On ne badine pas avec Satan

16 septembre 2014,
par Romy Têtue

Mots-clefs associés à cet article :

Il arrive que je me lève bien tôt le dimanche, pour quitter la ville et aller me vider la tête en pleine nature, respirer le grand air et recharger les batteries. Godillots aux pieds, chapeau rabattu sur le visage, je profite alors du trajet pour finir ma nuit, bercée par le train. Je rêve bientôt de fées, d’elfes, de gnomes et autres esprits de la nature. À travers le sommeil, des voix me parviennent qui racontent comment certains esprits viennent à la fin des banquets finir les restes et se repaître des paroles en l’air, et autres choses fantastiques qui me semblent relever du folklore nordique.

Derrière moi, deux passagers tiennent conversation et c’est comme s’ils me lisaient les contes et légendes dont je raffolais plus jeune. Ils parlent de force de vie, de magie, d’énergie… J’y vois un jet de dés polyèdres ! Seraient-ce des rôlistes ? Me revient alors que, dans une autre vie, j’étais un troll des forêts, bête et gentil, dont la compagnie était appréciée des autres espèces de notre équipée rôliste — lesquelles se méfiaient toutefois de mon appétit insatiable, bien que ma massue ne s’abatte jamais que sur les excités qui avaient l’idée saugrenue de nous attaquer. Entre rêve et réalité, je souris à l’idée de faire un petit coucou avec ma face de troll aux deux copains qui devisent derrière moi…

Leur conversation est érudite, abondant de références bibliographiques que je n’identifie pas et, méandreuse, m’évoque soudain les entrelacs merveilleux du livre de Kells et le folklore celtique. Peut-être sont-ce des chercheurs, de retour d’un séminaire sur les mythologies anciennes et les croyances médiévales ?

Il est bientôt question de chimères, de créatures hybrides, contre nature, de démons et autres esprits malins. La conversation est passionnée mais, leur ton est sérieux, ils ne badinent pas. Seraient-ce des amateurs d’ésotérisme, s’adonnant au jeu de runes, dialoguant avec les forces surnaturelles ? Je comprends progressivement que ces deux-là croient vraiment aux esprits et au paranormal. Ce n’est pas un jeu. À les entendre, notre monde est la proie de forces maléfiques et il faut garder allumée la flamme des veilleurs car ses fondations vacillent…

Mon sang de troll se glace en reconnaissant là les propos de celles et ceux qui, ces dernières années, descendent dans les rues — non pour jouer mais pour de vrai — pour dénier droits égaux aux frères et sœurs qu’ils jugent indignes de partager leur monde, brandissant des pancartes aux messages haineux comme autant de massues. Le sommeil, les nymphes et les lutins me quittent définitivement lorsqu’il est question d’archanges, de lutte du Bien contre le Mal, du grand Satan et ses sodomites. Trop libre pour eux, je me réveille sorcière, la gorge serrée de tant de noirceur et de confusion, n’osant me retourner de crainte de croiser leur regard pétrifiant ou, ce qui revient au même, le logo de la « manif pour tous » brodé sur leurs vêtements.

En route pour recevoir quelque prêche dominical, ces deux-là se font peur tout seuls avec leur monde imaginaire qu’ils prennent pour la réalité, tandis que, de ces univers fantastiques qu’ils savent parallèles, les rôlistes s’amusent, tandis que dans la forêt m’attendent les baies, les champignons, les écureuils et les faunes.

Vos commentaires

  • Le 16 septembre 2014 à 14:31, par Vévé En réponse à : On ne badine pas avec Satan

    Du coup tu viens pas à la manif du 5 octobre ?
    Le logo LMPT brodé ? bordel ! tu les trouves où ? je n’en trouve que des sérigraphiés .
    Satan qui effraie les gentils

  • Le 16 septembre 2014 à 17:58, par ’Abd asSalam En réponse à : On ne badine pas avec Satan

    Voici un blog pour mieux comprendre les preuves de l’existence de Dieu et ce qu’Il attend de nous : Vers le Paradis

    Bonne lecture. C’est simplifié pour les francophones.

  • Le 17 septembre 2014 à 20:34, par Delphine M. En réponse à : On ne badine pas avec Satan

    Dans ta grande élégance, tu as crédité ces fâcheux d’un billet bien joliment écrit.

  • Le 18 septembre 2014 à 12:23, par Oliver Rakotomalala En réponse à : On ne badine pas avec Satan

    Joliment mièvre, manichéen et spécieux, oui. Le camp du bien désespère par sa morgue et son autosatisfaction. Auto-sacrés derniers chantres du mouvement et du changement alors même que leurs adversaires ne les nient pas. Défenseurs de bastions d’un autre temps : le progrès et l’Histoire hegélienne. Le refus inassumé du réel les encourage à cultiver un romantisme abrutissant et un hédonisme béat d’où ils n’entendront pas arriver les barbares, les vrais, cette fois-ci. Reste l’aspect divertissant… les entendre fulminer haineusement contre les « racistes », les « intégristes », les hommes, en somme les méchants. Haïr la haine ! un matin se réveiller et s’apercevoir que l’on se hait !? mieux vaut en rire.

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom