J’aime pas Facebook

juillet 2010, 25 janvier 2011,
par Romy Têtue

Mots-clefs associés à cet article :

Ne me cherchez plus sur Facebook, ce réseau social peu respectueux de la vie privée, dont l’utilisation relève du « fichage volontaire ».

Contrairement aux apparences, Facebook est un site public. Bien que peu en ait conscience, publier sur Facebook, c’est comme publier sur le Web. Mais tout y est fait pour vous donner l’illusion de la confidentialité, ce qui délie les langues : on y cause avec moins de retenue que par ailleurs sur le Web. Beaucoup pensent qu’il suffit de bien paramétrer son profil, qui est par défaut entièrement public, pour en avoir un usage privé. C’est faux. Comme le rappelle la jurisprudence française, Facebook est un espace public. C’est un réseau social ouvert : vos données restent consultables, certes parfois indirectement, mais bel et bien consultables par des gens qui vous sont totalement inconnus.

Vous croyez maîtriser ce que vous dévoilez de vous ? Impossible… puisque ce sont les autres qui vous dévoilent ! N’importe qui peut y publier n’importe quoi à votre sujet, vous identifier à tort ou à raison sur des photos, articles, vidéos, etc. Facebook se sert de vos « amis » pour collecter un maximum d’informations sur vous. Même si vous ne dites rien, même si vous n’y êtes pas, Facebook en sait beaucoup plus sur vous que vous ne croyez.

Le véritable problème est que Facebook ne respecte pas la loi « informatique et libertés » et considère que tout ce qui est déposé sur le site lui appartient et qu’il peut l’utiliser comme bon lui semble, ad vitam æternam [*]. Vos données sont même cédées à des tiers, pour profilage publicitaire, exploitation commerciale, fichage policier, etc. Si Facebook est « gratuit », c’est parce que vous en êtes le produit.

Mon compte Facebook est « mort » : je ne m’en sers pas et j’ai désactivé autant de notifications que possible, pour ne pas être dérangée. Je n’y publie rien, rien qui ne soit déjà publié ailleurs sur le Web, juste des liens. Je ne conserve cet accès que pour éviter le squatting imposteur. Et pour pouvoir faire respecter, si besoin était, mes droits (à l’image, vie privée, etc.) dont Facebook se moque et facilite la transgression.

Not f'd — you won't find me on Facebook

Comme moi, invitez vos amis à ne pas utiliser Facebook pour communiquer avec vous, en plaçant ce bouton sur votre blogue ou site web, avec un lien vers la méthode que vous préférez qu’ils utilisent pour vous contacter directement.

Vos commentaires

  • Le 6 janvier 2011 à 07:16, par athome En réponse à : Vœux empoisonnés sur Facebook

    existe t-il un facebook libre ?

  • Le 22 janvier 2011 à 02:47, par Romy Têtue En réponse à : J’aime pas Facebook

    @athome : Heureusement, il y a de nombreux efforts en cours pour fournir des services distribués, contrôlés par l’utilisateur, permettant de faciliter la mise en relation entre les gens, dont GNU social, status.net, Crabgrass, Appleseed et Diaspora. Ces services n’auront pas les mêmes types de problèmes parce qu’à la fois le code permettant le fonctionnement du réseau et les données échangées seront entre les mains des gens qui communiquent. Lire la suite sur Framablog.

  • Le 24 janvier 2011 à 11:27, par baroug En réponse à : N’identifiez pas vos amis sur les photos !

    Mais ils ne pourront jamais concurrencer Facebook dans la mesure ou son principal intérêt est le nombre d’utilisateurs.

  • Le 25 janvier 2011 à 09:07, par Maïeul En réponse à : J’aime pas Facebook

    Excellent billet qui résume ce que je pense sur facebook.

    J’ai eu un long débat avec un type un jour en lui disant : « ca ne me dérange pas qu’on trouve des informations sur moi en tapant sur google (et dieu sait qu’on en trouve) mais pas de facebook ». Difficile de lui expliquer mon point de vue.

    par ailleur je connais un mec de RG qui m’a dit un jour : « notre boulot est 10 fois plus aisé depuis qu’il y a Facebook ».

  • Le 25 janvier 2011 à 10:35, par Thomas En réponse à : J’aime pas Facebook

    Je suis bien d’accord avec ce billet.
    Par contre, tu as laissé le bouton « partager sur facebook » dans la sidebar :P

  • Le 25 janvier 2011 à 10:44, par STPo En réponse à : J’aime pas Facebook

    « fichage judiciaire », vraiment ?
    Par ailleurs on dit « à TORT ou à raison ».
    Par ailleurs c’est hors sujet, mais j’aime beaucoup le design de ton blog, qui a beaucoup progressé dans le bon sens ces derniers mois et est probablement l’un des plus « lisibles » que je connaisse. Bravo donc =)

  • Le 25 janvier 2011 à 12:09, par Johan En réponse à : J’aime pas Facebook

    Une de mes bonnes résolutions n’était de plus publier quoi que ce soit.
    Je vais peut être faire exception avec ton article mais c’est pour la bonne cause.

    Et je partage l’avis de Thomas... :p

  • Le 25 janvier 2011 à 12:19, par Romy Têtue En réponse à : J’aime pas Facebook

    @Thomas @Johan : le « bouton » que vous voyez dans la « sidebar » n’est pas un mouchard, mais un bête lien sur une image. Aucun danger donc ;)

  • Le 25 janvier 2011 à 12:45, par Noémie En réponse à : J’aime pas Facebook

    y en à d’autres qui pensent comme toi : Une page Facebook se tourne !

  • Le 27 janvier 2011 à 18:39, par Yikat En réponse à : J’aime pas Facebook

    Je partage à 100% !... Ainsi récemment des photos « confidentielles FB-réservées aux seuls (rares) amis » se sont retrouvées copiées sur des sites que je ne connaissais même pas ! Je ferme mon compte FB.
    En cherchant un peu, j’ai aussi de même retrouvé tout un tas d’infos personnelles tels mon tel (liste rouge), anciennes photos professionnelles d’il y a 15 ans...
    Je dois maintenant nettoyer tout ça peu à peu. Pour de-stresser un peu cette video (NO Facebook).

  • Le 8 février 2011 à 23:04, par Yann En réponse à : J’aime pas Facebook

    Facebook est sociologiquement et sociétalement intéressant à étudier. C’est un site où se croisent des exhibitionnistes inconscients et des voyeurs sans état d’âme. Le tout se déroulant sous le regard peu scrupuleux d’annonceurs cupides.

    Bon j’exagère sans doute un peu, mais depuis que j’ai découvert twitter, je comprend encore moins le succès de FB.

    Yann

    PS : Puis-je reprendre ton concept du « j’aime pas facebook » sur mon blog ? Merci romy

  • Le 12 février 2011 à 05:22, par EricF En réponse à : J’aime pas Facebook

    Bonjour,

    Il est de bon ton de taper sur Facebook en ce moment.
    Mais, dis-moi, pourquoi as-tu un bouton « Partager sur Facebook » à côté de tous tes articles ?

  • Le 12 février 2011 à 05:35, par EricF En réponse à : J’aime pas Facebook

    Re,

    Je viens d’aller faire un rapide tour sur le site honni.
    Donc, tu affirmes ici que tu n’es plus sur Facebook, mais tu y publies tes tweets, tu y publies des liens vers ton blog, et que sais-je encore...
    Il y a là quand même quelque chose qui m’échappe...

    Tous les jours on entend dire que Facebook c’est de la merde, Facebook pue, Facebook pille notre vie privée, bref, Facebook c’est le diable et Zuckerberg son serviteur...
    Moi je veux bien, mais dans ce cas, il faut être cohérent et arrêter d’y publier tweets, articles et tout le tralala...

  • Le 12 février 2011 à 22:48, par Yann En réponse à : J’aime pas Facebook

    @EricF J’ai commencé mon message par

    Facebook est sociologiquement et sociétalement intéressant à étudier.

    Malgré les doutes que j’exprime sur le phénomène, j’admet que Facebook est incontournable aujourd’hui... Donc j’y ai un compte d’où j’observe (en essayant de ne pas devenir un voyeur sans états d’âme) sans publier... Quelle valeur aurait mon avis si je n’avais pas testé ? Tu me l’aurais sans doute reproché...

    En revanche, sur twitter, j’échange, je communique, je « réseaute », etc... puisque, comme je l’ai dit j’apprécie mieux twitter.

    Tu as raison de guetter les incohérences !

    @ bientôt

    PS : J’attends d’ailleurs l’autorisation de Romy pour changer les boutons « facebook » de mon blog en « j’aime pas facebook ».

  • Le 12 février 2011 à 23:48, par Yann En réponse à : J’aime pas Facebook

    ça y est c’est fait ! ça m’a pris 1 heure environ pour remplacer les boutons de mon blog et redevenir cohérent aux yeux d’EricF. Maintenant j’ai de nouveau l’autorisation de taper sur Facebook le diable et Zuckerberg son serviteur... et de jouer les intégristes !

    @ bientôt sur mon blog ou sur twitter mais certainement pas sur Facebook !

  • Le 13 février 2011 à 13:22, par EricF En réponse à : J’aime pas Facebook

    @Yann : il y a eu un malentendu ! Je m’adressais à Romy, et non pas à toi dont je viens de découvrir le blog :)

  • Le 13 février 2011 à 14:04, par Romy Têtue En réponse à : J’aime pas Facebook

    Mais euh… lisez l’article avant de commenter !

    @EricF : je n’ai jamais dit que je n’avais pas de compte Facebook (au contraire, relis bien). Ce qui s’y passe encore, qui te conduit à des conclusions hâtives et erronées, résulte d’automatismes que je n’ai pas perdu mon temps à désactiver. Pour le bouton (qui n’en est pas un), voir plus haut.

    Pour le reste, j’espère que tu perçois la différence entre publier ailleurs sur le Web, où tu peux exercer un droit de modification et suppression, et publier sur Facebook, où tu es privé de ces droits. Facebook pose un problème de liberté, pas de morale : je ne partage pas l’approche talibanesque « de bon ton », si répandue, mais qui se trompe vraiment de problème en condamnant l’exhibitionnisme des uns et le voyeurisme des autres — chacun(e) fait bien ce qu’il(le) veut !

    @Yann : oui, tu peux reprendre ce bouton « J’aime pas Facebook », pas besoin de demander, puisque cet article y invite ! Pour en savoir plus sur cette initiative de la Free Software Foundation, suis les liens !

  • Le 13 février 2011 à 14:21, par Yann En réponse à : J’aime pas Facebook

    @EricF
    ok, j’ai quand même corrigé mes incohérences, à chacun désormais d’en faire autant...
    Mais ce sera sans doute plus facile pour moi que pour d’autres. Le web et internet sont pour moi un loisir. Je prends ce loisir très au sérieux mais puisque je n’en vis pas, je jouis d’une très grande liberté.
    Ceux dont c’est le métier, devront réfléchir à 2 fois avant de dénoncer facebook et se priver du potentiel commercial qu’il représente (15 millions de clients potentiels uniquement pour la France). C’est la raison pour laquelle je ne blâme pas ceux qui écorchent leurs principes.

    Pour faire un parallèle douteux, c’est comme si aujourd’hui un dev web décidait de boycotter Internet Explorer. Des principes louables et des idéaux vertueux mais une assiette vide.

    @bientôt

  • Le 13 février 2011 à 15:35, par Yann En réponse à : J’aime pas Facebook

    Facebook pose un problème de liberté, pas de morale : je ne partage pas l’approche talibanesque « de bon ton », si répandue, mais qui se trompe vraiment de problème en condamnant l’exhibitionnisme des uns et le voyeurisme des autres — chacun(e) fait bien ce qu’il(le) veut !

    Je ne partage pas ton avis. Le problème n’est pas uniquement la politique de confidentialité de facebook mais aussi la naïveté, l’ignorance, voire la bêtise des utilisateurs. Sans porter de jugement moral, je soutiens que si les internautes comprenaient mieux les risques, ils pourraient utiliser facebook sans courir de grands dangers. Le "système" n’est pas responsable de tous les maux. Responsabilité individuelle vs règles d’organisation collective. Un équilibre à trouver.

    Bon, j’arrête de polluer. Merci Romy pour ton travail. A bientôt

  • Le 24 février 2011 à 10:07, par Nico En réponse à : J’aime pas Facebook

    Rien n’empêche d’utiliser Facebook sans pour autant tout étaler de sa vie : pour ma part, certaines infos personnelles n’y sont pas et n’y seront jamais publiées.

    Qui plus est... si vous ne voulez pas que FB connaisse vos goûts, et bien... dites n’importe quoi dans les champs prévus à cet effet. Ou mieux, ne les renseignez pas. Par exemple, mes opinions politiques ne regardent que moi, donc pas de renseignement là-dedans.

    Romy : Et si tu es contre Facebook... pourquoi as-tu encore un compte ? Ferme-le définitivement, et n’utilise plus ce service.

  • Le 24 février 2011 à 18:25, par Romy Têtue En réponse à : J’aime pas Facebook

    Rien n’empêche d’utiliser Facebook sans pour autant tout étaler de sa vie : pour ma part, certaines infos personnelles n’y sont pas et n’y seront jamais publiées.

    Comment pouvez-vous croire cela ? C’est faux, puisque n’importe qui peut publier à votre sujet ! Comme ailleurs sur le Web, me direz-vous, sauf que :

    1. sur Facebook, l’illusion de la confidentialité délie les langues plus qu’ailleurs ; le risque est donc accru d’y voir des informations personnelles diffusées malgré vous ;
    2. une fois que c’est fait, c’est trop tard, puisque Facebook ignore la loi qui vous donne un droit d’accès, modification et suppression des données vous concernant. La suppression de compte n’implique pas la suppression de données personnelles qui y sont liées.

    Et si tu es contre Facebook… pourquoi as-tu encore un compte ? Ferme-le définitivement,

    Ce n’est pas ce que je recommande : garder un compte laisse la possibilité d’intervenir auprès des auteurs pour faire retirer les publications abusives... à défaut de pouvoir les faire supprimer des archives et serveurs de Facebook. Cela évite au moins que le mal perdure. Lire à ce sujet : Se recréer un compte Facebook, telle est ma question.

  • Le 11 mars 2011 à 02:16, par Erwan En réponse à : J’aime pas Facebook

    Et bien au risque de rejoindre les clan des « intégristes paranos qui ont forcément quelque chose à se reprocher et qui ne comprennent rien à la magie de Facebook », je ne suis pas du tout d’accord avec l’idée d’avoir un compte ouvert à minima pour intervenir en cas de besoin. La seule solution est de ne pas y être, point barre, et de l’assumer pleinement.
    Personnellement, en tant que libriste linuxien convaincu, je n’y suis pas et la majorité de mon entourage non plus (et oui, ça peut sembler dingue en 2011 !). Mais en lisant des articles expliquant notamment ici qu’on peut être tagué à son insu, j’ai commencé à me poser des questions, et à me dire que je me fourvoyais peut-être complètement en croyant dans les vertus du radicalisme. J’ai donc demandé à ma compagne si dans les photos de ses amis, j’apparaissais. Effectivement, c’est le cas sur quelques photos de soirée. Mais pas tagué une seule fois. Tout simplement parce que je n’y suis pas inscrit. Si j’y étais, les gens sauraient forcément mon nom (et pas seulement mon prénom) par le compte de ma compagne. Voire même ils pourraient craindre qu’en ne me tagguant pas, je me vexe de ne pas y être. Là, je ne « joue pas le jeu » Facebook auprès de l’entourage, ce qui me rend largement plus transparent. Ce qui tendrait à prouver que le meilleur moyen de ne pas être sur Facebook... c’est de ne pas y être inscrit. Finalement assez logique, en somme !

  • Le 8 avril 2011 à 12:08, par NicolasL En réponse à : J’aime pas Facebook

  • Le 17 octobre 2011 à 16:15, par Annie En réponse à : J’aime pas Facebook

    le problème étant que si vous avez ouvert votre profil il y a un bail, même desactivé, fermé, enfin rien, car finalement vous y êtes pour définitif. Après abandon, colère, je finis par l’employer à mon profit, pour mon blog.

  • Le 14 mai 2015 à 17:24, par DJ YoanDelipe En réponse à : J’aime pas Facebook

    je confirmes que facebook est le plus mauvais réseau social !
    c’est un endroit ou l’ on trouve de tout !!
    mais surtout beaucoup de jalousie , de haine , de cas sociaux , de pirates , et voyeurs et espions !
    moi pour ma part j’ envisage de quitter cette merde !!
    je suis sur twitter , google plus et je n’ai jamais eu d’ennuis contrirement a facebook , qui limites ainsi vos pages et comptes , vous force a rendre votre vrai nom publiquement , ça ne me plait pas du tout , ailleurs vous etes libres d’emplyer le nom ou le pseudo qui vous plait et meme en changer tout les jours si bon vous semble , alors un conseil réfléchissez bien avant d ’ouvrir un compte fb , aucune contrinte sur twitter en plus tout est en direct , rien n’est censuré !!

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom