romy.tetue.net

Conception web, UI et UX,
sémantique, ergonomie et accessibilité.


Machisme de l’insulte du footballeur Anelka

22 juin 2010,
par Romy Têtue


Va te faire enculer, sale fils de pute ! C’est en ces termes que le footballeur Nicolas Anelka a apostrophé son entraîneur, Raymond Domenech, dans les vestiaires à la mi-temps du match France-Mexique de l’actuelle coupe du Monde.

L’insulte barre la couverture du journal l’Équipe [1] et la FFF a décidé d’exclure le fautif de l’équipe de France. Depuis, on ne parle plus que de ça, partout... Et je suis positivement surprise de la réticence qu’ont les journalistes de radio à prononcer ces mots à l’antenne, comme une limite à ne pas dépasser, rappelant la nature si grossièrement injurieuse de ces mots que l’on entend pourtant couramment au coin de la rue. Quand on a des enfants fans de foot, qui commencent à ponctuer leurs phrases de « putain » et traitent facilement de « pédé » les garçons ringards de la cour de récré, cette exclusion est exemplaire et pédagogique. On n’injurie pas ainsi, même un entraîneur qui n’est pas à la hauteur, même quand on est une star.

En y repensant, les termes de l’insulte ne sont pas seulement choquants parce que vulgaires et crus. Ils sont aussi révélateurs d’un certain modèle de société. Ils témoignent, en creux, de la norme hétéro-sexiste en vigueur : en traitant l’autre d’enculé, c’est-à-dire d’être sexuellement pénétrable, on lui signifie qu’il est le contraire d’« un homme, un vrai », comme la pute est à l’opposé de la « fille bien » et de la maman respectable qu’Anelka dénie par là à Domenech. Ces propos sont catégoriquement machistes. Et, pour répondre à un autre scandale d’actualité, je préfère largement qu’un enfant assiste à un match de rugby où les joueurs s’exhibent nus [2], plutôt qu’il s’imprègne des stéréotypes véhiculés par nos footballeurs nationaux érigés en héros.

Il y en aura toujours pour dire qu’il n’y a pas de quoi s’offusquer : tout le monde dit “putain” aujourd’hui, ça ne veut plus rien dire ! Ce ne sont que des mots ! Il y a vraiment plus grave... Que des mots ? L’impossibilité d’un coming out dans le football est telle qu’il n’existe officiellement aucun gay sur le terrain [3], condamnant ceux-ci au mensonge et à la dissimulation. Loin de n’être que des paroles en l’air, les brimades homophobes servent à rappeler la norme, dissuadant qui serait tenté d’en dévier. La récente affaire Zahia [4] a révélé que la « putain » n’est pas qu’un gros mot, mais une réalité : partager une fille de joie après le match soude l’équipe et renforce le modèle de virilité dominante dont les joueurs sont sensés faire preuve. Pire encore, chaque coupe du Monde est l’occasion d’un trafic humain immonde : des milliers de femmes et d’enfants sont importés pour servir les envies sexuelles des supporters [5]. Ah, il y a plus grave ?

Les bleus cherchent depuis qui a osé « violer l’intimité du vestiaire » pour rapporter ces mots qui ont fait la une de la presse. Typiquement mafieuse, cette chasse au « traître » rappelle ces zones de non-droit où il est plus mal vu de dénoncer la violence que de s’y adonner [6], comme un huis-clos familial où la violence machiste peut sévir en secret. Il est temps que la bulle éclate. Paf.


[1] Même entre guillemets, il est plutôt rare de lire ce genre de choses à la « une » d’un journal. Le gros clash Anelka-Domenech, L’Équipe.fr, 19 juin.

[2] Comme c’est tradition depuis 2002, s’est tenu samedi en Nouvelle Zélande, un match de rugby joué par des étudiants entièrement nus... dont la diffusion a choqué des associations familiales. Voir : Colère contre une télé qui diffuse un match de rugby nu, par Jean-Marc Morandini, 21 juin.

[3] C’est bien connu, il n’y a pas d’homosexualité dans le football. Pas de gays, pas de fiottes, pas de pédales dans le foot, on laisse ça pour le patinage artistique. (...) Le football aurait donc la particularité de faire mentir la statistique nationale selon laquelle un homme sur vingt serait homosexuel. Lire : L’homosexualité dans le football : hypocrisie et sodomie…, par Loïc Rechi, nov. 2008.

[4] Affaire Zahia : du nom de cette prostituée, qui plus est mineure, avec laquelle trois attaquants de l’équipe de France de football ont eu des relations sexuelles tarifées. Lire : Équipe de France : un scandale, et après ?, par Claudine Legardinier, avril 2010.

[5] Avec quatre millions de places à vendre, cinq cent mille touristes sportifs attendus, et un milliard de préservatifs commandés par le gouvernement sud-africain, combien de personnes prostituées ? Des milliers certainement, des dizaines de milliers peut-être, en provenance du monde entier mais aussi des quartiers et villages d’Afrique du Sud souffrant d’une extrême pauvreté. Ce trafic d’esclaves sexuels risque de concerner nombre d’enfants sud-africains, les plus jeunes présentant moins de risque de contamination du VIH/Sida. Lire : A l’ombre des stades sud-africains, le trafic d’êtres humains, par Arnaud Bihel, Les Nouvelles News, 3 juin.

[6] Remarquons que Raymond Domenech fait exception en dénonçant cette violence qu’est la prostitution : On dit que l’esclavage n’existe plus, mais chaque jour des femmes sont vendues comme du bétail dit-t-il dans un spot de prévention réalisé à l’occasion du Mondial 2006, mais qui reste hélas d’actualité. Voir : Mondial 2010 : Le corps n’est pas une marchandise, Prostitution et Société, juin 2010.

Voter pour cet artice sur hellocoton.fr Netvibes Del.ico.us

Vos commentaires

  • Le 23 juin 2010 à 10:12, par bishop Gravatar En réponse à : « Va te faire enculer, sale fils de pute ! »

    Je ne cherche pas à atténuer l’importance des injures mais pour moi « putain » en tant qu’injure est loin de la prostituée, il m’arrive d’en lacher un après m’être coincé un doigt dans un porte et je vous assure que je ne cherche pas à traiter la porte de pute.
    Et surtout oui le traffic d’humain est honteux mais est ce que c’est vraiment en arrêtant de dire putain qu’on va arranger les choses ?
    Je suis complètement pour ne pas utiliser des insultes à la légère mais bon, cet article me semble un tantinet exagéré.

  • Le 23 juin 2010 à 10:32, par Le Parasite Gravatar En réponse à : « Va te faire enculer, sale fils de pute ! »

    Texte affligeant, que des vérités entendues, mais aucune recherche au delà du simple fait de gratter la surface. Je ne vais pas te montrer la lumière, car on ne donne pas du caviar à des cochons, mais juste 2 remarques :

    • Aucun pédé avoué dans le foot : Faux, il y en a un paquet : Benoit Pedretti et Adil Rami pour ne citer qu’eux
    • On importe des femmes pour etre putes. J’espère que tu réalises que celles qui peuvent se payer le déplacement ont un intéret financier très fort à le faire (putes de luxe). En effet, il en faut pour tous les gouts, et la couleur locale ne suffit pas à la variété de touristes réunis. Et à 2000 euros la nuit, tu auras qd meme du mal à me faire pleurer sur leur sort. C’est la loi de l’offre et la demande, tu sais, ce principe de base de la société de consommation, cette société que tu sers sans le savoir avec tes écrits féministes réducteurs et entendus ?
  • Le 23 juin 2010 à 10:32, par Le Parasite Gravatar En réponse à : « Va te faire enculer, sale fils de pute ! »

    • Dernier point, tu n’en es pas à une ânerie près, mais ta phrase “la « putain » n’est pas qu’un gros mot, mais une réalité : partager une fille de joie après le match soude l’équipe et renforce le modèle de virilité dominante dont les joueurs sont sensés faire preuve” montre la mauvaise foi constitutive qui semble caractériser tes écrits. Les 3 joueurs qui sont allé voir cette pute (appelons un chat un chat, de même que les 9/10eme des putes sont des etres humains réfléchis, certainement plus intelligentes que toi, qui ont compris par rationnalité que la seule solution à leur paresse congénitale est de gagner beaucoup d’argent en exploitant leur victoire à la loterie biologique), bref les 3 joueurs qui sont allé voir cette pute y sont allé à plusieurs années d’intervalle, et pas dans une obscure partouze malsaine, produite certainement par un fantasme enfoui dans ton inconscient de bourgeoise (oui, pour etre aussi loin de la réalité, on ne peut etre que bourgeoise).

    Sur le reste, je te conseille de faire des articles 100% CSS, je crois que ca vaut mieux pour ta réputation.

  • Le 23 juin 2010 à 14:46, par Pascale Gravatar En réponse à : « Va te faire enculer, sale fils de pute ! »

    Quelle grâce et quelle finesse dans ces 2 derniers commentaires. Et constructifs en plus.
    Miam...

  • Le 23 juin 2010 à 15:09, par Delphine Dumont Gravatar En réponse à : « Va te faire enculer, sale fils de pute ! »

    Bien fait pour ces salopes de putes, elles ont bien mérité ça, bande de feignasses bandantes !
    Vraiment très classe, les commentaires du parasite ! Encore un peu et il nous justifiait la burka, dommage qu’il se soit arrêté avant.

    Romy, je te lis mais ne commente jamais, donc j’en profite pour te dire : bravo pour l’ensemble de ton œuvre. :)

  • Le 23 juin 2010 à 15:17, par Cédric Gravatar En réponse à : « Va te faire enculer, sale fils de pute ! »

    @Le Parasite : tu affecte une supériorité bien masculine dont tu semble croire qu’elle te permet de dénigrer l’article sans apporter aucune source pour appuyer ta contre-argumentation.

    Si je m’en tiens à ta première remarque, je ne trouve aucune déclaration publique qui confirme que Benoît Pedretti ou Adil Rami aient effectivement avoué publiquement leur supposée homosexualité.

    Au contraire, si j’en crois cet article de 20minutes.fr, le premier s’est indigné d’avoir pu se faire traiter de « tarlouze », considérant cela comme une insulte. C’est tout le contraire d’un coming-out.

    Quand a Adil Rami, ce n’est pas parce qu’il a été élu joueur le plus sexy de l’année par un magasine gay qu’il le devient automatiquement. Force est de constater que je ne trouve non plus aucune trace d’un quelconque coming-out de sa part.

    Je passe sur tes remarques suivantes, plus hasardeuses les unes que les autres, et qui ne font qu’achever de démontrer que tu confonds allègrement idées reçues (si possible bien machistes...) et faits établis.

    Quand il s’agit de défendre à tout prix leur pouvoir dans une société en mutation, les (soi-disant) mâles comme toi se dispensent depuis longtemps de tout soucis de vérité ou de nuance.

    Ils se contentent de se soûler mutuellement dans un flot de paroles agressives, méprisantes et suffisantes, murés dans leurs certitudes. Et tentent par tout moyen de ramener celles qui les gênent à leur condition de femme juste bonne à de basses œuvres utilitaires, revendiquant pour eux seuls le droit de réfléchir et d’avoir un avis pertinent.

    Désolé de te le dire. Je suis un homme, et je me reconnais bien plus dans l’article de Romy que dans tes propos d’un autre âge.

  • Le 23 juin 2010 à 16:59, par Le Parasite Gravatar En réponse à : « Va te faire enculer, sale fils de pute ! »

    Intéressant ton point de vue Cédric, alors pour toi, refuser de se faire traiter de tarlouze implique qu’on refuse de reconnaitre son homosexualité ? Au risque de te déplaire, sache que tous les homos ne sont pas des gays sponsorisés par Act-up qui pensent valorisant de montrer leur cul sur un char pendant la techno parade. L’immense majorité des homos sont des personnes discrètes et censées, qui ont compris que le fait de se faire enculer n’est pas un sujet digne d’être étalé avec ostentation sur la place publique. Pedretti est de ceux là, et les gens comme toi gays friendly et féministes constituent une représentation dont ils se passeraient bien, eux qui ne demandent qu’à vivre leur sexualité dans la discrétion.

    Pour le reste, c’est très difficile de te répondre vu le peu d’idées développées dans ta logorrhée pixelisée. D’autant que je m’interdis de parler des femmes avec les hommes qui n’ont pas encore dépassé le cap de la cristallisation de la femme par image réfléchie de leur mère.

  • Le 23 juin 2010 à 17:14, par Romy Têtue Gravatar En réponse à : « Va te faire enculer, sale fils de pute ! »

    Cher parasite, inutile d’en rajouter, tout le monde aura compris que vous prônez un monde machiste jusque dans la marchandisation des corps et que vous n’accordez d’intelligence qu’aux femmes qui savent se soumettre. Ne rêvez pas influencer la ligne éditoriale de mon blog... que vous n’êtes vraiment pas obligé de lire ;-)

  • Le 23 juin 2010 à 17:15, par Cédric Gravatar En réponse à : « Va te faire enculer, sale fils de pute ! »

    @Le Parasite : Tu ne cites toujours aucune source à propos de Pedretti. Le seul joueur de foot qui a osé avouer son homosexualité est Yoann Lemaire. Depuis il ne peut plus jouer au foot.

    Ce que dit Romy est parfaitement juste, et tu le confirme à demi-mot : il est impossible pour un joueur de foot de vivre son homosexualité sans se cacher, car ce milieu refuse d’accepter cela.

    Encore une fois, tu parles sans apporter aucune preuve.

  • Le 23 juin 2010 à 20:16, par Romy Têtue Gravatar En réponse à : « Va te faire enculer, sale fils de pute ! »

    Entendu ce matin sur France Info, le rédac chef du magazine TETU qui fête aujourd’hui son 15ème anniversaire, confirmait en passant que le football restait l’un des sports les plus homophobes.

    Le coming-out y est « suicidaire », au figuré comme au propre : Yohann Lemaire est le seul footballeur français homo, enfin était, et avant lui, le seul joueur (anglais) à avoir publiquement révélé son homosexualité, Justin Fashanu, l’a payé de sa vie.

    Il ne faudrait pas oublier — second terme de l’insulte — les milliers de personnes sexuellement exploitées à l’occasion des événements footballistiques. Pour la dernière coupe du monde, 40 000 femmes étaient importées en Allemagne. Combien cette fois-ci ?

  • Le 24 juin 2010 à 12:49, par Stéphane Deschamps Gravatar En réponse à : « Va te faire enculer, sale fils de pute ! »


    Sur le reste, je te conseille de faire des articles 100% CSS, je crois que ca vaut mieux pour ta réputation.

    Magnifique.

    Romy a tout à fait raison sur les messages subliminaux dont elle parle.

    Une pensée pour Grégoire Moulin Contre l’Humanité d’Artus de Penguern. Ah, t’aimes pas le foot ? T’es pédé ?

    J’ai tant de fois entendu ce genre de remarques que je ne peux qu’abonder dans le sens de Romy.

    Paix et amour. Mon sport préféré, tiens, soit dit en passant. :)

    PS : romy, tu voudras bien ajouter cite aux balises autorisées s’il te plaît ?

  • Le 24 juin 2010 à 12:55, par Stéphane Deschamps Gravatar En réponse à : « Va te faire enculer, sale fils de pute ! »

    Quant à ça :


    D’autant que je m’interdis de parler des femmes avec les hommes qui n’ont pas encore dépassé le cap de la cristallisation de la femme par image réfléchie de leur mère.

    C’est indigne d’une réponse, bravo Cédric de n’y être pas tombé.

  • Le 24 juin 2010 à 13:15, par Romy Têtue Gravatar En réponse à : « Va te faire enculer, sale fils de pute ! »

    @Stéphane Deschamps : il faudra que tu me montre pourquoi tu n’arrive pas à baliser de <cite> dans mes commentaires, parce que ce n’est pas normal et ça me chagrine.

    Le parasite, qui porte bien son pseudo, est un bon troll : il monopolise l’attention (provoquant avec des arguments fallacieux, non sourcés, à base d’idées reçues confortables) ce qui a pour effet d’inhiber tout débat et nous prive d’échanges plus constructifs. C’est trop vous deservir que de lui répondre.

    @bishop : bien d’accord avec vous ! Il ne s’agit pas de stigmatiser chacun de celles et ceux qui lâchent ce juron. Qui n’a jamais juré ?!

    Mais on peut se demander d’un point de vue plus global (non à l’échelle de l’individu mais de la société) pourquoi tel mot s’est répandu plutôt qu’un autre ? Que signifie la banalisation de ce juron, là où l’on lâchait autrefois des « pardieu » et autres « palsembleu » ?

    Et il y a tout de même une différence entre l’exemple que vous donnez, où le mot « putain » est employé en interjection, usage très populaire, et les propos d’Anelka où son équivalent « pute » relève clairement de l’insulte.

  • Le 24 juin 2010 à 13:35, par Stéphane Deschamps Gravatar En réponse à : « Va te faire enculer, sale fils de pute ! »

    Bon je fais un test : On tuera tous les affreux, À mort l’arbitre, Mon curé chez les nudistes.

    S’il est concluant tu peux le virer, il n’a qu’un contenu satirique et pas du tout de haute volée. :)

    Ah bin oui la prévisualisation marche. J’ai peut-être été simplement victime d’un complot de la Bande Passante. Ne faites pas attention à moi.

  • Le 24 juin 2010 à 18:41, par politoblog Gravatar En réponse à : « Va te faire enculer, sale fils de pute ! »

    Je ne sais pas de quel milieu vous venez ? Mais je crois que vous vous trompez complètement dans votre analyse. C’est beaucoup plus prosaique Je m’explique, les joueurs de l’équipe de France, viennent de banlieue, lieu où mieux qu’ailleurs on a intégré la culture de la violence et de l’insulte. Les filles, bien que dominées en banlieue (à cause de la culture, religion et éducation) ont exactement le même type de langage que les garçons.
    Le pb de l’équipe de France, c’est Domenech qui a voulu traiter les joueurs de l’équipe de France avec camaraderie. Ils sont allé faire du paint ball, ont fait du kart, sont allé à Disneyland, au Jamel comédy club ...etc. Il tutoyais ses joueurs et ses joueurs le tutoyaient ; Alors lorsqu’Anelka le traite de sale fils de pute, c’est simplement la réponse qu’il pourrait donner à l’encontre de l’un de ses amis de banlieue, lorsqu’il est en désaccord avec lui. L’insulte marque sur la pauvreté du langage et démontre une limite dans la critique. Les joueurs de foot sont limités donc ils insultent. C’est pas plus compliqué que cela.

  • Le 25 juin 2010 à 22:17, par Romy Têtue Gravatar En réponse à : « Va te faire enculer, sale fils de pute ! »

    @politoblog : une insulte qui fait partie du langage courant reste une insulte et les réalités qu’évoque celle-ci n’en sont pas moins violemment machistes. Votre point de vue n’est en rien contradictoire.

    Cependant je ne le partage pas. Justifier un tel comportement par l’origine géographique ou culturelle n’est pas acceptable.

    Pour clore ce hors sujet, je préfère citer ce que Cédric répondait ailleurs plus à propos : le respect de l’autre semble un concept devenu bien désuet. Mais peut-on encore s’en étonner quand on voit l’exemple donné par notre cher président ? Qui sème le vent...

  • Le 15 juillet 2010 à 20:05, par Le Monolecte Gravatar En réponse à : « Va te faire enculer, sale fils de pute ! »

    Merci, en passant, de citer Les Nouvelles News, le journal qui tente de lutter contre une meilleure parité dans l’info.

  • Le 12 août 2010 à 15:16, par Amsee Gravatar En réponse à : « Va te faire enculer, sale fils de pute ! »

    Bref, je ne partage pas tout ce que Parasite dit, mais une constatation générale, t’assimiles trop facilement le football à tous les maux de la société ! On appelle ça comment ? Des généralités ?.

    Le plus drôle c’est que tu arrives à analyser l’insulte d’Anelka rapporté dans l’Equipe alors qu’elle n’a pas été dite exactement comme cela. "Lis le figaro qui interroge NA et ton esprit sera d’autrant plus éclairé. Ta pseudo analyse sur cette pseudo insulto m’a bien fait pouffé de rire. Le mec était exaspéré par ce coach (facilement compréhensible), alors de la à voir un quelconque reflet de la société qui serait hétéro-sexiste, bref..

    Tu crois qu’au Rugby ils sont sain d’esprit les mecs ? Bref, tu craches sur le foot parce que voilà, c’est un sport populaire et que ca rassemble, crée des émotions intenses partout dans le monde à contrario des autres sports. On va voir un match la semaine prochaine ?

  • Le 12 août 2010 à 15:42, par Romy Têtue Gravatar En réponse à : « Va te faire enculer, sale fils de pute ! »

    @Amsee : tu interprète trop ! Cet article critique certains propos et comportements, mais pas le sport dans le cadre duquel ceux-ci ont été constatés. Il s’agit justement de ne plus confondre football avec insultes, machisme et prostitution.

    Un match la semaine prochaine ? Volontiers !

  • Le 12 novembre 2010 à 16:09, par Romy Têtue Gravatar En réponse à : Machisme de l’insulte du footballeur Anelka

    Ne ratez pas cet excellent article de Maïa Mazaurette, L’injure sexiste, simple vue de l’esprit, qui remet bien les choses à leur place, dénonçant les raccourcis de pensée qui déforment le sens premier de ces mots, notamment dans ce pathétique article de Pascal Bruckner : « Fils de pute ! », ou la banalisation de l’injure.

Un message, un commentaire ?


Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d'abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n'oubliez pas d'indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom