Exit raconte les migrations climatiques

27 décembre 2015,
par Romy Têtue

Mots-clefs associés à cet article :

Un milliard de personnes qui bougent en un demi siècle. Ça n’avait jamais existé. Comment représenter cela ?

Mieux que n’importe quel documentaire, infographie ou discours, remarquablement pédagogique, Exit est une installation audiovisuelle qui réussit à donner à voir, à ressentir, les conséquences du changement climatique. Son dispositif nous immerge dans une cartographie animée projetée à 360°, dans une salle cylindrique obscure, qui fait parler les chiffres dans une ambiance sonore illustrative : pépiements d’oiseaux des forêts qu’on déboise, glougloutement de l’eau qui va submerger les villes, voix parlant des langages en voie de disparition…

Déforestation et langues en danger

À l’écran, des pixels voyagent d’un endroit à un autre. Ces pixels, ce sont des gens, des vrais, qui au cours des derrières années ont dû changer de pays voire de continent. Les pixels qui composent chaque carte représentent autant d’expériences humaines et nous révèlent que notre relation à notre terre natale repose moins sur notre attachement à un lieu particulier que sur la diversité des trajectoires que nous empruntons.

Ces pixels représentent les personnes qui ont du quitter leur terre natale. Il y a environ 19,5 millions de réfugiés aujourd’hui dans le monde et plus de 38 millions de PDI (personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays). Il s’agit du chiffre le plus élevé depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Réfugiés politiques et migrations forcées

Monumentale datavisualisation, Exit est composée de six cartes animées, générées à partir de données statistiques [1] sur les mouvements de population à travers le monde, croisées avec leurs principales causes. Elle est le fruit du travail de collaboration d’artistes, architectes, statisticiens, géographes et scientifiques. Elle permet d’appréhender visuellement les relations complexes entre les différents facteurs à l’origine des migrations actuelles, qu’elles soient économiques, climatiques, politiques, ou liées à des conflits armés.

Entretien avec François Gemenne, spécialiste des mouvements migratoires liés aux changements climatiques, consultant scientifique pour Exit (2015).

Créée en 2008 (pour la COP15), cette œuvre cartographique a été entièrement mise à jour en octobre 2015, pour la Conférence sur le changement climatique des Nations Unies (COP21), et reflète l’évolution alarmante des données depuis sa première présentation. Le lien entre les hommes et leur environnement s’est considérablement dégradé au cours des sept dernières années. « Depuis 2008, les catastrophes naturelles ont provoqué le déplacement de 26 millions de personnes par an en moyenne », soit une personne par seconde. Le réchauffement climatique accentue cela. Demain, tous nomades ? Reflet de notre monde, des dangers qui le guettent, Exit ne constitue pas seulement une œuvre, mais aussi un appel à agir. C’est si important que cette installation devrait être permanente.

Voir en ligne : http://fondation.cartier.com/#/fr/art-contempo (...)

{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Raccourcis : {{gras}} {italique} -liste [bla->url] <q> <quote> <code>.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom