Les femmes à part à la banque du Qatar

22 décembre 2005,
par Romy Têtue

Mots-clefs associés à cet article :

À la Banque islamique du Qatar, installée sur les Champs-Élysées à Paris, les hommes entrent par la grande porte, majestueuse, et les femmes à part, par ce qui ressemble à une porte de service. C’est Grégory Pouy, un « féministe en caleçon », qui nous l’apprend sur son blog (Petit sujet sur les femmes...), en profitant pour nous rappeler quelques infos intéressantes sur la place des femmes au travail.

Le Qatar est un riche émirat du Moyen-Orient, important producteur de pétrole et membre de l’OPEP, situé sur une petite péninsule entourée par l’Arabie saoudite au sud et le golfe Persique au nord. Cet état islamiste applique la Charia, des règles de conduites religieuses connues pour leur sexisme et dont certaines dispositions sont moyenâgeuses et totalement anachroniques. La Cour européenne des droits de l’homme, dans un arrêt du 31 juillet 2001 fait observer l’incompatibilité des règles de la charia avec le régime démocratique.

Comment le Qatar peut-il pratiquer telle discrimination sexiste jusque hors de chez lui et comment est-il possible que nous tolérions cela ?

{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Vos commentaires

  • Le 15 octobre 2009 à 08:24, par Sarah En réponse à : Les femmes à part à la banque du Qatar

    Ce mec aurait préféré que les femmes n’aient aucune porte d’entrée au travail. Plus encore, ces femmes seraient mieux chez elles là bas pour un tourisme sexuel plus sûr en terme de capital féminin !!!

  • Le 15 octobre 2009 à 09:23, par Romy Têtue En réponse à : Les femmes à part à la banque du Qatar

    De qui parlez-vous, Sarah ? Du président de la Banque islamique du Qatar ??

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Raccourcis : {{gras}} {italique} -liste [bla->url] <q> <quote> <code>.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom