Mademoiselle, la case en trop

28 septembre 2011,
par Romy Têtue


L’actuelle campagne « Mademoiselle, la case en trop » réclame la suppression de la civilité « Mademoiselle » des formulaires administratifs, avec un kit pratique contenant une lettre-type pour changer de civilité. Il y a un même un badge, que je vais m’empresser de porter, quelle bonne idée ! Mais…

Une case à emmerdes

Je suis ahurie du nombre de femmes qui depuis fanfaronnent qu’elles préfèrent qu’on les appelle « Mademoiselle » : ça rajeunirait, ce serait courtois, frais, sexy… Arguments d’une frivolité consternante. Ces oies blanches [*] semblent ignorer le sens du mot, survivance de l’époque où la femme était mineure à vie : mademoiselle, ça sert surtout a savoir si la femme appartient au père ou au mari, rappelle @Loop1ng.

Que certaines tiennent à se présenter ainsi, relativement aux hommes, affichant leur disponibilité sexuelle, m’étonnera toujours. Mais après tout, chacune son trip. Tant que ça n’est pas obligatoire…

Justement, c’est tout le problème : ce n’est pas quelque chose que l’on choisit : on vous l’impose. Et on fait croire aux femmes que c’est une formule de politesse… raconte Laurence Waki, auteure d’un livre sur le sujet. Car voilà, dans les formulaires, qu’on la coche ou pas [1], cette petite case oblige les femmes, et elles seules, à exposer leur situation personnelle. Elle complique drôlement leur vie administrative, comme en témoigne celle-ci, à la suite de tant d’autres qui galèrent à la faire décocher — il faut produire des justificatifs, prouver qu’on est mariée, qu’on ne l’est pas : Je veux juste qu’on rende ma vie administrative aussi facile que celle d’un mec. Merci d’avance.

Il n’y a vraiment que les plus niaises [*], celles qui n’ont pas encore vécu et ne savent pas les complications que ça cause, pour s’offusquer de la disparition de cette case à emmerdes ! Tout ça parce que ça flatte leur coquetterie ? Pas d’autre argument ?

C’est la case qu’il s’agit de supprimer. Pas le mot.

La seconde réaction remarquable — sur twitter comme ailleurs — est moins surprenante : ce sont tous ceux et celles qui, en proie à leurs fantasmes, font plus ou moins exprès de ne pas comprendre, et s’imaginent que les féministes veulent carrément bannir le mot Mademoiselle du vocabulaire, haha ! Léon s’en effare : des abrutis anti-féministes pensent qu’il s’agit de "supprimer le mot"... super niveau ! Pour les plus graves, les féministes militeraient même pour la suppression du genre. J’t’jure, elles sont folles ! Il faudrait s’appeler « camarade », porter un même uniforme unisexe, concourir dans les mêmes épreuves olympiques… Mais de quoi ont-ils donc si peur pour déformer à ce point ? Méfiez-vous, les féministes se baladent avec un fil à couper le beurre au fond du sac à main, pour émasculer tout homme qui la ramènerait un peu trop, c’est bien connu ! Et la marmotte…

Ce n’est que la case qu’il s’agit de supprimer, pas le mot. Dans les formulaires, pas dans le dico. Ce ne sont pas les revendications féministes qui sont exagérées, mais vos craintes.

Puisque c’est si peu important, pourquoi tant de résistance ?

Après, il y a tout le florilège habituel... C’est rigolo comme ils s’y croient, ceux qui se mêlent de donner des conseils sur les luttes qu’on devrait plutôt mener. Comme d’habitude, ce sont celles et ceux qui en font le moins qui râlent le plus, prenant les féministes pour des écervelées qui se tournent les pouces. Tellement sûr d’eux bien qu’ignorants du problème. Ce n’est pas eux que cette case emmerde, mais il faut qu’ils donnent leur avis quand même, hiérarchisant et décidant à notre place, si paternalistes : faut avoir le sens des priorités, fillette, il y a vraiment plus important... comme la dette grecque, la crise, les grèves du jour, n’importe quoi, pourvu qu’on change de sujet. Oui, nous savons : pour toi, les femmes, c’est toujours secondaire. Comme dit Valérie : Le jour où je te parlerais de viol, tu me diras qu’il y a la famine en Éthiopie. Le jour où je te parlerais de manque de place en crèches, tu me parleras de féminisme maternisant. Le jour où je te parlerai de mademoiselle, tu me parleras viol et de place en crèches. C’était pareil avec le droit de vote des femmes, si tardivement accordé aux Françaises.

Puisque c’est si peu important, pourquoi tant de résistance à la suppression du discriminant « Mademoiselle » ? Pourquoi vous attacher avec tant de ferveur à cette appellation désuète ? Puisque ce n’est qu’une « petite case à cocher de rien du tout », une coquetterie féminine, que fait-elle encore sur nos formulaires et documents officiels, sérieusement ? Jeunes hommes, puceaux et autres célibataires, godelureaux, bref damoiseaux, accepteriez-vous d’être systématiquement fichés et désignés comme tels ? Enfin, pourquoi est-il si difficile de faire changer sa civilité, si ce n’est qu’un détail ?

Les détracteurs de cette cause dépensent une telle énergie à répéter que supprimer ce « Mademoiselle » est un faux problème sans importance, qu’ils et elles ont réussi le contre-exploit d’en faire le buzz du jour sur twitter où « #mademoiselle » caracolait hier en première position des hashtags en France, avant les manifs et grèves du jour ! Comme quoi les mots sont importants. La lutte contre le sexisme passe aussi par le langage, et celui-ci est un « détail » très symbolique des inégalités.

Il n’y a quasiment qu’en France que cela perdure. Au pays des machos et des trousseurs de domestiques à la mode DSK, on s’offusque : il faudrait conserver ce « Mademoiselle » qui distingue les baisables des autres, les habituant à la discrimination, jusque dans les petites cases des formulaires administratifs et commerciaux, si bien qu’elles en redemandent. Juste par coquetterie. Toujours pas d’autre argument ?

Voir en ligne : http://www.madameoumadame.fr

Vos commentaires

  • Le 16 octobre 2011 à 22:57, par Marie En réponse à : Madame ou Mademoiselle ?

    Je viens de changer de boulot : en me baladant sur la base de données des salarié-es de l’entreprise, ô surprise, je m’aperçois qu’il y a des Madames ET des Mademoiselles !
    J’ai passé 1 heure à changer toutes les Mademoiselles en Madames, mais comme je ne suis pas développeuse, impossible de supprimer la mauvaise case !
    Il faut que j’appelle la créatrice de la base, une femme en plus !!!

  • Le 24 octobre 2011 à 12:46, par mirys En réponse à : Madame ou Mademoiselle ?

    Marie, avez-vous seulement pensé une seule petite seconde dans votre tête, qu’ils pouvaient y avoir des « mademoiselles » qui ne voulaient pas être appelées « madame » ? Laissez le choix à chacunes. Personnelement celà m’inssuporte au plus au point que l’on m’appelle Madame, ma réponse est très clair dans ce cas : c’est Mademoiselle, je ne suis pas mariée à mon père que je sache. Mon interlocuteur en reste coi. Franchement vous ne croyez pas qu’il y a des choses plus grave pour les femmes que ça. Nous devons toujours faire façe à des inégalités à l’embauche, dans notre travail, nos salaires, etc... Mais vous tout ce qui vous intéresse c’est que l’on n’utilise plus le terme Mademoiselle. Lamentable. Une femme indignée.

  • Le 30 octobre 2011 à 16:47, par Nola En réponse à : Madame ou Mademoiselle ?

    Je suis TRES tradition, Mademoiselle n’a rien d’injurieux ! Ma tante, 92 ans, a horreur qu’on l’appelle Madame, elle dit : je me suis respectée.

  • Le 24 novembre 2011 à 00:08, par Nina En réponse à : Madame ou Mademoiselle ?

    J’ai 34 ans, je suis indépendante, et j’ai horreur qu’on m’appelle madame. Ca me donne l’impression qu’à mon âge, une femme est tout simplement incapable de s’assumer seule.
    Ce que je trouve sexiste dans ce débat c’est d’imposer à toutes les femmes d’avoir honte de leur statut marital et de vouloir en plus qu’on légifère là-dessus.
    Je veux ma case « mademoiselle » et recevoir mon courrier avec la mention mademoiselle ou aucune mention. Non je ne dépend pas d’un quelconque « Monsieur » et ça me définit.

    Ensuite j’ai noté en lisant en diagonale quelqu’un qui interprétait le fait que les hommes n’ont qu’une case et les femmes deux comme un signe de supériorité. ha ha ha... un argument ?

  • Le 1er janvier 2012 à 21:33, par Gaëlle En réponse à : Madame ou Mademoiselle ?

    Bonjour.
    Je suis pour la suppression de la civilité « mademoiselle ».
    Le distinguo « Madame, mademoiselle » est contraire à la loi.
    Cette distinction oblige les femmes à préciser si elles sont mariées ou pas.
    Qu’est-ce que ça peut faire que telle femme soit mariée ou pas ?
    Etre mariée ou pas, c’est la vie privée et ce distinguo oblige les femmes à la révéler.
    La première circulaire pour supprimer « mademoiselle » de tous les formulaires date de 1967.
    Nous sommes en 2012 et ce mot n’a pas encore disparu.
    que s’est-il passé pour que les administrations n’aient pas pris en compte cette circulaire ?
    A toutes les femmes : que vous soyez mariées ou pas, faites-vous appeler Madame et faites-vous appeler par votre nom de naissance.
    Je vous conseille de lire le livre dont le titre est : « Madame ou mademoiselle », de Laurence Waki.
    Après l’avoir lu, on se dit qu’il faut supprimer la civilité « mademoiselle ».
    Je vous conseille aussi de lire le texte dont le titre est : « Mimzil », d’Isabelle Alonso.
    Bonne journée.

  • Le 29 février 2012 à 10:27, par Romy Têtue En réponse à : Madame ou Mademoiselle ?

    Victoire ! Une nouvelle circulaire ministérielle, datée de mardi 21 février, demande la suppression du terme « mademoiselle » des formulaires administratifs :

    « Le Premier ministre invite donc les ministres concernés et les préfets à "donner instruction" aux administrations "d’éliminer autant que possible de leurs formulaires et correspondances les termes ’mademoiselle, nom de jeune fille, nom patronymique, nom d’épouse et nom d’époux’".

    Ils seront remplacés par "madame", "pris comme l’équivalent de ’monsieur’ pour les hommes, qui ne préjuge pas du statut marital de ces derniers", par "nom de famille" (dans le Code civil depuis une loi de 2002) et par "nom d’usage" car les termes "nom d’époux" et "nom d’épouse" ne permettent pas "de tenir compte de manière adéquate de la situation des personnes veuves ou divorcées ayant conservé (...) le nom de leur conjoint".

    Le texte rappelle en outre que "madame" et "mademoiselle" ne constituent pas "un élément de l’état civil des intéressées" et que l’alternative n’est commandée "par aucune disposition législative ou réglementaire". Les formulaires déjà imprimés pourront toutefois être utilisés "jusqu’à épuisement des stocks", est-il encore précisé. »

    Lire la suite dans le Nouvel Obs : La case « mademoiselle » va disparaître des formulaires
    Lire aussi : Pourquoi les « mademoiselle » vont-ils disparaître ?

  • Le 2 avril 2012 à 18:49, par rosine En réponse à : Mademoiselle, la case en trop

    Merci pour toutes ces informations concernant nos droits ! Les notaires qui sont censés connaître la loi , continuent à rédiger les actes de vente au nom de Melle. Je dois signer vendredi, je vais essayer de le faire changer , je vous dirai si j’ai réussi !

  • Le 8 juin 2012 à 16:39, par Fortier En réponse à : Madame ou Mademoiselle ?

    D’accord avec suppression Mademoiselle... en plus ça fait casseroles à trainer à 75/80 et plus, et c discriminant,ok
    Femmes françaises très conservatrices à côté québécoises.

  • Le 25 août 2012 à 19:36, par Christine Gamita En réponse à : Madame ou Mademoiselle ?

    Cela ne me plait qu’à demi d’être obligée de n’être que madame... Plutôt rajouter une case pour savoir quelles responsabilités porte la gent masculine...

    Lire : Féminicide n’est pas neutre en querelle de genre, mademoiselle !

  • Le 28 décembre 2012 à 17:00, par Romy Têtue En réponse à : Mademoiselle, la case en trop

    Le Conseil d’Etat vient de rejeter la requête de « Libérez les Mademoiselles », une association niçoise qui réclamait le maintien du terme discriminant :

    Les termes « Madame » ou « Mademoiselle » ne constituent pas un élément de l’état-civil des intéressées et […] le choix de l’une ou de l’autre n’est commandé par aucune disposition législative ou réglementaire et indiqué que l’emploi du terme « Madame » devra être privilégié comme l’équivalent de « Monsieur » pour les hommes qui ne préjuge pas du statut marital de ces derniers.
    — Conseil d’Etat. Circulaire « Mademoiselle ». Rejet. — No 358226 ECLI:FR:CESSR:2012:358226.20121226, 26/12/2012.

    Le Premier ministre prescrit donc aux membres du Gouvernement, aux préfets de région et aux préfets de département de donner instruction aux services placés sous leur autorité "d’éliminer autant que possible de leurs formulaires et correspondances" le terme "Mademoiselle" en lui substituant celui de "Madame".

    Victoire ! « Mademoiselle » disparaît définitivement des formulaires administratifs !

    Maitre Eolas ‏rappelle aux mauvais esprits que si vous n’êtes pas un formulaire administratif, vous n’êtes pas concerné et pouvez librement user de ce mot.

  • Le 15 juillet 2013 à 22:22, par Monique Piton En réponse à : Mademoiselle, la case en trop

    Je vais avoir 80 ans... bien entendu on me dit Madame, mais j’ai toujours protesté contre le fait qu’il y ait deux appellations pour les femmes, le Madame et le Mademoiselle , deux sexes différents, deux sexes censés ne pas être dans le même état ; je suis de la campagne je pensais que c’était une domestication , en effet les vaches n’ayant pas encore eu le taureau sont des génisses, les pouliches sont aussi des jeunes qui deviendront juments quand elle auront eu l’étalon. La valeur marchande n’est pas la même. Une femme appartenant à un homme ou étant veuve n’a pas la même valeur qu’une non mariée... éventuellement pucelle !!!
    Aux hommes on dit Monsieur sans entrer dans leur vie privée.

  • Le 10 septembre 2014 à 11:52, par Jean Claude En réponse à : Mademoiselle, la case en trop

    Bonjour,
    Je constate sur de nombreux sites que le « mademoiselle » est encore allègrement employé sur les fiches d’inscriptions malgré l’abolition. La circulaire concerne certes les sites administratifs officiels, mais pourquoi faire les choses à moitié ? Cela n’a aucun sens si ce n’est pas appliqué sérieusement et collectivement par tous les autres (assureurs, banquiers, commerçants,...), qui demandent également des renseignements personnels. Des actions collectives ou individuelles (sous forme de mail type ou autres à envoyer aux sites) sont-elles envisagées ? Merci de votre réponse !

Répondre à cet article

modération à priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom