Forte et velue ou geeke décolorée ? Cherchez la femme cachée…

Lectures croisées

16 février 2010,
par Cédric

Mots-clefs associés à cet article :

Je lisais hier chez Maïa Mazaurette un joli billet où elle nous fait part de ses impressions de lecture de King Kong théorie de Virginie Despentes.

Elle y parle de l’écart pas toujours facile à concilier entre ce que les autres attendent de vous, de la façon dont ils vous voient et ce que vous ressentez en vous, ce pour quoi vous voudriez simplement être aimé, au delà des conventions de façade et de votre allure.

Et si chacun est confronté à cette dichotomie, je crois comprendre que notre société majoritairement machiste fait peser sur les femmes un poids de conventions tels que la fracture en chacune n’est évitée qu’au prix d’un renoncement de soi ou d’une révolte telle que celle qui anime Virginie Despentes.

« Essentiellement, Virginie Despentes rappelle qu’en chacune d’entre nous se tapit une femme forte et velue, pêchue et drôle, qu’on se donne vachement de mal à trahir, arrondir, planquer. »

Je n’ai pas lu Virginie Despentes mais le billet de Maïa et aussi l’extrait trouvé ici par rebond m’a donné envie d’en lire plus.

Il est des télescopages de lecture parfois croustillants...

Et c’est donc avec ces mots encore en tête que je tombe sur la nouvelle du jour. Bon, une nouvelle poupée Barbie, vous me direz que ça n’a rien de très neuf, certes. Fût-elle geeke.

On nous assure que Ce sont 500 000 internautes qui ont choisi sa nouvelle profession par vote en ligne, sur Facebook et sur Twitter la preuve si l’en est que la fameuse poupée se veut le reflet de ce que la société attend d’elle, ayant passé depuis longtemps par pertes et profit son côté King Kong.

Je ne m’appesantis pas sur ce point, je ne pense pas que grand monde s’aventurera à soutenir le contraire.

Non, le côté vraiment croustillant (affligeant ?) de l’information est un peu plus loin. Où on nous explique que Barbie a pu s’appuyer cette fois sur un cortège de femmes toutes plus intelligentes les unes que les autres, pour mener à bien sa mue. Rien moins que la Society of Women Engineers et the National Academy of Engineering se sont penchées sur la question.

Barbie engineerEt si l’on a convoqué force femmes au QI supérieur à la moyenne, c’est que l’enjeu était de taille, et qu’elles étaient bien les seules à même de saisir les enjeux et en venir à bout. Rendez-vous compte :

« Le résultat final étant un gilet dans les tons verts, blanc, bleu et rose avec le tee-shirt assorti et un pantalon slim noir. »

Ouf. Nous voilà rassurés. Il n’y avait bien qu’un problème de garde robe qui pouvait justifier un tel recrutement féminin !

Notre société machiste peut continuer à dormir sur ses deux oreilles : King Kong n’est pas encore sortie du bois.

{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Vos commentaires

  • Le 1er mars 2011 à 16:18, par Nicole En réponse à : Forte et velue ou geeke décolorée ? Cherchez la femme cachée...

    Si je vis dans un pays africain où l’on n’a ni l’habitude, ni les moyens de commander des livres sur Amazon et encore moins de trouver des bouquins féministes en librairie, comment je fais pour lire ce livre moi ?

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Raccourcis : {{gras}} {italique} -liste [bla->url] <q> <quote> <code>.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom