Blanche Neige a une vie de merde

Fallen Princesses de Dina Goldstein

4 mars 2011,
par Romy Têtue


Snowy - Fallen Princesses - Dina Goldstein - 2009

Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants... ainsi s’achèvent nombre des contes de fées avec lesquels nous faisons rêver les enfants, sur cette phrase énigmatique pour eux, amenée comme une apothéose, désirable. Que se passe-t-il ensuite ? C’est ce que nous dévoile la photographe Dina Goldstein dans sa série Fallen Princesses, littéralement « Princesses déchues ». Car faire « beaucoup d’enfants » est tout sauf rose, surtout pour les femmes. Dès le premier, la princesse déchante :

« Alors, môman, toi qui viens de mettre un bèèbèè au monde, sache qu’à partir de maintenant tu ne vas plus VIVRE. Non, non. Tu vas CONCILIER. Et même que ça ne va pas toujours être une réussite.

On va te demander d’être une Lamère, une Lafâme, une Lafâmactive et une Lafâmageorges (une amante quoi). Et sache le, tu vas te louper. Enfin, plus tu vas faire de gosses, plus tu as de chances de te louper, de te faire avoir jusqu’au trognon. Et tu penseras que c’est de ta faute, parce que tout est censé être fait pour que Lafâme concilie dans la bonne humeur.

Peut-être que tu vas très bien le vivre, peut-être même que tu vas échapper aux statistiques, mais sache le, elles courent très vite. »

Lire la suite dans les Entrailles de Mademoiselle : La bonne française, statistiques INSEE à l’appui. En réalité, les femmes assument près de 80 % des charges domestiques, dont ménage, cuisine et soin des enfants. Cette inégale répartition des charges est source de conflit au sein d’un couple sur deux. Tandis que les hommes continuent de passer la majorité de leur temps à travailler, étudier et se former, trop de femmes sont contraintes d’abandonner leur emploi pour s’occuper des enfants, ce qui les précarise et les rend dépendantes, du conjoint ou des aides sociales, car il ne faut pas oublier qu’un mariage sur deux se solde par un divorce. Vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas. Faites en sorte que votre fille le sache.

Voir en ligne : http://www.fallenprincesses.com

{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Vos commentaires

  • Le 4 mars 2011 à 09:42, par boum En réponse à : Blanche Neige a une vie de merde

    Et le sort du Prince charmant ? Il est plus enviable ?
    Chacun voit midi à sa porte.

  • Le 4 mars 2011 à 09:51, par 1 fille à Paris En réponse à : Blanche Neige a une vie de merde

    Tout à fait d’accord avec Boum !
    Et si on arrêtait les analyses caricaturales ?

  • Le 4 mars 2011 à 10:13, par Lomalarch En réponse à : Blanche Neige a une vie de merde

    On attend d’autres choses du « prince charmant », et on lui demande boooocoup moins de maîtriser cet art subtil de la conciliation dont parle Mademoiselle. On n’attend pas de Monsieur qu’il gère carrière + tâches ménagères, notamment (lisez l’article lié, hein, il est instructif), la pression sociale est très différente et beaucoup plus valorisante pour les messieurs. Vous pouvez faire le choix de nier que nous vivons dans une société patriarcale et phallocrate, ça changera assez peu les faits statistiques (lesquels sont têtus, çà, à l’instar de Romy).

  • Le 4 mars 2011 à 10:26, par mrjay42 En réponse à : Blanche Neige a une vie de merde

    On redécouvre quoi là ?
    Que faire des enfants c’est du boulot ?
    Que depuis qu’on nous a fait comprendre qu’il fallait les aimer, ça demande du temps ?
    C’est sur « avant » (avant quand ? avant quoi ?) c’était mieux :)
    Mais le « avant » c’était aussi les enfants elevés par la mère seulement, ou seulement par une nounou ou toute une armada de servantes pour ceux qui étaient pétés de tunes...
    Ou mieux ! : Les enfants étaient laissés à eux-mêmes, dans la rue...ou dans une institution fermée : internat, pension, camp militaire....wouhou, super l’éducation, il nous en reste aujourd’hui des enfants elevés ainsi et qui en sont fiers : on appelle ça des « vieux cons ».

    Wouhou :)

    Vous voulez aimer vos enfants et construire une relation avec eux : bah vous les élever, et ça bouffe du temps et la vie, c’est vrai.
    Mais y’a quoi de mieux à faire dans la vie ? Etre une star ? Etre artiste ? Etre indiana-jones ?
    Faut faire un choix quoi...personne l’a forcée Blanche-Neige à faire des gamins...donc faut arrêter de jouer les victimes, et assumer...même si c’est parfois très difficile.

    Les seuls qui sont à plaindre sont ceux et celles qui n’ont pas eu de choix à faire...là c’est triste, horrible et destructeur

  • Le 5 mars 2011 à 20:07, par Cléém En réponse à : Blanche Neige a une vie de merde

    @mrjay42
    Bien sûr que c’est mieux de bien s’occuper des enfants... là n’est pas le problème...
    C’est juste que avoir des enfants est souvent montré de manière édulcorée dans les média, partout... On nous présente que le côté « mignon » des enfants... alors que c’est un travail dingue !!!
    Ce qui est gênant, c’est que quand on dit qu’on n’est pas sûr d’avoir des enfants, ça parait souvent saugrenu... les gens ne comprennent pas. Je crois qu’ils ne réalisent pas toujours les sacrifices que cela implique.

    Le problème, aussi, c’est que les hommes n’ont généralement pas à faire ces sacrifice... Cela revient presque automatiquement à la femme, car socialement, c’est d’elle dont on les attend.

    Après, oui on a des gosses et en général, on l’a choisi (quoique bcp de gens en font sans avoir réfléchi aux conséquences). Le problème je pense réside dans le fait que certains hommes promettent à leur femmes de participer activement à l’éducation des enfants... Et les promesses n’engage que ceux qui les reçoivent...

    Voilà !

  • Le 5 mars 2011 à 20:07, par Cléém En réponse à : Blanche Neige a une vie de merde

    PS : A lire ici : L’arrivée d’un enfant modifie-t-elle la répartition des tâches domestiques dans les couples (hétérosexuels) ?, par Arnaud Régnier-Loilier, INED, 2010.

    En résumé : Les femmes assument près de 80 % des tâches domestiques en France et le déséquilibre est d’autant plus prononcé qu’il y a d’enfants dans la famille et que le dernier est jeune.

    MAIS EN PLUS : L’accentuation des inégalités après l’arrivée d’un enfant est mal vécue par les femmes.
    Le degré de satisfaction diffère aussi selon le nombre d’enfants à charge : plus les femmes ont d’enfants, moins elles sont satisfaites de la répartition des tâches au sein de son couple ! Le nombre d’enfants n’a en revanche aucun effet sur le degré de satisfaction des hommes.

  • Le 7 mars 2011 à 08:29, par cultive ton jardin En réponse à : Blanche Neige a une vie de merde

    Vous n’irez plus au ba-al,
    Madam’ la mariée,
    Danser sous le fana-al,
    Dans les jeux d’assemblé-e,
    Vous gard’rez la maison,
    Tandis que nous irons.

    Non seulement les statistiques courent très vite, mais elles courent très longtemps. De tous les liens qui entravent les femmes, yen a une partie non négligeable qui sont dans nos têtes : débarrassons-nous au moins de ceux-là !

  • Le 7 mars 2011 à 14:42, par Romy Têtue En réponse à : Blanche Neige a une vie de merde

    A l’occasion de la Journée des femmes, Eurostat a publié vendredi un communiqué sur la place des femmes dans l’Union européenne, portant sur 2009, donc sur les 27 membres. Où l’on s’aperçoit que, à part en Slovénie, la femme qui souhaite continuer à travailler doit— statistiquement — ne pas dépasser deux enfants. La France est particulièrement mal placée… lire la suite : Pour garder votre boulot, pas plus de deux enfants !

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Raccourcis : {{gras}} {italique} -liste [bla->url] <q> <quote> <code>.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom