Sass, sacrée pipelette !

31 mai 2013,
par Romy Têtue

Mots-clefs associés à cet article :

Mais comment voulez-vous que je fasse du Sass avec un logo pareil ! D’où vient ce logo ? de quelle banque d’images ? de quel cerveau ?

Sass est l’acronyme de Syntactically Awesome Stylesheets, un langage de feuille de style. Plus précisément un métalangage, qui facilite le Cascading Style Sheets. Bref, un pré-processeur CSS. Le genre de truc dont je rêvais et qui devrait me faciliter l’intégration.

Épisodiquement je me demande pourquoi je me suis pas encore mise à Sass, qui a l’air si bien. Je me rends sur le site dédié et je tombe sur ce logo incroyable, qui m’ôte instantanément l’envie du moindre effort. Je bloque. Et je referme la fenêtre en pestant intérieurement. Pourquoi perdrais-je mon temps avec ce stéréotype de pipelette peroxydée ? Quel rapport avec l’informatique, en l’occurrence un pré-processeur CSS ? qui n’a plus l’air génial tout tout, du coup. En gros, je ne passe pas le barrage de la secrétaire.


Des pipelettes rétro de banque d'image

L’acronyme est un jeu de mots avec « sassy », un épithète américain pas facile à traduire. Peu employé (voire affecté), il qualifie une personne qui a du culot, qui est effrontée : Are you that sassy with your parents, young lady ? Un peu jeune et rebelle. Limite ado paumée comme dans le film My Sassy Girl. Cet adjectif qualifie généralement les filles. Cela désigne quelqu’un qui est un peu bruyant, sarcastique mais d’une façon pas forcément intelligente mais parce q’elle croit qu’elle “ne laisse pas les gens se foutre de sa gueule” témoignage un internaute, qui poursuit : je l’entendais souvent dans la culture noire américaine, ça me fait penser à des grosses New Yorkaises avec plein de laque dans les cheveux, du rouge à lèvres couleur cerise. L’adjectif serait une altération de saucy (1833) qui signifie piquant, déluré, grivois. Comme les putes ? Cependant le terme n’est pas nécessairement péjoratif, puisqu’il ne dénie pas une certaine intelligence : la fille « sassy » serait espiègle et fougueuse.
Dans tous les cas elle a la « langue bien pendue ». C’est une femme qui parle et se fait remarquer par une expression orale ni consensuelle ni discrète. Comme celle-ci qui bavasse au téléphone ? Quel rapport ? J’espère que le code de Sass n’est pas aussi verbeux et salace !

Affiche pour La Belle Hélène à l’opéra de Rennes

C’est toujours un point de vue masculin qui s’exprime. De quel cerveau, à votre avis, vient cette idée saugrenue de se choisir pour emblème une jeune et souriante blonde délurée ? Les hommes ont cette vieille manie de se choisir des allégories féminines. Plutôt que de faire une réelle place au femmes dans leurs rangs, il les érigent en idéal. C’est la Liberté guidant le peuple, vaillant et combatif, mais exclusivement masculin. Marianne, figure allégorique de la République française, d’abord exclusivement masculine, ne l’oublions pas. Et bien plus anciennement, l’Hélène de Troie pour laquelle on se bat. Bref, la femme comme enjeu de bataille, plutôt que comme compagne de route et copine de code.

C’est ainsi que le rendez-vous des Rencontres Mondiales du Logiciel Libre, autre cercle informatique notoire, particulièrement masculin, avait un personnage féminin pour logo : sorte de sorcière bien aimée ou plutôt de poupée manga, nommée Armelle, par homophonie du prénom et de la prononciation anglo-saxonne de l’acronyme des RMLL. Critiquée pour son esthétique « assez chargé et un peu sexiste » et « pas particulièrement représentative de l’esprit des RMLL » elle a finalement été remplacée, suite à un appel à suggestions. Bonne idée. Et si je lançais un concours de logos pour changer celui de Sass ? Comme ça je pourrais enfin m’y mettre !

Vos commentaires

  • Le 31 mai 2013 à 11:25, par GizMecano En réponse à : Sass, sacrée pipelette !

    J’avais cru comprendre que l’emblème actuel devait prochainement laisser place à un logotype moins « connoté »... cf. http://dribbble.com/shots/760641-Ge...... Le coming very soon datant de huit mois, j’ignore où ça en est...

  • Le 31 mai 2013 à 11:57, par twitter En réponse à : Sass, sacrée pipelette !

    Je m’étais fait la même réflexion mais je n’avais pas mis les mots dessus.
    — @ndorigny

    Le logo est idiot, mais j’utilise SASS malgré tout. Ta suggestion de proposer un concours pr remplacer le logo est excellente ! +1000
    — @armonyaltinier

  • Le 31 mai 2013 à 13:31, par VictorBrito En réponse à : Sass, sacrée pipelette !

    Autant je comprends qu’un travailleur du Web puisse refuser d’intervenir sur un projet de site Web dont la thématique ou le commanditaire véhiculent des valeurs que ce travailleur estime discutables (moi-même j’ai déjà refusé d’intervenir sur des missions pour des raisons éthiques), autant je trouve ridicule qu’un développeur boude un outil de développement comme ce préprocesseur pour les raisons indiquées dans ce billet : dans ce cas, autant bouder le JavaScript parce que son inventeur, Brendan Eich, s’est manifesté contre le mariage entre personnes de même sexe…

  • Le 31 mai 2013 à 15:05, par Romy Têtue En réponse à : Sass, sacrée pipelette !

    @armonyaltinier @VictorBrito : je vous rassure, si j’en avais un réel besoin, j’outrepasserais ce logo idiot — non sans râler copieusement, évidemment — mais comme je ne fais plus d’intégration qu’en dilettante… j’ai le temps d’attendre mieux.

  • Le 23 juin 2013 à 12:13, par Romy Têtue En réponse à : Sass, sacrée pipelette !

    Je ne suis pas la seule à m’interroger, en témoigne cette question d’une développeuse londonienne, Morena Fiore, il y a un an : Sass (stylesheet language) : Why does the SASS logo depicts a lady on the phone ?

    Ce logo a été choisi par l’inventeur de Sass lui-même, Hampton Lintorn Catlin, un peu n’importe comment : dans une banque d’image, parce qu’il lui plaisait. Playful empowerment. Joyfulness. Knowing something someone else doesn’t. And simply, looking at [this] makes me feel happy inside. The phone part ? I have no idea. It has no meaning at all. It just happened to be in the picture that I liked.

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom