La planète sauvage

25 décembre 1996

Mots-clefs associés à cet article :

C’est Roland Topor qui dessina tout l’univers graphique de ce conte fantastique et philosophique, comme si Jérôme Bosch rencontrait Magritte. C’est aussi et surtout, par le déplacement dans un autre temps et sur une autre planète, une méditation sur ce qui maintient la distance entre les dominants et les dominés ; la maîtrise de la technologie et l’accès à l’information et aux savoirs.

La planète sauvage

L’histoire : sur la planète Ygam, les Draags, géants bleus aux yeux rouges, forment une société très évoluée. Ils possèdent de minuscules animaux familiers, les Oms, ramenés d’une lointaine planète dévastée...

{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Raccourcis : {{gras}} {italique} -liste [bla->url] <q> <quote> <code>.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom