Jour de honte

22 avril 2002,
par Romy Têtue

Mots-clefs associés à cet article :

Lundi matin au réveil, gueule de bois...

Ma première pensée au réveil, se résume à ces deux mots : « Le Pen », prononcés par réfexe, avant même d’en comprendre le sens. On petit-déjeune tous les deux, mon amoureux et moi, le regard comme halluciné, avec rien à se dire.
Ce n’est pas vraiment la gueule de bois, c’est plutôt l’état de choc. Je n’arrive toujours pas à y croire.

Il me faut des preuves : radio, TV, journaux... tous les journaux ! Je veux les résultats détaillés, des cartes... et sortir dans la rue... Le voir pour le croire.

On ne parle que de ÇA partout, et à la terrasse du café, d’une table à l’autre, en épluchant la presse, les gens se regardent par dessous le nez, avec méfiance...

Résultats du premier tour de l’élection présidentielle
Rien n’y fait : oui, il y a bel et bien une pelleté de gens qui souhaitent voir un facho gouverner la France...

Au café, tous les journaux étalés devant nous... les regards en biais vers les tables voisines, qui nous le rendent bien... les hésitations, les soupçons... puis finalement, les conversations s’engagent.

L’un plaisante : C’est très simple de reconnaître ceux qui ont voté extrême-droite : ce sont les seuls qui ne parlent pas de politique dans la rue aujourd’hui. Trop fiers de leur connerie !

Dans le métro, les regards ne se croisent plus. Arrivée à Barbes, je suis tellement gênée que je replie mes journaux, et les range à l’abri des regards dans mon sac.

Je marche tête basse, évitant les regards. Ce doit être cela, « avoir honte d’être française ». Oui, j’ai honte.

La carte électorale est bouleversée, désastreuse pour Jospin.

Suprême honte : la région dont je suis originaire, le Nord - Pas-de-Calais, historiquement à gauche, a vendu son âme au diable, avec plus de 12 % des suffrages pour Le Pen ! Lille fait exception : on y a voté Jospin. Martine Aubry, la maire socialiste de Lille, avait la gorge nouée et la voix cassée, hier soir, à l’annonce des résultats.

Je me console tant bien que mal, en me disant que je vis actuellement à Paris, dans l’une des seules deux grandes villes (avec Lyon) qui n’ont pas voté comme le reste de la France : Le Pen n’a pas été appelé au second tour, Jospin est second après Chirac, comme si de rien n’était...

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom