Mystèrieux référencement naturel...

9 février 2007,
par Romy Têtue

Mots-clefs associés à cet article :

J’entends dire tout et n’importe quoi sur l’art et la manière de se bien référencer. Moi qui n’ai en la matière pas de compétence autre que quelques six années de présence sur le Web (c’est vague ça !), je ne prétendrais pas donner de leçon, mais force m’est de constater.

Pour mon usage personnel, je n’ai jamais pratiqué d’autre référencement que celui dit « naturel », c’est-à-dire que je n’ai jamais rien fait de particulier pour être bien référencée puisque que je m’en contrefiche. Aussi suis-je surprise du résultat : mes pages sortent terriblement bien positionnées dans Google. Pourquoi ? bin je me le demande ! Car ce que je lis et entends sur ce sujet ne tient pas la route pour expliquer ces scores. Quelque chose m’échappe...

Un exemple parmi d’autres...

Prenons par exemple l’une des pages publiées sur le présent site. Je vais m’intéresser à cette page en particulier, mais nous pourrions regarder à peu prés n’importe laquelle, puisque les résultats sont globalement semblables (vérifiez vous même !) [1].

Cette page n’affiche pas un article soigneusement rédigé, mais un texte de type témoignage, presque d’un bloc, sans chapo ni intertitre, qui parle, de façon anecdotique, digressive, d’une affiche croisée dans la rue. Notons bien que cette affiche fait partie d’une campagne publicitaire qui inclut même un site web dédié, publié sous le nom de domaine ouiauvolume.com, en adéquation avec le slogan de la campagne, c’est-à-dire : « Oui au volume, non aux paquets ! ». Une campagne publicitaire, c’est conçu pour être hautement visible, n’est-ce pas ?

Je ne suis certainement pas la seule à avoir évoqué cette campagne sur le Web. Je m’attendais donc à ce que mon texte passe totalement inaperçu, noyé dans la masse des articles, brèves et billets publiés sur ce sujet. Je m’attendais aussi, très logiquement, à ce que le site dédié caracole en pôle position des résultats des moteurs de recherche. C’est par hasard que j’ai découvert tout le contraire.

volume-paquets-20070209-google.jpg

À l’heure où je vous en parle (ce vendredi 9 février à midi), ma petite page de rien du tout sort en pôle position dans Google, avant même le site dédié, sur la requête « volume paquets » par exemple, et ce depuis plusieurs mois [2]. Et j’aimerais bien comprendre à quoi cela est du, étant donné ce qui suit.

meta-tags et url

  • Cela fait belle lurette que je ne me fatigue plus à placer, dans l’entête de mes pages, des mots-clefs à l’intention des moteurs de recherche. Le site dédié y colle lui une grosse cinquantaine de mots-clefs, tous plus pertinents les uns que les autres.
  • Quand au descriptif... je ne me fatigue pas non plus, puisqu’il reprend de façon automatique les 150 premiers caractères du texte publié dans la page, qui, dans le cas présent, ne reflètent guère le sujet traité (contrairement au site dédié) : « C'est toujours la même chose lorsque je reviens de l'étranger : les images de femmes me sautent à la face, en particulier celles publicitaires, si (...) ».
  • Quand à mes urls, ici : « http://romy.tetue.free.fr/article.php3?id_article=374 » , elles font beaucoup rire celles et ceux qui prônent l’url rewriting comme astuce améliorant sensiblement le positionnement... Haha !
  • Dans tout ça, la seule chose qui soit porteuse de sens est le titre de la page, qui, effectivement, reprend littéralement le slogan de la campagne : <title>OUI au volume, NON aux paquets !</title>. Ceci dit, dans ce titre, seuls deux mots sont significatifs (« volume » et « paquets »), mais aussi largement polysémiques, et cette page est tout aussi bien positionnée pour une requête n’employant aucun de ces mots, telle que « slogan pour un mascara », par exemple [2].

- Première conclusion : meta-tags et url rewriting ont manifestement bien moins d’importance que ce qu’on leur prête, moins, en tout cas, que le contenu.

PageRank, popularité et liens entrants

  • On pourrait penser, en toute logique, qu’une page aussi bien positionnée bénéficie d’un trafic important (et donc d’une bonne popularité, ce qui induit visibilité accrue et donc liens entrants plus nombreux, et ainsi de suite, le serpent s’en mordant la queue). Que nenni ! Cette page a été visitée moins de 400 fois (en quatre mois) : pas de quoi fouetter un chat.
  • L’indice de popularité, le fameux PageRank, est nul pour cette page, alors qu’il vaut tout de même 3/10 pour le site dédié, hahaha !
  • Cette page ne bénéficie que d’un seul lien externe, depuis un commentaire posté dans un autre blog, et ce lien n’a été suivi qu’une seule fois, par l’auteur du blog en question.
  • Si l’on exclut ce lien entrant, les liens internes, ainsi qu’une visite provenant d’un agrégateur en ligne (soyons exhaustive), les visites sur cette page proviennent exclusivement de Google.
  • Sur l’ensemble du site, les visites proviennent très majoritairement de moteurs de recherche (Google) et d’agrégateurs en ligne (Sedna, Netvibes). Elles proviennent rarement de liens entrants qui, de plus, pointent quasi-exclusivement vers la page d’accueil, ignorant autres pages du site.
  • L’ancienneté n’y est pas pour grand chose non plus, puisque cette page, publiée en octobre dernier, n’a que quelques mois d’existence, et se trouve dans un site qui n’est indexé que depuis un an. Celui-ci n’est rien qu’un site perso de faible audience, comptabilisant moins d’une centaine de visites par jour (pour environ 400 pages publiées au total). Ajoutons à cela que j’ai volontairement évité les trucs et astuces sensés améliorer le référencement, parce que je souhaitais que ce site reste discret (c’est loupé !).

Alors quoi ?

J’ai bien ma petite idée sur la question, mais plutôt que de dire des âneries, je vous laisse répondre à ce qui reste une énigme pour moi, vous qui êtes plus experts que moi (ce n’est pas difficile, vu que je ne me suis jamais intéressée au référencement que d’un œil assez distrait)... Dites-moi, quel est le pot aux roses ?

Vos commentaires

  • Le 10 février 2007 à 14:04, par Philippe En réponse à : Mystères du référencement naturel...

    Pas simple le référencement.
    Perso avec Spip j’essaye d’optimiser un minimum les squelettes et mes pages ressemblent un peu à ce que tu présentes ici.

    Balise h1 pour le titre
    Balise h2 pour le sous-titre
    Un petit bout de code pour le titre de la page (j’utilise éventuellement le PS des articles)
    La balise description avec le Descriptif
    et cela donne des résultats différents suivant les pages.

    Pour l’instant sur Cv infographiste suis pas trop mal placé et également sur la recherche « tester sa ligne »

    Le PR : ne pas oublié que sur mon site il existe un article te concernant avec un PR qui devrait te laisser rêveuse...

  • Le 9 mars 2007 à 01:36, par de naama En réponse à : Mystères du référencement naturel...

    Je tente un truc. Google fait de l’analyse textuelle. Par exemple pour une combinaison de mots dans des ordres différents il ne donne pas les mêmes résultats.

    On peut faire plusieurs hypothèses :

    • Il recherche un texte avec les mêmes mots cités dans l’ordre, avec la plus petite distance (un seul mot « non » en général entre « volume » et « paquets »).
    • Une page répondant à une question simple donc le plus petit dénominateur commun entre des titres relativement semblables (ton titre est le plus court de tous).
    • Une densité optimale des mots cités en requête (tous les mots, souvent répétés donc pertinent) mais pas trop (une page remplie des mots « volume » et « paquets »).
    • Le nom de ton site « romy.tetue.net » est l’anagramme (google aide les dyslexiques) de « romy tet(on) et nue » des mots qui doivent être souvent repris avec des requêtes comportant les mots « volume » et « paquets ».
    • Si on ajoute que ton site contient (ou contenait) le mot « rasée », mais aussi « femmes », etc.

    Pour vérification sur les dernières hypothèses a tu des entrées via des requètes comportant « spip » "romy" et « nue » sur des pages de ton site ? Bref, la communauté spip prise la main dans le sac de ses fantasmes.

  • Le 15 mars 2007 à 17:54, par Romy Têtue En réponse à : Mystères du référencement naturel...

    Voici que je trouve après coup réponse à toutes mes questions, sur le site Net.Com.Virale, qui propose une série d’articles explicites et très complets sur le sujet, dont : « Manuel du référencement naturel efficace : le contenu (rédiger, écrire, article, internet, mot clé, clef, trafic utile, comportement internautes) ».

  • Le 3 avril 2014 à 18:26, par Jean-Marc En réponse à : Mystèrieux référencement naturel...

    Ce n’est pas super simple le référencement naturel en effet ! Il y a deux mois, je ne comprenais absolument rien aux principes du référencement.
    J’étais beaucoup accroché aux idées reçues d’il y a 5-6 ans, où l’on avait pas besoin de faire appel à un professionnel pour améliorer son référencement naturel.

    Et puis j’ai contacté l’agence Rankerz qui m’a fait entreprendre un grand nombre de modifications sur mon site internet car celui-ci était mal ficelé.
    Je me suis beaucoup demandé si toutes ces modifications n’étaient pas inutiles, mais je me rends maintenant compte qu’elles étaient nécessaires.

    Qui plus est, ils ont longtemps pris la peine de m’expliquer le principe de la longue traîne, et moi j’étais un peu sceptique.
    Et là, ça vient de confirmer leurs dires, car je suis tombé sur cette page en tapant « mystères référencement naturel », comme quoi je fais partie des gens qui tapent des requêtes loufoques sur Google !

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom