Une mouche dans l’urinoir

23 mars 2012,
par Romy Têtue

Mots-clefs associés à cet article :

Polémique aux toilettes : les hommes qui pissent debout ont tendance à en foutre partout. Parce que ça éclabousse. Et leurs compagnes en ont assez d’essuyer les gouttes d’urine sur la cuvette. Faut-il obliger ces messieurs à pisser assis ? se demande-t-on alors. Au point de légiférer ? se demandent carrément certains pays. Et le débat fait rage. Encore une offensive féministe de dévirilisation ! Bon voyons…

Les féministes, dont je suis, s’en fichent. Je suis d’avis que chacun·e fait ce qu’ille veut aux toilettes, pisser debout ou assis, qu’on soit homme ou femme — car oui, les femmes peuvent aussi uriner debout, avec ou sans « pisse-debout », entrainez-vous Mesdames ! —, peu m’importe. À condition de ne pas charger les autres nettoyer quand on éclabousse, bien évidemment.

Ne prenez pas la mouche, Mesdames, mais la solution, tellement simple que personne ne semble y penser, est de cesser de faire le ménage ! Lâchez cette éponge, sortez vous amuser, ouste, et laissez ces messieurs nettoyer eux-mêmes. Du balai ! Quand ils en auront marre, ils adapteront leur comportement, spontanément, comme le font déjà bien des célibataires, pour pisser assis ou, mieux encore, se saisir de la serpillière. En attendant, profitez-en pour aller vous amuser ailleurs.

Visez la mouche !

Je pense aussi qu’on ne résout pas un problème, fût-t-il d’hygiène sanitaire, à coup d’interdictions, de lois opportunistes ni de panonceau RTFM. Il existe toujours d’autres approches, plus douces et conciliantes, encore faut-il faire l’effort de sortir de la complaisance des polémiques et des habitudes, pour oser inventer.

En témoigne cet exemple malin, à l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol, où les toilettes pour hommes sont exemplaires de propreté. Dans ce lieu public de fort transit qu’est un aéroport, ils n’ont pas placardé de consignes, ni même supprimé les urinoirs, qui sont au contraire présents en abondance… L’astuce ? une mouche gravée au fond de chaque cuvette attire l’attention de ces messieurs, qui ont le réflexe de la viser avec leur jet, ce qui réduit les débordements de 80 %, et les dépenses de nettoyage d’autant. C’est ce qui s’appelle faire mouche !

Ces pissotières mouchetées ne sont pas une spécialité néerlandaise : il s’en trouve aussi en Allemagne et en Belgique. Depuis des années. Car ce dispositif a largement montré son efficacité.

Cette astuce s’appelle un « nudge », littéralement un coup de coude, qui pousse dans le bon sens, en douceur. Bref, plutôt qu’espérer changer les hommes et les lois, collez plutôt des cibles rigolotes au fond des cuvettes !

{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Raccourcis : {{gras}} {italique} -liste [bla->url] <q> <quote> <code>.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom