How many kisses ? Zero !

Traductions : Combien de bises ? Zéro !

8 janvier 2016,
par Romy Têtue

Mots-clefs associés à cet article :

This is a typically French ritual and it bothers foreigners, unaccustomed to so much proximity. It’s so complicated that it must be explained : by what cheek begin, should we ask the lips… with a map of France, because the ritual varies by region. There are even websites dedicated to find how many kisses do when traveling in France : 2 in Paris, 3 in Montpellier, 4 in the North… These sites are based on the survey of web users :

Combien de bises faites-vous dans votre département ? 1, 2, 3, 4 ou 5 ?

On combiendebises.free.fr, it’s not even possible to reply zero ! Annoying ! Because for me, except between close people, between tender friends and other intimate people, that does not happen. And even between close people, I practice more naturally hug that this damn kiss, too complicated to be spontaneous. In group I warmly greet in the wings.

Quelle joue tendez-vous en premier ?

This is hardly better on combiendebises.com where when selecting "0", you still have to indicate by what cheek start (because all the form fields are required). However, I learned that only 1% of this multicultural city of Paris yet do not kiss.

I am always surprised when a stranger leans toward me with his lips before… Yuck ! I can not get used. On the contrary, the more time passes and the more it seems to me inappropriate. No doubt I’m more cosmopolitan than Frenchy. Here is one [*] that expresses my feelings in a remarkable sequence shot, funny as much as accurate in his observation of this annoying custom :

In the employment context, it’s even more rude. Having come into intimacy with strangers, by kissing them, is unbearable. See this as a mark of courtesy beyond my comprehension. When I can’t escape, I grudgingly force myself, by passing in zombie mode and grumbling inwardly against this intrusion into my personal space. So I have great respect for those who have the elegance greet contactless.

Because I’m not the only one that bother. Based on comments and other reactions to this video, and avoidance strategies observed daily — including the famous "nah, I do not kiss, I have herpes" — you are several to which the “bise” dislike. Ah, if we could resolve to end the imposed kiss… How many kisses ? Zero ! And best wishes :)

{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Vos commentaires

  • Le 8 janvier 2016 à 13:50, par Stéphanie Walter En réponse à : Combien de bises ?

    Amen \0/
    Je dois être super cosmopolite aussi du coup, ou alors c’est parce que j’ai fait une partie de mes études en Allemagne, mais la bise, je supporte pas non plus. C’est un des premiers truc qu’on nous a dit au collège quand on a accueilli nos correspondants allemands « par contre la bise évitez ça se fait pas là bas ».
    Arriver dans un groupe où tu connais qu’une personne (déjà je suis en panique) et devoir faire la bise à 10 personnes avant de pouvoir t’asseoir, c’est pénible. Surtout quand tu arrives en retard et que tout le monde doit se lever ^^
    J’ai tenté le serrage de main à la place, plusieurs réactions pas super positives, dont des mouvements de recule ( mode tu passes pour la féministe hystérique de la soirée qui serre la main pour l’égalité des sexes avant même d’ouvrir la bouche), voir tu vexes carrément les gens « mais pouuuurquoi tu veeeux pas me faire la biiise » (parce qu’on se connait PAS). L’excuse « je suis malade » ça marche jusqu’à un certain point, au bout d’un moment tout le monde râle « encoooore ? » ^^
    Dans un environnement pro, je trouve ça presque malsain de faire la bise à la moitié de la table à une réunion où personne ne se connait. Ça donne cette fausse impression de « on est tous copains dans le oueb on va pouvoir être détendus, à la kool posay comme ils disent les djeunz » tout ça.
    Je rêve d’un jour pouvoir faire comme en Allemagne, arriver à une soirée, faire un « coucou tout le monde » de la main, et voilà.
    Bref, ce commentaire ne sert pas à grand chose à part te dire que non, tu n’es pas seule, yeah ? #teammetouchepas :D

  • Le 8 janvier 2016 à 15:28, par Romy Têtue En réponse à : Combien de bises ? Zéro !

    Moi j’ai fini par comprendre pourquoi j’arrivais systématiquement en retard : c’est une façon d’éviter la bise, ce cérémonial agaçant qui prend des plombes en début de journée, de soirée, de tout… En mode speedée genre « salut de loin, hein, parce que vous avez déjà commencé, nan nan, ne vous interrompez pas pour moi », ou grognon pas réveillée, genre « m’approche pas je mords », ou furtif, genre « tu m’as pas vue, pshiiit »…

  • Le 8 janvier 2016 à 15:45, par Monolecte En réponse à : Combien de bises ? Zéro !

    En fait, ça m’a toujours fait chier, la bise, cette façon de devoir aspirer de l’air du côté des oreilles. Il y a quelques personnes qui sentent bons et tout et là, ça peut être assez agréable, mais la plupart du temps, c’est chiant et un peu ridicule. J’ai un peu le même problème avec les applaudissements (et ça s’est aggravé considérablement après avoir vu la première Planète des singes.
    À une époque, je m’amusais à coller les cheveux dans la tronches des biseux : je me disais que comme ça, c’est aussi chiant pour eux que pour moi.
    Même les mains, je n’aime pas trop, à cause des gastros et de tout ce que je sais sur l’hygiène standard de mes compatriotes.

    Là, j’ai réussi à ne presque pas souhaiter la bonne année.
    Je pense qu’il va falloir trouver une stratégie plus ferme pour la bise que l’évitement…
    Surtout que je déteste arriver en retard ;-)
    Bises ! ;-)

  • Le 9 janvier 2016 à 09:44, par vazi En réponse à : Combien de bises ? Zéro !

    Historiquement le moment où l’on a été le plus près de l’abandon total de la bise c’est l’épisode de la grippe H1N1 en 2009/2010 . Quelques semaines d’épidémie en plus et nous aurions adopté la courbette japonaise ;)

  • Le 9 janvier 2016 à 23:55, par Raphaël En réponse à : Combien de bises ? Zéro !

    Je vous rejoins sur ce débat !

    Pour moi du coté pro, c’est au maximum serrage de paluches. Ça évite toute ambiguïté et soucis par la suite.

    En groupe, c’est juste l’enfer de dire bonjour à tout le monde. Le bonjour collectif me parait la meilleur solution et pareil en partant.

    Bon, mais c’est malin,maintenant il va falloir que je fasse une liste des personnes où simple bonjour de loin suffit…

  • Le 12 janvier 2016 à 09:32, par Krazy Kitty En réponse à : Combien de bises ? Zéro !

    J’ai conservé mes habitudes allemandes, surtout avec les gens que je rencontre pour la première fois ou des collègues : coucou à la cantonade ou poignée de main. Les gens sont parfois un peu interloqués, mais personne n’a essayé de me faire une bise malgré tout...

  • Le 12 janvier 2016 à 15:38, par brice En réponse à : Combien de bises ? Zéro !

    Et bien ouf ! Je suis bien d’accord et le saurait pour la prochaine fois où je vous verrais tous. Personnellement c’est la bise indifféremment pour des personnes proches qu’ils soient garçons ou filles et puis après je fais mon timide et esquisse un petit hello.

    Et ça me va bien. Finalement je me sens soulagé de voir que ces conventions sociales peuvent être bien facultatives.

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Raccourcis : {{gras}} {italique} -liste [bla->url] <q> <quote> <code>.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom