More openness

Traductions : Plus d’ouverture

16 novembre 2015,
par Romy Têtue

Mots-clefs associés à cet article :

What to say after a slaughter ? What to answer to terror ? A response has been relayed on social networks since we, too, have been affected by deadly terrorist acts. The only one that is audible to me, and that I regret not to hear from our policians. And that runs in a loop in my head, since France is no longer able to offer better than liberticidal measures. Sorry, but I catch the light elsewhere :

« I have a message for those who attacked us and for those who are behind them : you will not destroy us. You will not destroy democracy and our work to make the world a better place. […] We will respond to terror with more democracy, more openness and tolerance [*]. »

This is the response of the Norwegian Prime Minister, Jens Stoltenberg, to the massacre of 77 people, in Oslo and on the island of Utøya, on July 22, 2011. He is not alone, since the next day the king pursues in the same direction : I cling to the belief that freedom is stronger than fear. I cling to the belief in an open Norwegian democracy and society. I cling to the belief in our ability to live freely and safely in our own country. Echoing these words of Benjamin Franklin, our leaders seem to forget : Those who would give up essential liberty to purchase a little temporary safety, deserve neither liberty nor safety.

But never naivity

Some people believe this answer is naive. Dangerously angelic. Even this opening, too permissive, let barbarism enter. We must fear. To protect ourselves. Strengthen security, controls, borders, beware of migrants and better arm the police, or even the citizens, restore the death penalty and bump these son of a b…

Thus the French far-right claims that the problem is not the massacre but the "naivety" of the Norwegian government, its tolerance and openness, and the society that as a result, peaceful and multicultural.

On the contrary, it’s here, in the accusation of naivety, in those thoughts dictated by the fear of danger, lies what nourishes enmities and gradually radicalises the minds, at the risk of the worst. If we allow these ignoble phrases to go into our speeches, if we let this idea that Europe of today can not be a multicultural society, then we all make the bed of those who do the most horrible. […] We create the climate where lunatics, crazies, can act in this way. said Green MP Daniel Cohn-Bendit during a lively exchange in the European Parliament in September 2011.

It is naïve to believe, like kids, that violence respond to violence. That we must respond to blows by hitting harder. That the answer to these bloody massacres can be the firmness advocated by our president, with the reinforcement of security controls, the closing of borders and even, already, punitive bombings in Syria, engaging us in the spiral of overbid… Don’t be so naive ! Don’t fall into the terrorist trap : don’t let fear, anger, feelings, dictate your reactions. Don’t lower us to their level.

The Norwegian Prime Minister’s speech - let us hear it and learn from it - is available in full on video (with English subtitles and official transcript). It ended with these words :

That the answer to violence is even more democracy.
Even more humanity.
But never naivity.
That is something we owe the victims and their families.

Young people mixing

« We’re interested in socialism and fascinated by the Scandinavian model. » says Natia Chkhetiani, survivor of Utøya, who came from Georgia to settle in Norway, to live the Nordic model : « I wanted to understand and participate to move forward. » The victims and survivors of Utøya were young people, like the multicultural societies that exist in Europe. Like the survivors and victims of the recent attacks, which today brings the death to Paris : French, Chilean, Algerian, Spanish, Romanian… Young people who gather, happy to be together, meet each other, fall in love. Young people mixing.

This is the reality of today’s Europe. I want to continue living in peace with those around me. Whites, blacks, yellows, Arabs, those who pray and those who booze, those who are veiled and those who dye their hair in blue testifies Armance Ageorges, survivor of the Bataclan. She asks us :

Say no to the government when it tries to take liberticidal and horrific emergency measures for those who will be the victims.

More openness

The problem is our fear. Legitimate. Human. How do we calm fear ? In comforting. By opening the door. As so many Parisians spontaneously did on this terrible night. The problem is our fears, on the other, on the stranger, on the danger. They are defused by more openness and humanity. In welcoming.

Open the door is not naive. But lucid. And determined to live in a free country. Personally, I am much less afraid of attacks than of the failure of our fraternity, third word, remember it, of our motto. It would put a damn on our Republic. Don’t give them this victory.

Vendredi 13 novembre, des personnes ont ouvert leurs portes à des inconnus sans hésiter.

{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Vos commentaires

  • Le 16 novembre 2015 à 13:40, par Romy Têtue En réponse à : Plus d’ouverture

    Tiens, Jean-Luc Mélenchon tweete de même : La réponse aux assassins doit être plus de fraternité, plus de démocratie, plus d’amour mais pas moins de débat.

  • Le 17 novembre 2015 à 15:14, par Romy Têtue En réponse à : Plus d’ouverture

    Il ne faut pas faire le jeu de l’ennemi. Aujourd’hui, le piège qui nous est tendu, c’est l’idée que nous sommes en guerre et que nous devons faire la guerre dit l’ancien premier ministre, Dominique de Villepin, avant-hier sur RTL (via Carnet de notes). Et avant : La guerre contre le terrorisme ne peut pas être gagnée. […] Il faut être capable d’employer la force de l’esprit, la ruse, les moyens de la paix pour désolidariser des forces qui s’agglutinent autour de ces forces terroristes. Six minutes d’intelligence et de lucidité, à réécouter : Quand Dominique de Villepin s’opposait à la « guerre » contre l’Etat islamique, sur France 2, en septembre 2014.

  • Le 17 novembre 2015 à 22:42, par Romy Têtue En réponse à : Plus d’ouverture

    Au lendemain de son discours martial au Congrès, le président français Hollande délivre un discours « supplément d’âme » à l’Unesco : À la barbarie, nous devons opposer l’invincible humanité de la culture […] Le dialogue entre les cultures c’est tout le contraire de l’obscurantisme, de l’islamisme, de l’intégrisme.

  • Le 18 novembre 2015 à 23:53, par Romy Têtue En réponse à : Plus d’ouverture

    Romain Berjon appelle nos élus à entendre le cri sourd du pays qui demande que nous ayons la trempe, cette fois, de ne pas céder. Trop souvent déjà nous avons été assaillis, et trop souvent notre seule réponse fut d’abonder dans le sens de nos agresseurs en renonçant à ces idées si chères qui, ensemble, nous définissent, et que tous, par nos actes, nous définissons. Il demande la force de ne pas oublier que l’enfer d’un soir pour nous est l’enfer quotidien de ceux qui viennent par dizaines de milliers solliciter notre asile ; il demande que la #PorteOuverte ne le soit pas qu’aux seuls Parisiens. (via Open Time)

  • Le 19 novembre 2015 à 12:11, par Nakiloe En réponse à : Plus d’ouverture

    Merci de savoir dire ce que je pense et que je n’arrivais pas à exprimer :)

  • Le 19 novembre 2015 à 14:03, par Romy Têtue En réponse à : Plus d’ouverture

    Encore une variante de cette citation : Nous devons répondre à la terreur par + de démocratie, + d’ouverture, + de solidarité ! pour tweeter la prise de position de la députée du Calvados, Isabelle Attard : Nul, par la guerre, ne devient grand : En conscience et responsabilité, je voterai contre la prolongation de l’état d’urgence. Gouvernement et parlementaires doivent se ressaisir et sortir de la gesticulation guerrière et médiatique. La dignité des survivants et des proches exige un comportement à la hauteur des enjeux.

  • Le 19 novembre 2015 à 16:36, par Gaël Poupard En réponse à : Plus d’ouverture

    Je n’ai qu’une chose à dire :
    ❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤

  • Le 19 novembre 2015 à 17:24, par Romy Têtue En réponse à : Plus d’ouverture

    Modifier notre Constitution sur injonction de Daech, c’est donner aux terroristes la victoire qu’ils espèrent, dit le juriste Jean-Pierre Dubois : Sans faire de procès d’intention a priori, ce qui a été annoncé par François Hollande cette semaine est exactement le contraire d’une réponse démocratique acceptable. Dire que nous sommes dans une situation d’exception pour une durée indéterminée — qui pourrait durer cinq, dix ans ! — c’est renoncer à ce que nous sommes. C’est faire un cadeau incroyable aux assassins. Le Premier ministre de Norvège après la tuerie effroyable d’Oslo en 2011 avait déclaré : “Bien entendu nous ne changerons rien à ce que nous sommes”. L’inverse de notre gouvernement qui dit : “Bien entendu nous allons changer ce que nous sommes”. Nous devons choisir entre la ligne de la Norvège et la ligne de George W. Bush, qui a eu les conséquences que l’on sait.

  • Le 20 novembre 2015 à 21:00, par Romy Têtue En réponse à : Plus d’ouverture

    Seuls 6 députés ont gardé assez de lucidité pour voter contre l’état d’urgence et la révision constitutionnelle (et s’en expliquent dans Slate.fr) : Pouria Amirshahi, Barbara Romagnan, Isabelle Attard, Gérard Sebaoun, Sergio Coronado et Noël Mamère, sans oublier l’abstention de Fanélie Carrey-Conte.

  • Le 22 mars 2016 à 23:57, par Romy Têtue En réponse à : Plus d’ouverture

    La Belgique est aujourd’hui le vingtième pays touché par le terrorisme islamiste.

    Alors que la France continue de piaffer, comme un gosse, que nous sommes en guerre, d’attiser les haines, certains interrogeant même la « naïveté » belge… Tandis que la France s’enfonce dans l’arrogance belliqueuse, autrement plus digne, le roi Philippe invite les Belges à « continuer de travailler ensemble calmement, sûrement et avec dignité. Nous devons continuer à nous faire confiance. C’est notre force. » La Suède se distingue encore, en la personne de son premier ministre, Stefan Löfven : « C’est une attaque contre l’Europe démocratique. Nous n’accepterons jamais que des terroristes agressent nos sociétés ouvertes. »

Répondre à cet article

forum message

Raccourcis : {{gras}} {italique} -liste [bla->url] <q> <quote> <code>.

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom