Comment s’affiche une image envoyée par courriel ?

23 décembre 2015, 25 février 2016,
par Romy Têtue

Mots-clefs associés à cet article :

Il faut le savoir, le message que vous envoyez ne s’affiche pas chez votre destinataire tel que vous le voyez : chaque logiciel de messagerie interprète à sa guise, privant parfois le destinataire d’une partie de l’information pourtant effectivement transmise.

Constatant des différences à la réception, d’une même image envoyée par courriel, j’ai testé, pour comparer, dans quatre interfaces de messagerie, ici utilisées pour l’envoi et la réception :

  • Gmail, service de messagerie gratuit proposé par Google, disponible en webmail de bureau ;
  • Outlook 2010, client courriel propriétaire édité par Microsoft, disponible en webmail et logiciel desktop et mobile [*] ;
  • Mail 8.2, logiciel courriel créé par Apple, fourni en standard sur ses ordis de bureau et mobiles [*] ;
  • Roundcube 1.1.2, webmail libre.

Message envoyé

Que se passe-t-il lorsqu’on envoie une image par courriel ? Il faut comprendre un peu ce qu’est le message envoyé…

Qu’est-ce qu’un message courriel ?

Techniquement, un message électronique n’est qu’un grand fichier textuel subdivisé en plusieurs parties successives, grosso modo :

  1. d’abord le texte brut du message (Content-Type: text/plain;)
  2. puis, s’il y a lieu, le texte formaté en HTML (Content-Type: text/html;)
  3. ensuite les médias non textuels, dont les images (par exemple Content-Type: image/jpeg; name="image.jpg"), qui sont encodés dans un format spécial, aussi convertis en texte.

Bref, il y a le texte d’un côté, souvent formaté en HTML, et les médias non-textuels de l’autre, qui s’empilent à la fin. Et c’est ce même fichier qui est réceptionné, tel qu’envoyé, par les différentes messageries, qui le restituent, chacune à sa façon.

Comment est composé le message ?

Il y a plusieurs façons de composer le message. Commençons par la plus rudimentaire :

  • Image envoyée brute
    Il n’existe plus beaucoup de messageries envoyant les messages en « texte brut » seul. C’est ce que font Roundcube et Mail, pour l’envoi d’un message avec image, sans texte (ni signature). Dans ce cas, le message n’est constitué que de text/plain, vide, et de l’image encodée à sa suite.

Certains logiciels de messagerie demandent à leurs utilisateurices de choisir le mode d’ajout de l’image, qui peut être « jointe » ou « insérée » :

Boutons pour « joindre » ou « insérer » une image dans un message

C’est ainsi dans les messageries les plus courantes comme Gmail et Outlook. Celles-ci envoient des messages au format HTML, dit « texte enrichi », qui sont donc constitués de text/html, mais aussi de text/plain, qu’on appelle alors « alternative texte » et, toujours, de l’image encodée en fin de message.

  • Image jointe au message
    Rien de particulier dans ce cas : l’image est, comme toujours, et seulement, encodée à la fin du message.
  • Image insérée dans le message
    Dans ce cas, en plus d’être encodée en fin de message, l’image est aussi insérée dans le corps du message, via une balise <img…> dans la partie text/html du message.

Cette distinction n’a de sens que dans le contexte spécifique de ces logiciels. Hors de ce contexte, elle a peu de sens, en terme d’interopérabilité, puisque dans tous les cas, l’image est « jointe » au message, encodée à sa fin, et peu d’intérêt, puisqu’elle ne garantit pas le résultat, à la réception, comme nous allons le voir ensuite.

C’est sans doute pourquoi d’autres logiciels n’embêtent pas leurs utilisateurices avec ce choix. C’est le cas de Mail, qui se classe à part.

  • Image envoyée via Mail
    Lorsqu’une image est associée au texte du message — par le menu, par glisser-déposer, dans ou après le texte, peu importe ! — celui-ci est constitué de text/plain et text/html avec balise <img…>, suivi de l’image encodée à la fin.

Retenons que, dans tous les cas, l’image est présente, encodée en fin de message, autrement dit « jointe », comme tout média non textuel. Toujours. Logiquement, cela devrait permettre à toutes les messageries de la restituer.

Différentes restitutions d’une image envoyée par courriel

Voyons donc comment s’affiche, à la réception, un même message avec image, dans différents clients de messagerie [*] :

Restitution d’une image envoyée, dans différentes messageries
Message Outlook Roundcube Gmail Mail
Image
brute
Image brute réceptionnée dans Outlook



Lien de téléchargement

Image brute réceptionnée dans Roundcube



Vignette de l’image, à agrandir ou télécharger

Image brute réceptionnée dans Gmail



Vignette de l’image, à agrandir ou télécharger

Image brute réceptionnée dans Mail



Image affichée et téléchargeable

Image
« jointe »
gmail-outlook.png



Lien de téléchargement

gmail-roundcube.png



Vignette de l’image, à agrandir ou télécharger

gmail-gmail.png



Vignette de l’image, à agrandir ou télécharger

gmail-mail.png



Image affichée et téléchargeable

Image
« insérée »
image-inseree-gmail-outlook.png



Image affichée, non téléchargeable

image-inseree-gmail-roundcube.png



Image affichée, non téléchargeable

image-inseree-gmail-gmail.png



Image affichée et téléchargeable

image-inseree-gmail-mail.png



Image affichée et téléchargeable

Image
envoyée
via Mail
mail-outlook.png



Image affichée, non téléchargeable

mail-roundcube.png



Image affichée, non téléchargeable

mail-gmail.png



Image affichée et téléchargeable

mail-mail.png



Image affichée et téléchargeable

Gmail et Mail sont les clients de courriel qui exploitent au mieux les informations transmises, permettant de visualiser l’image et de la télécharger, dans tous les cas. Dans Gmail, la diversité d’affichage ne rend pas clairement perceptible la possibilité de téléchargement, laquelle échappe parfois aux utilisateurices. Avec un affichage constant et un fonctionnement homogène, indépendant du type de message envoyé, gommant les différences techniques des messages réceptionnés de façon à fournir des repères fonctionnels stables et homogènes à l’utilisateur, Mail offre l’expérience la plus satisfaisante en réception.

À l’opposé, Outlook est le client de messagerie qui offre l’expérience la plus frustre et la plus bridée : il ne propose qu’un pauvre lien de téléchargement forcé là où d’autres savent afficher une vignette de prévisualisation. Inversement, lorsqu’il affiche l’image, il n’en permet pas le téléchargement, bien qu’elle soit techniquement transmise et disponible. Pourquoi Outlook impose-t-il ces différences de traitement ? Ses utilisateurices s’en plaignent régulièrement auprès de leurs expéditeurs, leur réclamant de réitérer l’envoi, sans comprendre que c’est leur logiciel et non leur interlocuteur, qui cause cette expérience dégradée à la réception.

Le webmail libre Roundcube propose une expérience intermédiaire, affichant toujours l’image, au moins en vignette de prévisualisation, agrandissable, mais ne permettant pas, tout comme Outlook, de la télécharger lorsqu’elle est insérée.

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom