Refonte radicale de paris.fr

26 juin 2015,
par Romy Têtue

Mots-clefs associés à cet article :

Refonte agile, centrée utilisateur et design radical pour le nouveau site paris.fr, moderne et lisible, en moins de pages et plus de fun !

J’aime le parti-pris graphique, en bleu, blanc, rose et jaune — qui sont étonnamment, non pas les couleurs olympiques (la capitale est candidate pour les JO 2024), mais celles de la quadrichromie print — en aplats flat, avec de gros caractères bien lisibles. En rupture avec le précédent, le nouveau site est extrêmement allégé, presque aérien, ce qui le rend agréable à consulter, annulant le stress que l’on ressent habituellement à l’abord d’un site institutionnel. C’est paisible, lisible, minimaliste… autant dire déjà sacrément réussi pour un site de ce type !

Le gabarit actu, avant et après : ça respire mieux !

Au delà des apparences, le plus impressionnant est la cure d’amaigrissement des contenus : le site passe de 8 à 3 niveaux d’arborescence pour 90 % moins de pages mais « plus claires, plus lisibles, plus simples, mais toujours aussi informatives », réécrites pour l’occasion. Incroyable ! Comment ont-ils réussi à mettre tous les contributeurs d’accord ? Des heures de prise de tête, 7 versions d’arbo, 848 post-its, des tas de mails… Ça mériterait de partager un retour d’expérience, pour aider d’autres sites institutionnels obèses à maigrir.

Même si ce n’est pas immédiatement visible — quoique : la barre de nav principale, horizontale, ne présente que 3 entrées — ça modifie sensiblement l’expérience : on est loin de ces menus de navigation institutionnels trop profonds, à l’image de la complexité administrative française, où l’on s’enfonce et se perd… En trois clic, on accède maintenant à n’importe quel contenu.

De même, le moteur de recherche est extrêmement mis en avant, et peut se le permettre parce qu’il est efficace avec son autocomplétion, ses résultats en liste simple, vraisemblablement pertinents. Rien à voir avec les infernales recherches multicritères, à facettes, habituelles sur ce type de site !

Bref, une refonte audacieuse, du moins en France, car le site du gouvernement britannique donne l’exemple depuis quelques années déjà, et ce redesign semble s’en être inspiré avec bonheur.

Les « services et infos pratiques » en trois panneaux superposés, comme sur le site www.gov.uk/browse.

Telle refonte n’est possible qu’en travaillant en équipe, sur place, en impliquant la participation de tou·te·s, commanditaires compris, en méthode agile Scrum, seule façon — j’en suis convaincue pour le vivre sur un projet semblable — de secouer suffisamment l’institution pour aboutir à ce résultat, contemporain, fonctionnel et utilisable.

Pas mal de petits détails chouettes, comme les interactions matérialisées par une animation au survol, le sommaire de page en forme de nav latérale… D’autres moins bien, comme les liens externes non signalés, certains étant même lookés comme des tags internes ! et la page 404, private joke au look minitel. Et puis je déteste cette mode des grands bandeaux visuels (certes jolis mais lourds et peu pérennes) et la pleine largeur d’affichage.

Si l’utilisateur est placé au centre de ce nouveau design — j’aimerais quand même en savoir plus sur les tests d’utilisabilité —, certain·e·s éprouveront encore des difficultés, car l’accessibilité n’est pas au rendez-vous, bien que la conformité avec le RGAA soit légalement requise. Dans la brève d’actu dédiée, il est dit que le site « est également accessible aux malvoyants et non-voyants ». Hélas, si le site se tabule plutôt bien et présente une hiérarchie des titres potable ainsi que des contrastes suffisants malgré les couleurs primaires, il ne tient pas bien la route pour les déficients visuels : texte par endroit illisible suite au zoom, attributs « alt » non renseignés, voire manquants… Encore un effort !

Lorsque les caractères sont grossis, certains textes sont tronqués et consécutivement incompréhensibles, notamment la barre de navigation, aïe !

Enfin, en plus de l’équipe interne, le coût total des presta externes est de 100 000 euros, soit un budget étonnamment léger et, vu le délai, 9 mois seulement, on comprend qu’ils aient du y bosser certains soirs et weekend… Merci, ça valait le coup ! Et on attend les améliorations de la prochaine itération !

Voir en ligne : http://www.paris.fr

Vos commentaires

  • Le 23 juillet 2015 à 10:49, par Romy Têtue En réponse à : Refonte radicale de paris.fr

    Si je m’intéressais ici surtout au projet, à la métamorphose, l’ergonome Raphaël est plus critique (et il a raison), pointant le manque de test d’utilisabilité, qui aurait permis d’éviter certains désagréments dans l’expérience utilisateur : Paris.fr, Paris perdu.

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom