Ne plus écouter France Info

14 janvier 2016,
par Romy Têtue

Mots-clefs associés à cet article :

Une de mes résolutions de l’année est de ne plus écouter les infos au réveil. Overdose.

J’ai depuis toujours l’habitude de me réveiller avec la radio qui braille ses infos, parce que c’est une chose suffisamment violente pour me tirer efficacement du sommeil. Son crépitement me suit jusque sous la douche, en me récapitulant les dernières 24 heures. Désastres, manœuvres politiques, émeutes… jamais de bonne nouvelle. Si bien qu’en quelques minutes, j’encaisse d’une seule traite un tombereau de news négatives, qui me brossent le tableau d’un monde où tout irait mal. Petit à petit, l’air de rien, ça mine le moral. Pas étonnant qu’on soient tous déprimé·e·s !

L’entre-deux-tours des dernières élections a été décisif. Chaque matin, France Info me réveillait avec la morgue d’un représentant du Front National, ses provocations, son agressivité et sa mauvaise foi. Niveau zéro du débat d’idées. À croire que j’étais passée sur une radio frontiste. Ce faisant, la radio accorde à ce parti une importance disproportionnée, occultant que l’immense majorité des français ne lui ont pas accordé leur voix. Au lieu d’informer, déniant même la vérité des chiffres pour ne considérer du verre que la moitié vide, elle nourrit nos fantasmes : nos craintes d’un nouveau Matin brun. Brrr, tremblons ! Il est temps de zapper. Apparemment pas beaucoup mieux sur France Inter : « c’est Le Pen un matin sur deux […] alterné avec Sarkozy ou Valls ». Comme tant d’autres médias, ces radios de service public, qui portent même le pays dans leur nom, surestiment le poids électoral des partis et font fi d’une France majoritairement abstentionniste. Ragots, polémiques, sondages, votes… il n’y en a que pour les élus et les candidats… dont la moitié des français·e·s se fichent pourtant ostensiblement en boudant les urnes. Quand est-ce qu’on cause de l’abstention ? de l’échec de la démocratie représentative ? Hey, journalistes, quand est-ce que vous faites de l’information ?

Me passant déjà fort bien de la télévision et de son lavage de cerveau, je décide d’éteindre aussi la radio, cette déprimante crécelle partisane. Je n’y reviendrais qu’en cas de danger. Car saviez-vous qu’allumer l’une de ces deux radios, France Inter ou France Info, fait partie des gestes à avoir en cas d’alerte aux populations ? Mais j’espère que nous n’en arriverons pas à cette extrémité.

Il ne s’agit pas d’éteindre pour faire l’autruche mais pour, au contraire, mieux m’informer. Derrière cette bonne résolution s’en cachent d’autres : celle de trouver d’autres sources qui, faisant davantage la part des choses, plus posées, mettent du plomb dans la cervelle plutôt qu’au moral, et qui savent aussi prêter attention à ce qui va bien, et celle de faire barrage, non au Front National, dont on se fiche pas mal, parce qu’il n’est qu’un symptôme, mais aux idées noires en réinjectant du positif, carburant de mon moteur personnel. Dans l’immédiat, les flux internautiques — Twitter, SeenThis, le portail des copains et l’agrégateur Feedly, c’est-à-dire vos blogs — m’alimentent d’informations plus avisées et édifiantes. Il va falloir faire de gros efforts, gens de radio, pour me convaincre de vous reprêter quelqu’oreille !

Me reste encore à trouver ce qui réussira à me réveiller aussi efficacement. Car les simulateurs d’aube et autres bruits de vagues et chants d’oiseaux n’ont que peu d’effet sur moi…

{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Vos commentaires

  • Le 2 janvier 2016 à 22:36, par Romy Têtue En réponse à : Ne plus écouter France Info

    Tiens, une émission intéressante à ce sujet, à réécouter — bin wé — sur France Culture : Les nouveaux modes d’accès à l’information, 2/1/2016

    « Au moment où les manières de s’informer sont en pleine recomposition, devant l’explosion des réseaux sociaux, quelles conséquences cela a-t-il sur les pratiques de l’information en elles-mêmes ? Assiste-t-on à une multiplication des sources, ou ne risque-t-on pas au contraire les "effets de bulle" et l’enfermement dans des informations toujours similaires ? Et quelles conséquences sur la nature et le format de l’information en elle-même ? »

  • Le 14 janvier 2016 à 09:28, par Krazy Kitty En réponse à : Ne plus écouter France Info

    France Culture est un peu moins pire, en essayant d’aller un peu plus au fond des choses, et en s’obstinant à inviter souvent des sales gauchistes, mais reste quand même vecteur de sinistrose...

  • Le 14 janvier 2016 à 10:54, par Cédric Temple En réponse à : Ne plus écouter France Info

    Bonjour,

    Me passant déjà fort bien de la télévision et de son lavage de cerveau, je décide d’éteindre aussi la radio, cette déprimante crécelle partisane.


    Le problème est que vous généralisez. Vous critiquez l’intégralité d’un média (radio/TV) en prenant quelques exemples de point négatif. Je n’éteins pas ma TV et je n’arrête pas d’écouter ma radio : je choisis juste ce que j’écoute et/ou je regarde en fonction de mes intérêts. Par exemple, j’ai choisi :

    • de ne jamais regarder de la « télé-réalité »
    • de beaucoup moins regarder/écouter les infos en direct (notamment le week-end, les vacances, le soir)
    • de plus m’intéresser à des programmes culturels (je regarde beaucoup plus Arte, je choisis mes podcasts radio, ...)
    • ...

    A généraliser de cette façon, vous prêtez le flan à une critique que l’on entend très souvent : « Internet, say le mal ; regardez on y voit des vidéos de décapitation/de torture d’animaux/de harcèlement sexuel/de viol/... C’est utilisé par les pédo-nazi-terroriste de Daech... non DAECH... non DAESH... non de l’EI... bref, say pas bien »

    Je pense qu’il est mieux de dire « j’arrête les matinales d’info, trop tourner vers l’immédiateté et le buzz et je me concentre sur les émissions d’analyse, qui ont plus de recul ». En plus, je suis sûr que c’est ce que vous allez faire :-)

    Bonne continuation.

  • Le 14 janvier 2016 à 16:09, par mathias En réponse à : Ne plus écouter France Info

    FIP est aussi « moins pire », mais ça reste de l’ORTF... Et surtout aucun « flash » avant 7h20, donc si tu te lèves à 5h... et/ou que tu pars à 7h, dommage !

    Après évidemment, il y a des tas de portails ou agrégateurs, type www.limportant.fr (en lien avec Mediapart), etc

  • Le 14 janvier 2016 à 18:56, par Obni En réponse à : Ne plus écouter France Info

    France Culture c’est pas mal du tout et son journal est de très bonne facture. Autrement, il y a le réveil en musique qui est pas mal… Je suis assez d’accord sur le fait que France Inter ou France Info ont beaucoup perdu en intérêt notamment la tranche du matin… je trouve insupportable certains éditorialistes. Je regarde en replay F Morel ou d’autres… C’est très bien le replay :)

  • Le 14 janvier 2016 à 22:52, par Tomek En réponse à : Ne plus écouter France Info

    Même constat sur France Inter que j’écoutais beaucoup avant, de moins en moins maintenant. J’avais (car je suis revenu dessus, par flemme sans doute, mais rien n’est irréversible) d’ailleurs décidé il y a quelques mois d’arrêter la radio le matin aussi, histoire de ne pas se plomber dès le matin, et de mettre de la musique que je choisis, rien de mieux !
    j’en avais causé notamment là : Rendez-moi la radio que j’aimais.

  • Le 15 janvier 2016 à 15:54, par Emmanuel En réponse à : Ne plus écouter France Info

    La radio le matin (ou même la musique), pour moi c’est impossible. Et plus on est habitué au calme et au silence, plus ces sollicitations sont désagréables. Le silence fait peur à beaucoup de monde, aussi.

  • Le 18 janvier 2016 à 12:12, par domi En réponse à : Ne plus écouter France Info

    Pour ma part, j’écoutais aussi France Inter dans le temps, sur le réveil du matin. Ayant les memes griefs contre eux que ceux exposés dans le billet, j’étais passé à France Culture, dont le journal était bien meilleur, et surtout ce qu’il y a « autour » (sur Inter, les interviews menées par Demorand puis Cohen m’ont achevé...).

    Depuis plus de 2 ans, c’est maintenant la radio associative locale qui nous réveille, et c’est bien mieux ! De la musique autre que la soupe radiophonique habituelle, pas de pub, et pas d’accumulation de mauvaises nouvelles !

  • Le 25 janvier 2016 à 22:24, par Stéphane Deschamps En réponse à : Ne plus écouter France Info

    Me reste encore à trouver ce qui réussira à me réveiller aussi efficacement. Car les simulateurs d’aube et autres bruits de vagues et chants d’oiseaux n’ont que peu d’effet sur moi…

    Moi j’ai le générique du Muppett Show à fond les ballons. Hyper efficace. :)

  • Le 26 janvier 2016 à 08:40, par ypikaye En réponse à : Ne plus écouter France Info

    Une radio différente chaque jour, voilà ma solution : lundi BFM, mardi France Info, mercredi France Culture, jeudi Europe 1, vendredi RMC, samedi BFM/France Culture, dimanche selon l’envie.

    Et puis des PODCASTS tout plein.

    Mais globalement, France Culture sait prendre son temps et donc approfondir les sujets (encore faut-il avoir le temps personnel de les écouter jusqu’au bout), et France Info donne tout de même plus d’espace à ses invités ou interview-reportages que les autres radios.

  • Le 23 mai 2016 à 10:51, par Romy Têtue En réponse à : Ne plus écouter France Info

    Vous avez raison, je ne me coupe pas des médias : j’écoute abondamment France Culture en journée, bien plus édifiante, FIP et quelques podcasts.

    Mais pour le matin… pour l’instant, j’ai effectivement délaissé France Info pour France Culture, où j’ai la joie de retrouver Xavier de La Porte, toujours pertinent sur La Vie numérique :)

  • Le 19 septembre 2016 à 22:46, par quote En réponse à : Ne plus écouter France Info

    Padawan râle contre France Info, que Les mots ont un sens. Aujourd’hui : “hacker” :

    Les mots ont un sens. Vous, journalistes, devriez le savoir mieux que les autres. En ne faisant pas votre travail correctement, vous portez une énorme responsabilité dans la soupe d’amalgames et d’approximations dans laquelle nous nageons actuellement, et qui fait le bonheur des populistes de tout poil.

  • Le 20 septembre 2016 à 10:15, par quote En réponse à : Ne plus écouter France Info

    Davduf propose, retweeté par Edwy Plenel : Aidons la presse : décrétons une journée sans « politiques » :

    Une fois par semaine, allez, disons le mardi, un jour faible de ventes, le quotidien n’écrirait pas une seule ligne sur les Macron, Sarkozy, Hollande, Le Pen. Le service politique serait au repos. Mieux, il irait ailleurs ; là où la vie s’organise ; dans la rue, dans les usines, les bureaux, à Pole Emploi, en Corrèze ou dans le XVIè.

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Raccourcis : {{gras}} {italique} -liste [bla->url] <q> <quote> <code>.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom