pour faire de moi une américaine, ni même une pro-américaine.

Et puis, le monde a changé.

Moi je vois là une violente opposition entre impérialisme et intégrisme, mais pas une guerre. Ca n’a rien à voir. La nuance est importante. Les cibles visées sont bien précises, bien localisées, et ce sont plutôt des symboles du capitalisme, d’une société de consommation matérialiste, et de l’impérialisme américain. Je ne vois là aucun symbole du « monde libre et démocratique ». Rien que cette expression « monde libre et démocratique » est un parti-pris qui laisse entendre qu’il existe un monde contraire : sauvage, violent, non-civilisé, barbare, intégriste…

Attachée aux notions de tolérance et de respect, de différence et de complémentarité, je ne sais pas ce qui est mieux entre l’impérialisme américain ou l’intégrisme islamique. Evidemment, ni l’un ni l’autre. Et je refuse d’entrer dans une pensée duelle : intégrisme/impérialisme, l’amérique/l’islam, les gentils/les méchants, le bien/le mal.

Alors ? Sourire. Continuer de vivre. De vivre la liberté. La tolérance. Ne pas se laisser détourner de ces nobles objectifs, ne pas céder à l’écœurement, à la haine, à la peur, à cause de cet évènement si tragique, si injuste, si inacceptable.
Et puis, rester objective.

Je ne suis pas très fière que le premier président à se rendre aux states depuis les attentats soit le notre. Pas très fière de son soutien INCONDITIONNEL au gouvernement Bush. Oui, l’Amérique est parfois comme un enfant gâté qui se croit tout puissant et qui s’énerve et n’en fait qu’à sa tête. Et si la douleur entraîne parfois des réactions violentes, inversement on peut considérer le terrorisme comme étant généré par le désespoir. Qui est responsable de ce désespoir ? Et qu’importe les responsabilités : on ne laisse pas le désespoir s’installer. Si mon amie est gagnée par le désespoir, quelqu’en soit la cause et qu’elle soit japonaise, musulmane, antillaise ou américaine, je ne lui tourne pas le dos avec mépris, au contraire : je me tourne vers elle avec bienveillance. Tant qu’à faire ! Je ne la laisse pas croupir.

Et tandis que les chefs gouvernementaux sont aujourd’hui en train de se congratuler, de s’assurer de leur soutien mutuel, et de réunir leurs forces en vue d’une « contre-offensive », j’ai une grosse envie de descendre dans la rue faire entendre mon opinion : la lutte contre le terrorisme et la violence ne donne pas tous les droits. Guérir le mal par le mal n’est pas une solution. La violence n’a jamais été une solution. J’ai envie de descendre dans la rue, de dire mon soutien aux victimes des attentats, de dire aussi mon espoir de paix en ce monde.

{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Raccourcis : {{gras}} {italique} -liste [bla->url] <q> <quote> <code>.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom