Je suis athée, non d’une pipe, ATHÉE !

27 mars 2005,
par Romy Têtue

Mots-clefs associés à cet article :

— Ah bon, tu n’es pas croyante ?
— Non, c’est inexact, puisque je crois
qu’il n’existe pas de dieu(x).

Je suis toujours frappée de la confusion qui est faite entre incroyance [1] et athéisme [2] et de la difficulté qu’ont les croyants à supposer l’existence d’une pensée qui ne soit pas religieuse. Lorsque je fais remarquer à un interlocuteur qui me parle de son « Dieu » toutes les trois phrases que nous risquons de mal nous comprendre puisque je ne partage pas ce postulat, il s’enquiert immanquablement de ma confession, ce que je trouve d’une incorrection formidable : les convictions sont affaire intime. Libre à lui de faire étale des siennes, moi j’en suis habituellement pudique [3]. Je réponds alors succinctement : je suis athée.

Non, je ne suis pas « incroyante »…

Un hochement de tête désintéressé et me voici aussitôt cataloguée comme « ne croyant en rien ». Voire d’esprit frustre, insouciant et superficiel, presqu’animal. Si bien qu’il me faut parfois préciser que, non, je ne suis pas incroyante… mais athée : je ne crois pas en rien, puisque JE CROIS qu’il n’existe pas de dieu(x), pas d’autre réalité que celle dans laquelle nous vivons. Nuance de taille. Et forte en conséquences : on n’en conduit pas sa vie de la même façon.

Non plus, je ne suis pas « anti(cléricale) »…

Là, je me retrouve illico épinglée anticléricale, anticatho… Je l’ignorais, mais dans le contexte judéo-chrétien qui est le notre, l’athéisme est généralement considéré comme le rejet de cette religion en particulier. Ce rejet porte pourtant un nom, l’Antichristianisme, et ne représente qu’une petite frange des athées. Dont je ne fais pas partie. Non, désolée, je ne suis pas en pleine révolte adolescente antisociale, antitradition, anticatho, antitout…
Je ne suis pas antitruc, non, ce n’est pas mon truc : je n’aime pas me définir par opposition. Je suis juste athée : je crois qu’il n’existe pas de transcendance, aucune, d’aucune sorte, voilà tout. Et ça n’exclut pas l’expression des religions, quand bien mêmes théistes.

Autre chose ?

Mon interlocuteur, de plus en plus désemparé, commence à comprendre : non seulement je ne suis pas incroyante, ni ne suis dans une opposition puérile, c’est donc que j’ai dans la tête autre chose
Là, c’est la consternation. Mon interlocuteur se tortille, ne sachant plus s’il doit me prendre en pitié, voire tenter de ramener la brebis égarée au bercail, ou se sentir offensé. Il se tortille, et surtout… il ne comprend pas. Je lis dans ces yeux une gêne, une consternation, que je ne m’explique pas : puisque je peux concevoir sans être gênée, qu’il croit, lui, en l’existence d’une chose dont je nie, moi, l’existence, comment se fait-il qu’il ne puisse réciproquement concevoir de même ?

Il existe pourtant bien d’autres courants de pensée que les théismes et autres religions : Athéisme, Agnosticisme, Matérialisme, Rationalisme, Humanisme, Scepticisme, Positivisme, etc.
Ma pensée n’est pas un no man’s land indéfinissable : ainsi, je suis profondément athée. Et non pas incroyante, ni anticléricale, ni même antithée ;o) Pas même agnostique, mais plutôt sceptique, et assez positiviste. Pas rationaliste, plutôt matérialiste. Et… c’est déjà bien assez comme ça ;-)
Ce qui ne m’empêche pas d’avoir une certaine connaissance des principaux courants religieux, et de pouvoir en fréquenter leurs différents ressortissant·e·s sans gêne et sans heurt, avec un minimum de compréhension, et même un respect sincère pour les choix et engagements de chacun et chacune.

Vivre « sans » dieu, est-ce possible ?

Mon interlocuteur demeure incrédule. Maintenant, c’est presque un effroi que je lis dans ses yeux. Il semble que, pour lui, le monde soit binaire : il y a celles et ceux qui croient (en la même chose que lui ou approximativement) et les autres, qui ne croient en rien. Mais voilà, mon credo vient éclater sa binarité : il y aurait aussi celleux qui croient en… tout autre chose.
Effectivement, je pense d’une toute autre façon, qui est même contraire, puisque je suis athée (étymologiquement : « pas de dieu(x) »). Et bien… figurez-vous que je n’ai jamais réussi à le faire entendre à un théiste !

« Aujourd’hui encore, surtout hors de France, ne pas croire en une version quelconque de Dieu est proprement impensable. L’athée est regardé avec une certaine répugnance, comme une espèce de monstruosité, d’ébauche humaine inachevée à qui il manque une faculté essentielle. »
(François Cavanna, Lettre ouverte aux culs-bénits, 1994.)

Du point de vue du théiste, il me manque sans doute quelque chose. Par quoi je remplace ? Je ne suis pas sans dieu, comme privée de… puisque qu’on ne peut pas être démunie d’une chose qui n’existe pas. Et la question de savoir en quoi d’autre je crois ne se pose pas, puisqu’il n’y a pas lieu de remplacer une chose qui n’existe pas.
Je vis, c’est un fait, je suis mortelle, c’est incontestable, dans un monde matériel certain où je tisse des liens avec d’autres humains tout aussi vivants et mortels que moi-même. Quel besoin d’ajouter quoique soit à ce tableau ?

L’athéisme, ce serait donc ça : être plus frontalement au cœur de sa vie, du monde, proche de nos semblables humains, sans perdre son temps avec des questionnements métaphysiques et autres hypothèses qui n’ont aucune nécessité… — entre nous, quelle liberté d’esprit ! Il s’agit effectivement de tout autre chose, d’une toute autre conception du monde et de la vie.

Ami·e·s théistes, j’avais besoin de vous le dire : j’ignore la quête spirituelle, les doutes métaphysiques et compagnie. Oui, c’est possible. Je suis athée, non d’une pipe ! Et j’ai besoin de vous le rappeler : il existe d’autres conceptions que celles religieuses et/ou théistes. Faites donc l’effort réciproque de les connaître.

{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Vos commentaires

  • Le 3 septembre 2006 à 20:43, par Lucretius En réponse à : Je suis athée, non d’une pipe, ATHÉE !

    Très beau squelette de Spip et très bon article aussi qui traduit bien l’embarras de celui qui peine à se définir par contrastes et contraires.

  • Le 28 septembre 2006 à 17:44, par Malgrétout En réponse à : Je suis athée, non d’une pipe, ATHÉE !


    Votre article est très intéressant !

    Mais je reste surprise de la difficulté que vous éprouvez à vous définir, ou pour mieux dire, de l’incompréhension à laquelle vous faites face... Surprise de l’attitude des gens en fait !

    Personnellement lorsque l’on me demande en quoi je crois, je réponds simplement, « je ne sais pas vraiment, je me pose plein de questions » ou « en rien » et je n’ai jamais eu l’impression que mes interlocuteurs me regardaient avec gêne pour autant.

    Il me semble au contraire que nous vivons dans une société ou les convictions religieuses, spirituelles ou philosophiques bénéficient de beaucoup plus de tolérance et de compréhension qu’avant...

    En tout cas merci pour toutes ces re-définitions !

  • Le 12 février 2007 à 02:04, par Je reste anonyme En réponse à : Je suis athée, non d’une pipe, ATHÉE !

    Bon, pour faire bref je suis aussi athé, avec une formation de base scientifique, ce qui est important, je crois.
    On pourrait en dire beaucoup sur la différence entre la démarche scientifique qui observe, mesure, théorise puis vérifie. Contrairement aux religions qui se basent sur des vérités absoluent issues de livres plus ou moins obscurs et incompréhensibles. Beaucoup de gens pensent que les scientifiques pensent tout savoir et pensent pouvoir tout expliquer, c’est tout le contraire, ils avancent par le doute, l’erreur et la remise en cause. D’ailleurs, souvent, on voit des gens toujours très surs de leurs convictions et qui ne changent jamais d’avis être de parfaits ignorants du monde qui les entoure.

    Mais c’est pas ça que le voulais dire.

    En fait, je trouve qu’il est assez difficile de croire que dieu (celui des religions) n’existe pas et en tout cas fondé sur des allégations pour le moins douteuses sans être en même temps un peu « anticlérical ». En effet, les systèmes religieux génèrent une « parole », un « enseignement » destiné à des jeunes enfants ou adultes et ces informations sont (selon les athés) fausses. Sans compter qu’elles sont souvent proche d’un obscurentisme parfois dangereux (position de la religion sur le préservatif par exemple).

    Par ailleurs, je suis profondément attaché à une société laïque qui permet à chacun de vire sa religion et de croire en ce qu’il veut sans qu’on l’en empêche ou qu’on le persécute, etc...
    Notamment parceque si l’on commence à brider une idée « religieuse », on peut poursuivre par les idées politiques et par les idées tout court... Sans compter que bon nombre d’idées exprimées par les instances religieuses sont des idées politiques, ni plus ni moins.

    Tout le dilemme, je trouve est à la fois de croire que chacun doit se faire une opinion sur le monde de manière à connaître sa réalité (j’utilise plus le mot vérité, il est trop pénible à assumer dans une discussion). D’ailleurs toutes les personnes athés ou non sont presques d’accord pour dire que le monde a une réalité « vrai » mais chacun pense que sa vérité est la bonne. (je suis lourd là non ?).
    En gros comment faire pour respecter les religions quand on pense qu’elles sont une gigantesque arnaque incompréhensible et sans intérêt. Forcément ce genre de position (sincère et respectueuse) peut aisément être perçue comme fortement anticléricale et intolérente.

    Enfin je trouve pénible et irritant les idées qu’ont souvent (certainement pas tous) les croyants vis à vis des non-croyants :
    - ils ne croient en rien
    - ils n’ont pas de valeurs de référence, de moralité
    - ils sont forcément matérialistes et individualistes

    C’est faux. Pour ma part, je trouve que « l’univers, les étoiles, le soleil , la terre, la vie, l’homme » est suffisamment étonnant, incroyable, complexe pour être l’objet d’une « croyance » en quelques sorte. On peut être athé et reconnaitre le caractère sacré de l’être humain. Etre choqué par le caractère immoral de la société vis à vis des exclus....etc, etc, etc....

    Exemple contraire : Je trouve que la vente de quelques vitraux d’une chapelle à Rome auprès d’un rississime collectionneur, avec pour but d’améliorer la vie de milliers de pauvres gens (en leur donnant les moyens de vivre, pas en les assistant attention) serait génial. Bien des croyants trouverait que c’est un sacrilège.
    Quoi de plus sacré : les vitraux en question ou les gens. Pour moi c’est les gens sans aucun doute. Pour bien des croyants se serait la même chose, mais pas pour d’autre. Une preuve : l’église (catholique) pssède des biens énormes qu’elle ne sacrifie pas pour des causes queconques....
    Donc je peux me permettre de dire que je crois aussi bien qu’un croyant, non ?

    Bon j’arrête là sinon je vous parlerai de mes croyances dans l’intelligence collective de l’homme et ouvrirai la question de l’existence d’une conscience collective (une vrai) qui pourrait résulter des échanges permanent et en réseau entre les humains, de la même manière que les neurones et de manières tout aussi compexe. Naissance d’une nouvelle religion dont je serai votre gourou.... Approchez pauvres brebis égarées et tou le tsoin tsoin !! Bon j’arrête...

    A +

  • Le 21 janvier 2008 à 15:26, par manu En réponse à : Je suis athée, non d’une pipe, ATHÉE !

    André Comte-Sponville , philospohe à découvrir d’urgence pour ceux qui ne l’auraient pas encore fait, a écrit un bouquin superbe sur le sujet de l’athéisme : L’esprit de l’athéisme : Introduction à une spiritualité sans Dieu Ça se lit comme du petit lait et on conclut comme lui qu’être athée ne dispense pas d’être intelligent, bien au contraire !

    Allez, on y croit !

  • Le 21 janvier 2008 à 15:45, par Romy Têtue En réponse à : Je suis athée, non d’une pipe, ATHÉE !

    L’expression « spiritualité sans Dieu » (avec une majuscule en plus !) me choque un peu : dire qu’on vit sans dieu comme on fait un régime sans sel, c’est admettre que le sel et dieu existent... Mais bon, les philosophes m’ayant toujours édifiée je tâcherais de ne pas m’arrêter au (sous)titre du livre. Merci pour la référence.

  • Le 30 mai 2008 à 22:14, par questroy En réponse à : Je suis athée, non d’une pipe, ATHÉE !

    je suis athée, et heureuse de l’être ; cette réalité me rend plus proche et plus attentive à l’autre mon semblable en humanité.
    car à mes yeux, il n’y a d’espoir pour un être humain, que de prendre la main qui se tend vers lui
    notre monde ne sera que ce que nous en ferons ;c’est notre terrible responsabilite ; attendre une solution de le part d’une entité non humaine est une grande illusion.

  • Le 16 juin 2008 à 11:59, par Romy Têtue En réponse à : Je suis athée

    Oui, tout à fait !

  • Le 2 juillet 2008 à 15:36, par Fra Pacifico En réponse à : Je suis athée, non d’une pipe, ATHÉE !

    La confusion entre athée et antireligieux vient pour une large part de ce que la liberté de pensée a été conquise (et non donnée) contre (et non pas grâce à) toutes les formes de croyance lesquelles d’ailleurs ne se donnent pas comme croyances mais bien comme certitudes. La domination historique des idées religieuses ainsi que la violence qu’elles exerçaient sur les consciences ont conduit inévitablement ceux qui voulaient les subordonner à la raison purement humaine à lutter contre ce qu’elles comportaient d’absurde ou de faux ou de dangereux. A ce titre je conseillerais volontiers la lecture du Traité théologico-politique de Spinoza.
    La tolérance religieuse s’est faite en dépit des églises ou des confessions et non de leur initiative le plus souvent. L’esprit oecuménique est une invention récente de croyance qui ne dominent plus guère la vie des personnes.
    L’expérience prouve largement que la présence de croyances religieuses chez un individu ne garantit nullement un surcroît de charité ni une plus grande moralité.
    Ah :) j’oubliais que j’étais venu chercher quelques infos sur Spip et on parle de théologie !
    Super ce site, merci !

  • Le 1er juin 2009 à 16:14, par Isabelle En réponse à : Je suis athée, non d’une pipe, ATHÉE !

    On peut trés bien avoir la foi et croire en Dieu sans suivre aucune religion.
    A tous les athées qui ne croivent en rien sauf à leur croyance en rien, imaginez l’oeuvre d’un peintre, son tableau est beau mais on peut trés bien ne pas voir l’artiste qui a réalisé ce tableau, et pourtant ce tableau a bien une signature. un athée ne fonctionne pas avec le coeur mais avec la raison uniquement. et la raison a bien ses failles.

  • Le 1er juin 2009 à 16:15, par Isabelle En réponse à : Je suis athée, non d’une pipe, ATHÉE !

    Et ce qui croient que Dieu n’existent pas ca il y a trop de malheurs sur terre, c’est bien la faute des hommes qui ont énormément de capacités mais ne savent pas ls mettre à profit pour des choses belles.

  • Le 1er juin 2009 à 17:00, par Romy Têtue En réponse à : Je suis athée, non d’une pipe, ATHÉE !

    Rahlala... Vous avez vraiment du mal à comprendre... Cet article parle des croyants théistes et athéistes, pas des religions et des incroyants, relisez bien.

    Dois-je en déduire, puisque vous les opposez l’un à l’autre, que vous ne fonctionnez qu’avec le « cœur », au détriment de la « raison » ??

    Quelle erreur d’opposer « cœur » et « raison », comme Blaise Pascal ! Quelle source d’incompréhension de soi-même, de souffrances inutiles et de conflits stériles...

  • Le 10 août 2009 à 04:38, par Norro En réponse à : Je suis athée, non d’une pipe, ATHÉE !

    Je trouve qu’il est bien difficile d’être athée, il faut toujours justifier son athéisme et quand on a été bombardé dès l’enfance de toutes ses convictions il est difficile de s’en défaire, j’aimerais avoir ta liberté d’esprit, liberté à laquelle je cours depuis que j’ai décidé d’être athée.

  • Le 20 août 2009 à 19:33, par une théiste En réponse à : Je suis athée, non d’une pipe, ATHÉE !

    Pour ma part je suis musulmane, profondément musulmane (!!) et j’éprouve le même agacement à devoir répondre à des questions franchement... moyennes : "pourquoi vous faites la prière ?", "mais vous pensez vraiment que Dieu existe ?", "vous vous compliquez pas un peu la vie pour rien ?", "vous avez pas chaud sous votre voile ?"...

    C’est amusant j’aurais pu écrire cet article mais évidemment sous un autre angle :) avec des titres plutôt comme "Vivre « avec » dieu, est-ce possible ?"

    Théiste ou athéiste, finalement nous sommes dans la même "galère" !

  • Le 24 août 2009 à 14:02, par Romy Têtue En réponse à : Je suis athée, non d’une pipe, ATHÉE !

    Non, bien au contraire : vous questionner sur votre pratique religieuse (en vous demandant notamment à quoi sert la prière) est un signe d’intérêt et non une négation de votre foi !

  • Le 6 décembre 2010 à 00:17, par vicnent En réponse à : Je suis athée, non d’une pipe, ATHÉE !

    antithéïsme est le bon mot

  • Le 6 janvier 2011 à 00:20, par PaulNizan En réponse à : Je suis athée, non d’une pipe, ATHÉE !

    Très bel article. J’ai toujours aimé la discussion avec les athées au sens où ils sont définis ici. Les pseudo athées par indifférence me gonflent assez rapidement, comme les croyants héréditaires...

    Quant on est protestant, mais pas évangélique, pentecôtiste, ou je ne sais quel autre tribu d’illuminés, on passe aussi son temps à expliquer tout ce que l’on n’a pas : un pape, des sbires du pape, des encycliques en veux-tu en voilà, des limbes, des anges, des saints pour ci et pour ça, etc.

    Et je ne sais même pas à quoi mon dieu ressemble (avec ou sans barbe ?), mais je sais qu’il est sympa, pas vindicatif, un peu dilettante et souvent bien caché.

    J’adore les paroles de la chanson d’Allain Leprest Je ne te salue pas, parfaitement contradictoires mais délicieusement poétiques :

    Je ne te salue pas
    Toi qui vis dans les cieux
    Athée, j’habite en bas
    De ton toit prétentieux

    Courage pour les explications futures...

  • Le 16 juin 2012 à 11:56, par Hamek En réponse à : Je suis athée, non d’une pipe, ATHÉE !

    • Qui a créé cette terre ? Qui vous a créé ?
    • Qui vous a donné des boucher pour parler, des oreilles pour écouter, des yeux pour observer, des pieds pour marcher ?
    • Qui fait la pluie, le soleil, le froid, le chaud, la nuit ... etc ?

    C’est le hasard qui fait ça ?

    La liste est pleine, si je décide de continuer à écrire je ne pourrais jamais compter tout le bien que dieu nous a donné ...

    Après tout chacun est libre de croire en une religion ou ne pas croire, je respecte la vision de chacun.

  • Le 14 mars 2014 à 01:06, par pege En réponse à : Je suis athée, non d’une pipe, ATHÉE !

    Quant à moi je crois pour ainsi dire contre ma volonté car je suis esclave de « Dieu. » Trop long à expliquer ici pour beaucoup d’entre vous...mais... tout ce que j’ai compris c’est que quand « Dieu » ne veut absolument pas qu’un homme soit croyant il se trouve que l’homme en question dit ne pas croire et vice-versa.Car il n’y a jamais eu d’autres Dieu que l’homme qui fait semblant de plus comprendre qu’il est « Dieu » . Observez comme les enfants prennent leurs jeux très au sérieux et ben « Dieu c’est pareil ». Pourquoi d’après vous doit-on aimer son prochain comme soi même sinon qu’il n’y a pas d’autres « Dieu » que vous même et que vous ne devez pas oublier tous vos organes périphériques qui sont ces autres vous mêmes autour de vous...En les servant vous jouissez et dans la jouissance s’arrête toute recherche...

  • Le 5 décembre 2015 à 11:53, par quote En réponse à : Je suis athée, non d’une pipe, ATHÉE !

    Il y a trois siècles, la croyance en Dieu était universelle y compris parmi les savants et les instruits. Tout cela a changé à la suite du développement de la science moderne et de la capacité de l’homme à dominer et comprendre la nature par l’usage de la raison. Les croyances et autres révélations et doctrines religieuses sont aujourd’hui considérées par une majorité de grands intellectuels comme des légendes pour enfants et des créations humaines afin de conforter des pouvoirs eux-aussi très humains. […] Pour Salon Magazine, les hommes doivent sortir de l’enfance. Ils doivent faire face à la vie avec toutes ces beautés et son côté sombre, la luxure et l’amour, la guerre et la paix. Ils doivent rendre le monde meilleur. Et personne ne le fera à leur place.

Répondre à cet article

modération à priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Raccourcis : {{gras}} {italique} -liste [bla->url] <q> <quote> <code>.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom