Les Jolies Choses

Virginie Despentes

26 septembre 2000,
par Romy Têtue

Mots-clefs associés à cet article :

Comme je ne sais pas comment dire combien j’ai aimé ce bouquin, j’en recopie mon passage préféré :

« Le boulevard qu’elle doit prendre est en pente. En chaussures normales elle ne l’aurait pas calculé, ça descend juste un tout petit peu. En pompes hautes, la dénivellation devient dingue, un exercice vraiment périlleux. Elle pose les pieds l’un après l’autre, aussi concentrée que sur une poutre, ne pas s’étaler devant tout le monde.

Les gens la regardent. Il y en a même qui se retournent. Et d’autres se permettent des gros plans, impunément, ses jambes, son cul, ses seins, sa bouche, certains lui font des sourires, ou des petits bruits pour l’attirer, sifflements. Elle voudrait arracher ça, les autres autour, elle ne peut qu’avancer à petits pas mesurés et faire semblant de ne rien remarquer.

Un monsieur sur le côté vend du maïs dans un caddie, odeur de grillé, il l’appelle, une sorte d’enthousiasme gentil, comme de vouloir jouer avec un chien. Une femme voilée de haut en bas est en train d’attendre son épis, elle la détaille, on ne voit que ses yeux qui la dépouillent, mépris teinté de colère. Le vendeur ne se calme pas, même quand Pauline l’a dépassé de plusieurs mètres, il continue son gros barouf. Elle est tout à fait publique, abordable, tout à fait faite pour que tout le monde s’occupe d’elle. Elle est sapée pour ça.

Coup d’œil dans la vitrine d’une bijouterie, pleine d’or et de réveils. Sa propre allure. C’est entre effroi et amusement. Elle ressemble à d’autres filles qu’elle. Jamais auparavant elle n’avait cru que c’était possible, sortir comme ça et que personne ne s’exclame : “Mais qu’est-ce que c’est que cette imposture ?” Cette allure qu’elle a, jambes sublimées, silhouette transformée. Et personne ne se rend compte qu’elle n’est pas du tout comme ça. C’est la première fois qu’elle comprend, qu’en fait aucune fille n’est comme ça. »

{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Raccourcis : {{gras}} {italique} -liste [bla->url] <q> <quote> <code>.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom