Méfiez-vous des « webdesigners » !

20 octobre 2008,
par Romy Têtue

Mots-clefs associés à cet article :

Pourquoi faut-il se méfier des webdesigners ? Parce que ce mot ne veut rien dire. Désolée de vous froisser. Soyez plus précis.

Pour la plupart des gens, le webdesigner est un artiste, un graphiste, un créa. Pour certains d’entre ces gens, le webdesigner est plus précisément celui qui agence les formes et couleurs dans l’écran. Comme un peintre contemporain. Un Mondrian du Web. Euh… c’est tout ?

Pour quelques rares concernés, c’est un concepteur qui, comme son nom l’indique, travaille sur le Web, tout comme le designer de mobilier est un concepteur de meubles. Il les dessine, certes, mais il se préoccupe avant tout du bon fonctionnement de l’objet, se préoccupant de son ergonomie, de la résistance du matériau, etc. Rappelons que le verbe « to design » signifie concevoir, penser, réaliser (mais pas dessiner, hein). Mais nous allons voir que les irréductibles Gaulois que nous sommes n’y ont rien compris. Ici tout baigne dans un flou artistique aussi réducteur que viscéral.

L’expérience m’a appris à me méfier des « webdesigners » qui, sous cette appellation ronflante, ne sont souvent que de mauvais créa web. Car la plupart ne veulent pas se salir à toucher au code. Si. Véridique.

Que penseriez-vous d’un créa print qui ne voudrait pas s’abaisser à manipuler du papier, à en connaître les formats, le grammage, et autres spécificités ? Et pourtant c’est ainsi dans le monde merveilleux du Web. On peut y travailler et s’y vendre comme spécialiste, sans en connaître le B-A-ba. Voyez donc les sites de ceux-là qui s’annoncent comme web-designers : chacun nous éclate la rétine de sa spécialité visuelle, mais très peu présentent un site web de qualité.

Avouez : c’est d’abord pour frimer

Web Design Passion Féline
Une rapide recherche de ce mot dans Google nous apprend que le webdesign concerne le graphisme et l’infographie et s’étend, selon les uns ou les autres, à l’animation Flash, à la direction artistique, à l’imagerie 3D, à la peinture, à la photographie numérique, à l’animalerie (si j’vous jure), à l’illustration tout supports et même au référencement de sites. Mais toutes ces activités étant clairement identifiées, nommables et définies, pourquoi convoquer, en plus, le mot « webdesign » ? Qui saura m’expliquer le métier de celui-ci qui se présente comme « artiste peintre webdesigner » ?

Dans ces résultats de recherche, l’appellation est souvent associée à un autre terme anglophone ronflant, « freelance », d’aucun n’ayant pas peur de se présenter ainsi : Webdesigner graphiste freelance et infographiste free-lance indépendant, avec force pléonasmes et redondances qui trahissent surtout l’incompréhension des termes employés.

Conclusion ? Comme souvent des anglicismes, c’est un terme employé moins pour sa signification que pour impressionner. « webmaster », « webdesigner » ou « webdevelopper » : avouez que ça sonne mieux, que ça plus de gueule sur la carte de visite qu’une appellation francophone. Bande de frimeurs !

Le webdesigner serait un artiste…

Je plains les élèves qui se renseignent sur la profession exercer plus tard. Les fiches métier qu’ils consultent sont catégoriques : le webdesigner est un artiste. Mais encore… Le dico des métiers de l’ONISEP de 2007, nous apprend que cet artiste est spécialisé dans la création de pages web. Il conçoit tout l’aspect du site : illustrations, animations, typographie, couleurs… en choisissant la place des photos, la taille des caractères, la couleur de chaque rubrique. C’est lui qui crée les pictogrammes et autres boutons. Bref, il conçoit l’identité visuelle. Et moi qui croyait que c’était là le rôle du directeur artistique !

C’est ainsi qu’on apprend, au détour d’un forum, que le WebDesigner est un artiste avec un don divin avant tout, ayant eu par la suite une formation dans le domaine des beaux arts avec des connaissances de base en informatique. C’est un genre d’infographiste mais sur ordinateur (encore un pléonasme). Dans leurs blogs, d’autres vous répètent l’importance des cours de dessin d’après modèle vivant nu pour être un bon webdesigner. Il faudra qu’on m’explique le rapport entre l’anatomie humaine et les terminaux et navigateurs du réseau Internet…

Car, chose incroyable, rien n’est dit de sa nécessaire connaissance du Web. Nos jeunes élèves se croient donc libérés, lorsqu’ils choisissent cette voie, de la rigueur mathématique, dédouanés de tout apprentissage fastidieux des langages de programmation, et béatement livrés à la créativité la plus débridée, dans l’ignorance totale des caractéristiques du support, en l’occurrence la fenêtre du navigateur pleine de requêtes HTTP. Hâche tétée quoi ?

Le webdesigner, nouvelle bonne à tout faire du Web

Les petites annonces d’emploi qui les attendent ne font guère mieux. La plupart les confortent dans l’idée que webdesigner = graphiste. À l’opposé, d’autres attendent du webdesigner qu’il maîtrise non seulement les logiciels graphiques (Photoshop, Dreamweaver, Flash, ImageReady et même Illustrator, QuarkXpress et Indesign, bin voyons) mais aussi la programmation web (XHTML, CSS, javascript, PHP, et pourquoi pas Java, MySQL et C++) pour créer des sites web statiques et dynamiques et suivre les projets tant qu’on y est. L’air de rien, on lui demande de remplir quatre postes en un seul : infographiste, intégrateur, développeur et chef de projet. Comme le webmestre des années 90, c’est la bonne à tout faire du Web. Mais nulle part on attend de lui ce qui fait le propre de son métier : la conception web. Ah ouais, la conception, ah ouais… bin, c’est sous-entendu, compris dedans, nan ?

Et la conception ?

Les gens du métier vous donnent un autre son de cloche, regrettant que la conception et la réflexion préalable soient des étapes trop souvent négligées dans les projets web. Parce que non, ce n’est pas évidemment « compris dedans ». Non, ce n’est pas évident, c’est un métier, pas de la magie, c’est explicable et ça s’apprend [*].

L’encyclopédie collaborative Wikipédia sait préciser : le web design désigne la conception de l’interface web : l’architecture interactionnelle, l’organisation des pages, l’arborescence et la navigation d’un site web. Non, il n’y est question ni d’Illustrator, ni de développement PHP, ni de créativité artistique et encore moins de don du ciel [*]. Relisez-bien. Chaque mot a son importance.
Ce métier réclame donc des compétences variées : en programmation, en ergonomie et en interactivité, ainsi qu’une bonne connaissance des contraintes techniques liées à ce domaine : respect des recommandations W3C, accessibilité, portabilité, etc..

Mais enfin, quel est ton métier ?

Cependant personne n’y comprend rien, et le terme reste si mal interprété que chacun y va de son démenti : « Le webdesign n’est pas que du graphisme », « Un webdesigner n’est pas un webdeveloper », etc.

Puisque le terme est compris très différemment par les uns et les autres, je vous conseille vivement de l’abandonner et de faire l’effort de vous présenter avec davantage de précision : êtes-vous donc graphiste ? concepteur ? intégrateur ? développeur ? quoi d’autre ?


Lire aussi sur le même sujet :

Et si vous y croyez encore, vous pouvez faire avancer le schmilblick, en contribuant à l’élaboration d’une définition officielle du Web Designer.


[*]

« Ceux qui ne sont ni designers ni artistes pourraient penser que les intéressés sont des prestidigitateurs, sortant de leur chapeau une création extraordinaire après l’autre. Le talent artistique et la créativité rendent certainement le résultat final plus beau, mais le design est généralement le résultat d’une méthode de travail. »
— Douglas Bowman, Les coulisses d’un design, 2003.

Partagez cet article :

Voter pour cet artice sur hellocoton.fr Netvibes Del.ico.us

Vos commentaires

  • Le 20 octobre 2008 à 15:29, par Fil En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    J’aime beaucoup le « don divin »

  • Le 20 octobre 2008 à 15:46, par Jérôme En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    l’image-logo de l’article illustre très bien vos propos, quelle est son origine, une fiche métier ?

    Elle a un cadeau kinder.

  • Le 20 octobre 2008 à 15:52, par IZO En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Je crois que c’est même pire que ça en agence d’intérim. Il m’est arrivé de vilains tours. Enfin, maintenant que j’ai pris ma retraite, je suis de plus bosser comme ça. Je sais que bientôt, je vais devoir monter une équipe complète et j’espère vraiment me faire plaisir et avoir enfin un truc vraiment en accord avec mes exigences. ;)

    chouette article en tout cas ... il y aurai aussi beaucoup à dire sur les freelances du monde spip.. ;)

  • Le 20 octobre 2008 à 17:06, par Prieur-Smester En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Bonjour et merci de cet article appelant à se "méfiez des « webdesigners » !. j’suis totalement Ok. Le mot ne veut strictement rien dire si on colle à cette espèce de def de "faiseurs d’images".
    Mais c’est difficile de faire comprendre aux "petits Mickeyteurs" qu’ils ne sont" là" qu’après le travail du concepteur/trice…
    "PS", je m’évertuais encore ce matin à faire comprendre cela à de futurs "webdesigners-graphistes" en herbe… ;-)

  • Le 20 octobre 2008 à 20:02, par Romy Têtue En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Pour répondre à Jérôme : j’ai volontairement laissé anonymes les captures d’écran qui illustrent cette page, par respect, si bien que je ne sais plus d’où elles viennent. Mais il me semble bien, oui, qu’il s’agit d’une image illustrant une formation ou une fiche métier. Où ça un cadeau Kinder ?

  • Le 20 octobre 2008 à 20:03, par Jérôme En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Il m’est arrivé de faire des interventions dans une école importante pour une formation de webdesigner et je me souviens que les élèves se demandaient pourquoi j’écrivais du code sur une page blanche plutôt que d’utiliser photoshop. J’ai également le souvenir de leurs projets de fin d’études... des sites en 800x600 sans scroll. Les professeurs qui assuraient les cours provenaient de la classe voisine, section PAO.

  • Le 20 octobre 2008 à 21:32, par valery En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Dans la même catégorie de mots valises polysémiques il y a webmaster. J’en ai connu qui n’avaient jamais touché à du html de leur vie.

  • Le 23 octobre 2008 à 12:09, par Corinne En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Excellent article qui illustre parfaitement les difficultés à se faire comprendre et reconnaître lorsque l’on évoque son activité quotidienne.
    Au final, mieux vaut prendre un peu plus de temps pour en expliquer les tenants et aboutissants plutôt que de lâcher ce simple mot...

  • Le 24 octobre 2008 à 15:17, par gaetan En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    J’adore cet article « au vitriol » mais si criant de réalités...

    « la plupart ne veulent pas se salir à toucher au code » c’est dommage pour eux car le CSS n’est pas sale au contraire...

    Webdesigner, Webdevelopper, Webmaster... à chacun son rôle, c’est vrai... Mais les « petits » clients attendent fréquemment cette polyvalence...

    PS : j’adore trop ce billet que je l’ai choisi dans ma dernière « Revue de Web »

  • Le 26 octobre 2008 à 09:21, par Mem’s En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Comme dans tous le web certains mot sont utilisé abusivement. La réel définition donné ici ne correspond par exemple pas à un poste dans mon entreprise. Celle ci étant d’une taille assez concéquante, beaucoup de métier sont axé sur une tache en particulier (réalisation ergonomique, montage HTML, maquettage, editorial ...).

    Derrière la nomination du poste ce cache beaucoup de différence entre les entreprises (selon leurs tailles, la variété des postes ...).

    C’est la même chose pour les couturières, manutentionnaires, agent de surfaces ...

  • Le 26 octobre 2008 à 23:25, par kdubs En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    He oui, on y arrive.
    je m’explique :
    « J’ai mon pc en panne »
    « tu sais comment on fait pour faire la mise en page »
    « TOI qui t’y connais en ordi »
    et ainsi de suite ..

    Maintenant je fais la comparaison avec la construction d’une maison pour comparer aux métiers tres vaste de d’informatiques.

    un plan : architecte,
    un carreleur : carrelage,
    maçon :mur
    etc..

    ces gens connaissent les techniques utilisé dans leur domaine mais sont souvent spécialiste dans une partie.

    Ce qui manque encore dans le domaine des jeunes métiers du web c’est plus d’école et une meilleure organisation des divers métiers.

    Mais c’est en marche, et les « rigolos » vont laisser la place aux pros..

  • Le 27 octobre 2008 à 14:46, par giz404 En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Je me suis longtemps vendu en tant que webdesigner.
    Difficile à l’époque d’expliquer que je faisais du graphisme, mais-pas-pour-le-papier, que je ne faisais ni 3D ni flash, et que je maitrisais HTML/CSS/Javascript + PHP sans pour autant être développeur...
    Et si on rajoute encore une couche sur le design au sens de fonctionnalité et ergonomie, et architecture de l’information, en général, les employeurs potentiels étaient perdus.
    Cela dit, j’ai l’impression qu’avec le murissement du web, les gens perçoivent de mieux en mieux les nuances entre les différents métiers...
    Ce qui n’empêche pas d’avoir plusieurs casquettes (tour à tour graphiste, intégrateur, développeur de temps en temps, et un peu d’administration serveur LAMP si le besoin s’en fait sentir...)

  • Le 12 novembre 2008 à 17:46, par Karen En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    « La plupart les confortent dans l’idée que webdesigner = graphiste » > eh oui, le web designer, comme son nom l’indique, est un graphiste spécialisé dans le web (mais un graphiste avant tout). Après il y a ceux qui « font » du graphisme et ceux qui « conçoivent » des documents graphiques (web ou print), et là ça n’a rien à voir avec l’appellation d’un poste mais avec un métier et la compétence d’une personne à l’honorer ...
    La différence entre un bon designer et n’importe qui d’autre en fait.

  • Le 12 novembre 2008 à 18:01, par Romy Têtue En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Euh... surfe-t-on vraiment sur le même Web ? Peut-on réellement dire qu’une page web est un « document graphique » dans la mesure où c’est le poste utilisateur, en l’occurrence l’internaute, qui est chargé de son rendu graphique, son contenu principal ne l’étant point ? Un anglophone peut-il confirmer le sens du mot « webdesigner » ? dans lequel je ne vois nulle référence au « graphisme »… « design » ne signifie pas « dessin », hein ;-)

  • Le 12 novembre 2008 à 18:37, par Karen En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    On surfe sur le même web oui, et « designer » veut en effet dire concevoir et non dessiner. En France on a depuis longtemps traduit « graphic designer » par « graphiste » et par la suite « web designer » par « graphiste web ». Les gens se plantent en pensant que les graphistes sont des « dessinateurs », des « illustrateurs » ou encore des « artistes ». Les graphistes sont là pour concevoir des visuels en adéquation avec le support sur lequel ils travaillent, et faire en sorte que cela fonctionne aussi bien au niveau technique qu’au niveau visuel (compréhension du sujet, cohérence de l’information, etc.), et pas juste pour choisir une couleur ou une police au pif parce que ça fait bien. Un graphiste print ne va pas imprimer lui-même ses affiches ou catalogues ou je ne sait quoi, mais faire en sorte que les normes de publication soient respectées > idem pour le web designer par rapport au webmaster, il conçoint un « document graphique » (et pas une oeuvre d’art !) qui va être intégrée sur un support. Le graphisme n’est pas forcément constitué de fleurs et de tralala, ça peut juste être le choix d’une couleur et d’une typo, et c’est là qu’un « vrai » web designer fera la différence. N"importe qui peut mettre des couleurs et des typos, mais le designer sait quelle seront les + appropriés par rapport au sujet ET au support (web).

    Mais bon il est vrai qu’aujourd’hui « web designer » ne veut plus dire grand chose étant donné que les gens étendent leurs compétences, que certains web designers codent et intègrent, que des webmasters « font du web design », etc...
    Bref, tout ça pour dire qu’à la base on avait un rôle précis et qu’aujourd’hui on sait plus trop parce les web designers ne sont pour la plupart pas de vrais concepteurs mais des gens qui « veulent faire du webdesign »...
    Donc au final on parle bien de la même chose, non ? :)

  • Le 12 novembre 2008 à 18:43, par Karen En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Et l’internaute n’est pas dans la plupart des cas l’instigateur du visuel d’une page web, dieu merci ! :D
    Vous faites référence à quel site par exemple ?

  • Le 12 novembre 2008 à 18:55, par Romy Têtue En réponse à : Mefiez-vous des webdesigners !

    Euh... c’en est ainsi de tous les sites ! C’est le poste utilisateur final qui fournit la police, en fixe le corps, etc. L’utilisateur peut changer totalement l’apparence visuelle d’un site. Ainsi fut concu le Web.

  • Le 13 novembre 2008 à 10:47, par Karen En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Oui mais combien de % savent qu’ils peuvent le faire et combien encore le font ?...

  • Le 27 novembre 2008 à 16:18, par Pil En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    d’aucun n’ayant pas peur de se présenter ainsi : « Webdesigner graphiste freelance et infographiste free-lance indépendant »

    On sait très bien que ceux qui cumulent ces mots clés le font dans une optique de référencement global. Donc c’est plus une question de visibilité qu’autre chose.

  • Le 10 décembre 2008 à 22:21, par Sandrine En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Merci pour tous vos commentaires qui m’ont confirmé que c’est bien cela que je souhaite faire. (Je commençais à me décourager à l’idée qu’il me faille avoir BAC + 4 ou 5 en arts graphiques).
    Quelqu’un peut-il me conseiller sur les cursus d’études les plus appropriés ?
    (Je pensais à 1 an de formation design graphisme + une formation développeur intégrateur web).

  • Le 14 décembre 2008 à 21:36, par Stéphane Vial En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Je suis volontiers d’accord avec bon nombre des remarques qui sont faites dans ce billet. C’est justement la raison pour laquelle je ne comprends pas pourquoi vouloir à tout prix disqualifier l’appellation de « web designer » qui me paraît au contraire propre à renfermer dans un même ensemble original cette pluralité de compétences propres au métier de faire des sites web.

    Pour ma part, comme on peut le lire sur mon site), je définis le web design de la manière suivante :

    processus global de conseil et de conception, d’édition et de rédaction, de création graphique et de maquettage, d’intégration et de programmation, aboutissant à la réalisation d’un site web original et unique, opérationnel sur Internet ou sur un réseau Intranet, et susceptible de mises à jour aisées et régulières.

    Ne retrouve-t-on pas là tout ce que vous mettez sous le nom de conception web ? Et qu’y a-t-il de choquant à considérer comme des synoymes les expression « web design » et « conception web » ? Ne dîtes-vous pas vous-même que l’anglais « design » signifie « concevoir » ?

    Pour moi, la meilleure traduction française de « web designer », c’est « concepteur web » (c’est celle que j’utilise pour me définir et que j’emploie sur mon blog comme sur ma carte de visite). Mais cela ne m’empêche absolument pas de parler de « web design ». Je n’ai pas l’impression de frimer à faire des anglicismes. Le terme « web » lui-même n’est-il pas un anglicisme ? On n’est quand même pas obligé de dire « Toile » pour éviter de passer pour un frimeur ! ;-)

    En outre, vous ne pouvez pas totalement évacuer de la notion de design celle de dessin. N’importe quel dico d’anglais nous montre que la notion de design regroupe à la fois l’idée de conception, certes, mais aussi de création, de motif, de forme, de croquis, de projet, etc. Voir ici : http://www.wordreference.com/enfr/design). Et n’oubliez pas non plus que le design s’enseigne généralement dans des écoles... d’arts (appliqués). Je parle par exemple du design de produits, du design de mode ou du design graphique et mutimédia.

    En revanche, que le web design soit tout à fait différent de tous les autres genres de design du fait qu’il s’étaye sur un dispositif technique — le Web — très spécifique, là je suis d’accord. Mais pourquoi vouloir dé-graphiciser ou sur-techniciser la notion de web design ?

    À mes yeux, la richesse du Web design, c’est d’être ce tout complexe qui regroupe tout à la fois et de manière inséparable la conception, le graphisme et l’intégration/développement. Il vaudrait donc mieux travailler à unifier et rendre plus juste et cohérente la définition de web designer plutôt que de la rejeter ou d’inventer encore un énième qualificatif pour la remplacer. À moins que ce ne soit une manière plus subtile de frimer à contre-sens ? ;-)

  • Le 17 décembre 2008 à 11:21, par Renaud Pradenc En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Romy, je suis tombé sur ton site par hasard (preuve que je passe trop de temps à glander sur le net), mais je suis très flatté que tu aies mis mon article parmi tes liens ; comme quoi il y a effectivement des gens qui me lisent.

    Pour revenir à la discussion, j’imagine que chacun se donne les qualificatifs qu’il peut pour obtenir la mission. Dans la tête de beaucoup de clients, tous ces termes se valent : au final, ils veulent juste leur site Internet. Même si la spécialité du prestataire c’est l’illustration vectorielle, s’il sent de la demande pour les sites web, il se dit qu’il arrivera bien à bidouiller quelque chose. Certes, c’est un peu du charlatanisme, mais les fins de mois sont ce qu’elles sont, et le client sera sûrement content de toute façon… Du moins dans un premier temps.

    Pour répondre à Stéphane Vial : « vous ne pouvez pas totalement évacuer de la notion de design celle de dessin ». Certes pas, mais par contre on peut sans doute évacuer celle de _stylisme_. Il est vrai qu’il y a une partie grise ici : le choix des couleurs peut être du design (par exemple, par le besoin de différencier visuellement des éléments ), mais le rôle du designer, c’est de concevoir _comment ça marche_, selon des contraintes. Le dessin est alors un moyen d’exprimer les alternatives. D’ailleurs pas forcément un très bon moyen, une page de papier ayant des dimensions finies, et exprimant mal l’interactivité. Certains designer web font leurs maquettes directement en HTML pour cette raison.

  • Le 27 mars 2009 à 10:19, par Yul En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Si j’ai tout bien compris, un Architecte ou un Chef de projet web dirige un projet d’un site et contrôle sa réalisation, tout comme un Concepteur Internet ; c’est lui qui le réalise, à moins que ce soit un Développer web, sachant que c’est là qu’interviendrait un Infographiste, et, puis, tout celà cera refilé au Webmaster pour la maintenance et la mise à jour et peut-être la rédaction du contenu, si il n’y a pas de Rédacteur web dédié. J’ai à peu près bon ? Et, effectivement, y pas de place pour le terme flou et mais répandu dont traite votre article.

  • Le 15 juin 2009 à 11:05, par Romy Têtue En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Notons cette rigolote et pertinente liste de connaissances indispensables pour être Web Designer : You are not a Web Designer IF… by Graphic Rating, ici traduite en français par Grafikart : Vous n’êtes pas Web Designer si....

    Et ce billet de Simple Entrepreneur qui cherche vainement Quels sont les meilleurs web designers français ?

  • Le 7 août 2009 à 09:48, par Halv En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Et comment on appelle un graphiste web en anglais alors ? Pas un web designer, juste le mec qui pond une charte graphique à partir d’une modélisation ou d’un chemin de fer (et qui ne bosse donc pas en solo) ?

  • Le 7 août 2009 à 12:16, par goetsu En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    en tout cas maintenant on a une définition « officielle »
    http://www.metiers.internet.gouv.fr...

  • Le 8 octobre 2009 à 13:13, par nath En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Je me suis régalée à lire votre article, ancien certes, mais tellement d’actualité ! Je suis graphiste free lance et souhaite pouvoir proposer éventuellement des créations de sites à mes futurs clients et créer le mien par la même occasion. Et alors là « perdue je suis » dans les désignations métiers et la réalité. Le client lui ne va comprendre toutes nos problématiques sur les termes !! Pour ma part j’aurais aimer faire une formation mais la aussi les écoles/organismes se mélangent dans les termes (intégrateur web, web graphiste webdesigner...) et moi la dedans comment choisir ??? Si vs avez des idées...
    En tt cas merci pour tts ces témoignages

  • Le 14 octobre 2009 à 11:13, par abra En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Pour moi il y a plusieurs métiers à la base :

    • Webdesigneur,
    • intégrateur,
    • développeur,
    • commercial.

    Mais heureusement tout le monde à le droit de sortir de ses carcans pour voir ce que fait son collègues. Sinon notre travail serait bien triste. Évidemment un développeur faisant du webdesign ne sera pas aussi compétent qu’un vrai webdesigneur (et de loin), mais par expérience un oeil se crée. Il en va de même pour tous les métiers un professeur qui devient directeur d’école, un charpentier qui devient maçon,...

    Pourquoi se sentir outré ?

  • Le 15 octobre 2009 à 15:07, par Mobycow En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    En tt cas ce qui est sûr c’est que l’auteur de ce site aurait bien besoin d’un webdesigner !

  • Le 28 octobre 2009 à 18:53, par leMich En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Peut-être... en tout cas au niveau des mots-clé « web designer » est fréquemment recherché. Donc même si je devais mettre « ducon » pour définir mon métier je le ferai (si ce terme était le plus recherché !). :)

  • Le 14 janvier 2010 à 15:31, par carrenoir En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    LOL mobycow, c’est pas faut, un pti coup de lifting par un webdesigner ça ferait du bien.

    Webdesigner, puis directeur de création , je confirme un webdesigner c’est un bo goss qui pourra rendre ton blog plus jolie qu’un simple template qui vas ressembler à d’autre template.

    Dans une petite agence, il fait le design du site web, la charte graphique,typo, l’ergonomie, véritable chef d’orchestre entre les developpeurs ( pour la partie technique), en grosse agence c’est un créatif qui desssine si il faut, illustre, en charge de l’aspect visuel , decline ou crée la charte graphique ect....
    ensuite il y a un ergonomiste, un developpeur, un flasheur, un tueur en base de donné si il faut, un tueur en référencement, un animateur multimédia ect.....

    ALors moi je dis merci à tous les webdesigners qui ont fait qu"aujourd’hui tu as de jolies sites web.

  • Le 22 février 2010 à 13:11, par Romy Têtue En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Signalé par Élie Sloïm en réflexion du vendredi soir, Francis Chouquet publie sur son blog un billet intitulé « Le web designer doit-il savoir coder ?. Les commentaires sont très intéressants, et le sujet est vraiment passionnant. Lire aussi « Web designers who can’t code ».

  • Le 4 août 2010 à 12:33, par fONfEk En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Et je retombe sur toi, grâce à un commentaire sur un article du Blog du Webdesign qui met en avant ton article :)

  • Le 20 août 2010 à 12:34, par Romy Têtue En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Quand on dit « Design », on pense tout de suite « Graphisme ». Le graphisme est un élément majeur dans le design mais ce n’est pas le seul. On associe souvent le design aux éléments matériels... Et on oublie la conception web, à laquelle le très récent blog du WebDesign nous introduit.

  • Le 29 septembre 2010 à 00:12, par Romy Têtue En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Très intéressant et étonnamment dans la lignée de l’article ci-dessus : l’INSEE souhaite supprimer les termes « design » et « designers » de la NAF 74.10 ! Lire : Designers et designeuses, en France, bientôt vous n’existerez plus !, par François Caspar AFD, 26/09/2010 ; information relayée par Étienne Mineur et Geoffrey Dorne.

  • Le 30 septembre 2010 à 12:36, par Artemiss En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Que répondez-vous à la question : quelle est votre profession ?
    Par exemple chez le médecin, à votre grand-mère, au coiffeur etc...
    Moi j’hésite toujours... webdesigner, j’ai peur qu’ils ne comprennent pas, il faut souvent répéter plusieurs fois et parfois l’épeler. Souvent je simplifie en disant informaticien. Parce que même graphiste je me dis qu’ils doivent pas savoir ce que c’est. C’est pas du snobisme, c’est le fruit de l’expérience (10 ans de métier). Ou alors je dis « je fais des sites Internet » et je laisse la personne trouver le nom qu’elle préfère.

    Dans les annonces d’emploi, il est vrai qu’il faut chercher dans les rubriques informatique, métiers artistiques, réseaux/télécom et communication...
    Y-a-t-il d’autre métier où c’est le cas ?

    Dans le même thème, les écoles d’enseignement artistique sont absentes des formulaires de cursus de formation : vous cochez quoi ?
    Exemple : Ecole de Commerce - Ecole d’Ingénieur - Université - IEP IUT IUP BTS - Formation continue - Formation spécialisée - Baccalauréat - Bac pro / BEP / CAP - Classes Préparatoires - Autres

    Y’en a marre d’être dans la rubrique « autre », que notre métier n’existe pas alors que tout le monde surfe sur le fruit de notre travail !

  • Le 14 octobre 2010 à 09:17, par anonymous 032010 En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Vu que le graphiste web FAIT l’ergonomie et la navigation en même temps, ce qui n’a rien a voir avec un graphiste print qui souvant ne fait que l’habillage graphique. Et ce n’est pas par ce que on ne met pas les doigt dans le code que l’on n’en connais pas ses tenant et aboutissant
    Donc :
    graphiste web -> concepteur donc webdesigner...
    Ce n’est pas le menuisier qui conçois la table mais bien le designer, bah dans le web c’est pareil...c’est pas le DEV, mais le Créa.

  • Le 26 octobre 2010 à 16:30, par Lyder En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Très bon article dont je partage la grande majorité des propos et qui reste d’actualité.
    En effet, le webdesigner est assimilé à des termes assez étranges quelques fois. Que ce soit de la bouche d’une personne lambda, d’une offre d’emploi ou du designer lui-même. Beaucoup pense que le webdesigner fait du « graphisme pour le web ». Cette simplification de sa fonction, néglige les spécificités qui en font sa valeur ajoutée. C’est un métier à part entière.

  • Le 27 octobre 2010 à 17:03, par Jeff Spades En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Prise de tête et pédantesque ton article.
    Tout le monde ne connaît pas toutes ces nuances, comme tu l’expliques bien. Mais tout le monde sait que quand on cherche un « web designer », on cherche en fait un « designer graphique spécialisé dans le web ». Spécialisé ds le web car il connaît les contraintes techniques (html/css, JS...), a bcp de culture web et de fortes connaissances en ergonomie.

    Ensuite, tu parles de « directeur artistique » ("[...] Et moi qui croyait que c’était là le rôle du directeur artistique !"). Toi qui prétend être précise sur les termes à employer, un DA dans le web ne veut rien dire non plus. Il n’y a pas d’art dans ce qu’il fait, seulement de la conception graphique (+wording) adaptée à une cible bien définie. Je rajouterai qu’en fonction des structures des entreprises, son rôle varie. Mais on utilise quand même le terme de « DA » car il permet de situer la position hiérarchique de celui-ci.

    Le thème de ton article est intéressant. Mais dans la forme, tu prends trop les gens pour des cons. T’es tombée sur des boulets qui se nomment « designer web graphiste freelance indépendants artistes »... mais eux sont des boulets, stp ne fais pas de généralités ! Et puis tu le vois tout de suite à leur portfolio.

    Merci qd même pour cet article qui fait réfléchir ;)

    PS : très sympa le DESIGN du formulaire de commentaire, j’ai bien aimé pouvoir agrandir la zone de texte et j’ai trouvé sans problème comment faire :]

  • Le 28 octobre 2010 à 12:02, par Djebloun En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Oh l’ambiguité sur le métier de webdesigner ! a mon avis (je suis webdesigner) que nous sommes des concepteurs web avant tout, capable d’estimé nos limites créatif compte tenue des contraintes technique lié au support et les avantages des technologique css et xhtml donnant une meilleurs visibilité (dans le sens large) de nos produits que ça soit par les humains ou les machines.

  • Le 9 février 2011 à 16:25, par Dizaïne En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Dans ma formation webdesigner, dans une école dont je tairais le nom, il n’y a eu que quatre jours (sur un an) de cours html et pseudo css où l’on ne comprenait rien, et, comme le disait un commentaire plus haut, le projet de site de fin d’études était du 800x600, sans css, fait d’images découpées sous Fireworks et exportées... hu hu hu quand j’y repense...

  • Le 6 mars 2011 à 22:53, par un graphiste qui se croyait webdesigner aussi En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Cet article frise l’insulte et sent mauvais de prétention.
    Y’a trop de développeurs qui se prennent pour des graphistes aussi... Et ça fait mal aux yeux. Très mal.

    Merci à Jeff Spades.

  • Le 10 juillet 2011 à 12:13, par Romy Têtue En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Raphaël Bastide a une approche intéressante du webdesign, qui sait laisser la place à l’erreur et ne renie pas le support final, mais s’y frotte au contraire pour plus de créativité, en évitant les outils de retouche d’image [qui] ne sont pas faits pour assurer tous les comportements de navigation et demandent du temps de travail supplémentaire. Bravo !
    Web design et processus : entretien avec Raphaël Bastide

  • Le 25 novembre 2011 à 00:09, par Shogun En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Le webdesigner ou concepteur Web est le créateur d’une interface Internet. En tant que tel il a la responsabilité d’assurer la réalisation du projet. Ces compétences doivent être étendues aux différents niveaux de conception : étude du projet, ergonomie, gestion du contenu, création, intégration, développement ...

    Question : Est ce qu’on se méfie des architectes ?
    Définition wiki : L’architecte est le créateur artistique bâtiment dont la double fonction, d’artiste et d’ingénieur civil, est de concevoir les plans et de diriger la réalisation d’œuvres architecturales. (il dessine, connait les standards de la construction, va sur le chantier)

    Un petit test :
    Le webdesigner est le créateur artistique Web dont la double fonction, d’artiste et d’informaticien, est de concevoir les maquettes et de diriger la réalisation d’applications Web.

    Bon tout ça pour dire que ça parait difficile pour un architecte de construire tout seul son batiment mais dans le webdesign on peut travailler seul comme en équipe, selon les contraintes du projet et sa taille, ca permet pas mal de choses.

    • Faire les maquettes et tester parallèlement en html le rendu, la flexibilité, les effets en js ...
    • S’intéresser au contenu du site pour définir une bonne ergonomie, les catégories, les pages génériques
    • Choisir un cms adapté et respecter sa logique lors de la création, personnaliser le thème (html/css, js, php/mysql), développer ou installer les modules qu’on souhaite (et faire appel à des developpeurs quand nécessaire) ...

    Ect ect selon les compétences de chacun, il ne faut pas nier cette communauté de créateur web et cette nécessité de pas séparer l’’artistique et le technique, de savoir pourquoi on fait les choses. Un freelance peut être franchement plus efficace et plus créatif qu’une agence qui peine à transmettre les infos et à raccorder tout son petit monde : alors je te présente le directeur artistique qui connait pas le language html et qui s’éclate en réunion avec le directeur marketing pendant 6 mois avant de pondre ses maquettes, son graphiste qui se tape tout le reste et nos développeur et intégrateur qui ont 1 mois pour faire le projet, et aussi Brigitte notre chef de projet qui comprend pas bien comment ça marche mais qui va gérer le retard auprès du client...

  • Le 5 février 2012 à 02:40, par Jodice En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Je suis ce qu’on surnomme vulgairement un webd’zzzzaillneur. Ton article m’a bien fait rire, c’est une interprétation tout à fait exacte. Mais sache que ce modèle s’applique à bien d’autre domaines. Je parle de ces termes métier qu’on attribue ou que tout le monde s’attribue comme ça à guise. Ce sont pourtant les entreprises qui en sont la cause, et la crise... On demande à ce jour bien plus de polyvalence, on veut économiser du monde... on veut payer un webd’zzzzaillneur plutot qu’une équipe composée d’un infographiste, d’un webmaster, d’un designer concepteur, etc. etc. J’en suis là, à faire la bonne à tout faire, acquérir plus de compétences, je ne fais que me plier aux appels d’offres d’aujourd’hui.
    Et puis ya un autre souci, l’accessibilité des outils d’imagerie professionnels à la portée de n’importe qui, ce qui encourage des gens sans vocation particulière de s’improviser webd’ZZZzzaillneuwr par exemple, même graphiste.

  • Le 10 août 2012 à 09:37, par Simpliweb En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Voici un article bien drôle ! cela me rappels les joyeuses années des boîtes de « Comm » avec leur devis faramineux et cette espèce d’opacité quant au réel travail accompli...

  • Le 5 octobre 2012 à 14:24, par Romy Têtue En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Dans une discussion autour du métier de web designer, Sébastien Desbenoit a tenté de définir le métier de web designer :

    Un web designer est une personne qui doit allier les contraintes d’esthétique, de technique et de communication pour concevoir un outil utilisant les technologies liées au web répondant à des objectifs (de service, de communication...) adapté aux utilisateurs ciblés.

  • Le 23 novembre 2012 à 15:12, par Romy Têtue En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Qu’est-il arrivé au webdesign que j’aime ? se plaint celui-ci dans une longue tirade nostalgique :

    Le webdesign est malade […] C’était des fois moche, des fois pas super lisible ou au contraire agressif, mais c’était du design ! Du design original et unique […] le poids des images était une contrainte encore plus forte qu’aujourd’hui. Mais malgré ça, on s’en foutait ! La passion qui nous animait nous poussait à créer des webdesigns avec toujours plus d’images, d’animations Flash, de petite textures sur une barre de titre, de splendides illustrations. Au diable le poids ! On repoussait notre imagination, on créait les nouvelles tendances. Webdesigns texturés de partout, d’autres imitant des scènes de la vie courante (comme un bureau vu du dessus, oui, c’était il n’y a pas si longtemps !). […] C’était tout sauf ergonomique mais qu’importe, ça balançait du lourd ! On pouvait insérer des calques vidéos, créer des jeux pour ne pas qu’on s’ennuie trop en cours. On vivait des expériences folles, les marques, les agences nous emmenaient dans leur monde après ce long chargement – quelque fois interminable […] C’est ce qui m’a donné envie d’être graphiste, de faire du webdesign.

    Rassurez-vous, il y a toujours eu de la place pour de tels talents. Mais il faut appeler un chat un chat. Encore une fois, il y a confusion, tant sur les termes que sur le média : ce « webdesigner » ne parle pas spécialement du web, ni même de design, mais essentiellement d’infographie ! avec une pointe de gaming. Serait-ce un graphiste de jeux vidéos qui s’ignore ?

    Le Web entre dans un troisième âge où il cesse d’imiter (le print, la télé ou les jeux vidéos) et s’affirme. Si ça ne vous plaît pas, changez de métier, parce que sur le web, c’est fini les conneries, dit Hteumeuleu.

  • Le 16 décembre 2012 à 09:50, par Sébastien En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Oh, je découvre le débat :)

    J’ai l’impression qu’avec la tendance de l’utilisation de l’UX à tout va, on commence à prendre en compte que le travail de web designer n’est pas celui de graphiste et que cela va bien au delà de cela. C’est long, mais cela change. D’ailleurs, un signe ne trompe pas : aujourd’hui, ceux qui se définissaient en 2008 comme web designer utilisent le terme de Directeur Artistique Web. Un signe d’espoir ?

  • Le 1er juillet 2013 à 15:51, par Fabrice En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    « La bonne à tout faire du web » ah ah ah si tout les recruteurs pouvaient vous lire avant de déposer une annonce ce serai magique, moi qui suis à la recherche d’un emploi je suis souvent confronté à ce type d’annonce !
    Cela faisait longtemps que j’n’avais pas lu un si bon article sur le sujet, merci !

  • Le 2 décembre 2013 à 10:23, par christel En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Bonjour,

    Je trouve lamentable que vous crachiez sur une profession à part entière. Aller vous cultiver sur wikipédia avant de faire des articles. WebDesigner et fait pour informer que la personne et capable de faire du design mais aussi toucher au code.
    A bon entendeur salut !!!

  • Le 2 décembre 2013 à 12:18, par Romy Têtue En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    @Christel : ce n’est pas sur la profession que je « crache », mais sur le terme, trop polysémique en francophonie, dont l’usage avec imprécision ne permet pas de comprendre… ledit métier. Relisez bien ;)

  • Le 31 janvier à 11:19, par Chris En réponse à : Méfiez-vous des « webdesigners » !

    Je cherchais justement sur google une association de mots clés : « webdesign » et « frime », et je suis tombé sur cet article. Il y a une grande part de vrai et beaucoup de choses dont je ne me doutais pas quand je me suis lancé là-dedans. Voilà quelques années que je m’y intéresse. J’ai commencé par des pages statiques en xhtml, puis j’ai appris la programmation en commençant par Php, puis Javascript et Jquery. Depuis plusieurs mois, je suis sur de la programmation Orientée Objet, et j’utilise désormais un Framework. D’un autre côté, je suis issu d’une formation effectivement artistique et précédement technique (infographiste print). J’ai des amis eux-même en école de Design dont la façon de penser et le process de travail m’influencent beaucoup. Donc je me reconnais un peu dans cette description du Webdesigner un peu foufou. Bref, ce que je tient à vous dire, c’est que ce n’est pas facile. Combiner tout ces métiers qui requièrent chacun une expertise technique approfondie et essayer de le faire bien font que au bout de plusieurs années de préparation, ce n’est pas encore ça, et je suis à peine prêt à me vendre à un client. D’autant plus que je me rend compte que effectivement certain webdesigner n’ont jamais touché un code de leur vie et se font une masse de fric, moi ça commence à me rendre barge.

    Bien à vous.

Un message, un commentaire ?


Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom