Caractères spéciaux Windows

18 janvier 2016,
par Romy Têtue

Mots-clefs associés à cet article :

Incroyable mais vrai, sur clavier PC Windows les « caractères spéciaux » se saisissent toujours à coup de « Alt codes » !

Je me souviens, les premiers ordinateurs, c’était rudimentaire. Il n’y avait pas assez de touches, sur le clavier, pour saisir tous les caractères nécessaires à rédiger dans un français correct. Il fallait donc saisir des codes — sous la forme d’une suite de chiffres, combinés avec la touche « Alt », appelés « Alt codes » —, pour obtenir ces caractères manquants, dits « spéciaux ». Par exemple, pour produire la lettre « É », il fallait activer 4 touches [1] : « Alt+144 ». Quatre !

C’est ainsi qu’au lieu de taper les lettres d’affilé, tout naturellement, comme on le faisait jusqu’alors, à la machine à écrire, il fallait par exemple activer les touches suivantes :

Alt+128 a   v a ,   s a   s Alt+156 u r ,   Alt+144 m i l i e ,   s e n   c h a r g e Alt+133   Alt+143   b i e n t ^ o t Alt+255  !

soit un vrai galimatias, juste pour saisir cette phrase simple :

« Ça va, sa sœur, Émilie, s’en charge… À bientôt ! »

Soit 67 touches pour saisir 33 lettres. Vous imaginez la galère ? Et le temps que ça prenait ! Bref, c’était pénible. Parce qu’évidemment, personne ne connaissait ces « Alt codes » par cœur et il fallait s’en référer sans cesse à une table de correspondance [1]. Evidemment, la flemme l’emportant, on finissait par taper au plus simple, comme des sagouins, sans plus s’embarrasser avec les accents, les cédilles et autres joyeusetés de la langue française :

C a   v a ,   s a   s o e u r ,   E m i l i e ,   s e n   c h a r g e . . .   A   b i e n t o t    !

Ce qui occasionne quelques fautes, car oui, l’accent a pleine valeur orthographique :

« Ca va, sa soeur, Emilie, s’en charge… A bientot ! »

Les Alt codes existent toujours !

Tels étaient mes débuts en 1995. Je saisis désormais beaucoup plus rapidement au clavier et plutôt agréablement. Côté caractères, j’utilise ceux des alphabets latin français mais aussi phonétique, grec et mathématique. Et j’ai appris à soigner orthographe et typographie au fil du temps, avec plaisir. L’informatique ne cesse de faire des progrès, heureusement.

C’est ce que je pensais, jusqu’à me retrouver avec un PC Windows dernier cri entre les mains. Comment ça, pas de « C » cédille pour répondre tout simplement « Ça va » à ma collègue, Élodie, ni de « E » majuscule accentué, pour ne pas éborgner son prénom… Gneuh ? Et toujours ces vieux codes barbares pour saisir des « caractères spéciaux » ? En 2015. Sérieux. Ça n’a pas évolué en 20 ans ! Je ne m’en remets pas.

Je l’ignorais, mais la saisie sur clavier PC Windows repose toujours sur les Alt codes. Windows est hyper moisi pour les caractères hors clavier témoigne Dascritch. Pire que cela, va savoir pourquoi, il existe PLUSIEURS codes de correspondances ! Ce ne sont plus 4 touches qu’il me faut presser désormais, pour saisir la lettre « É », mais carrément 5 [2] : « Alt+0201 ». Diantre. Cinq. Plus ça va, plus y’en a… Et ça fait encore plus de charabia dans mon cerveau au moment de la saisie :

Alt+0199 a   v a ,   s a   s Alt+0156 u r ,   Alt+0201 m i l i e ,   s e n   c h a r g e Alt+0133   Alt+0192   b i e n t ^ o t Alt+0160  !

Soit 73 touches. Pour comparer, voici comment je saisis cette même phrase aujourd’hui, et depuis des années, sur mon Mac OS :

+ç a   v a ,   s a   s +o u r ,   é m i l i e ,   s e n   c h a r g e +.   à   b i e n t ^ o t +   !

Soit 57 touches activées. Quinze de moins que sur Windows, pour la même phrase. Ça paraît dérisoire, mais vu la quantité de texte que nous saisissons à longueur de journée, le temps gagné n’est pas négligeable. Et la surcharge cognitive moindre, avec des raccourcis de saisie plus intuitifs que les Alt codes, ce qui laisse le neurone vaillant pour se concentrer sur son job.

Mais comment faites-vous ?

Vu l’incroyable inconfort du truc, je m’étonne n’en avoir pas davantage entendu parler. Les sacrés français que nous sommes devraient râler copieusement, non ? Les PC Windows sont utilisés par des millions de personnes à travers le monde. Comment font-elles ? Y’a-t-il une astuce qui m’échappe ?

Certain·e·s, ignorant sans doute l’existence des Alt codes, demeurent persuadés que l’ordinateur, machine conçue dans une langue dépourvue de caractères accentués, ne permet pas d’écrire avec des accents. L’usage des PC déforme leur perception au point que nombreux sont celleux qui pensent même que les capitales ne s’accentuent plus, désormais, en français !

Sinon, chacun y va de son astuce : saisie par copier-coller (si si) de caractères depuis un clavier virtuel, post-it sur l’écran, antisèches d’Alt-Codes, rustine de clavier comme le kbdfr dk, correcteur en ligne, comme le chouette Typonerd, extension navigateur… Je n’ose imaginer le temps ainsi perdu, démultiplié par le nombre d’utilisateurices à travers le monde et, en tant qu’ergonome, ma pensée est entièrement monopolisée par la nécessité d’améliorer ce poste de travail, à commencer par, ou à défaut, comprendre au moins la logique qui sous-tend telle interface.

Mais la vraie question, comme dit Bortzmeyer, c’est : en 2015, il y a encore des gens qui acceptent un système où il faut connaître les points de code pour écrire en français ??? Comment, et finalement pourquoi, supportez-vous ça ?

Mon antisèche d’Alt codes…

En attendant, permettez que je note ici les caractères qui me manquent le plus souvent sous Windows, pour me permettre de les retrouver facilement :

Table de correspondance des codes des caractères spéciaux
caractère
spécial
Alt code
CP850 [1]
Alt code
CP1252 [2]
raccourci
Mac OS
É Alt+144 Alt+0201 é
À Alt+143 Alt+0192 à
«  Alt+174  ? +è
 » Alt+175  ? ++è
Alt+133 Alt+0133 +.
· Alt+183 Alt+0183 ++f
 ?  ? +=
~ Alt+126 Alt+0126 +n  
œ  ? Alt+0156 +o
@ Alt Gr+à @
Ç Alt+128 Alt+0199 +ç
È Alt+212 Alt+0200 è
ΠAlt+140 Alt+0140 +o
© Alt+169  ? +c
Alt+128 Alt Gr+e +$
(espace insécable) Alt+255 Alt+0160 + 

Je vous ai mis, en correspondance, les raccourcis de saisie que j’utilise habituellement sous Mac OS, juste pour montrer que si, bien sûr que si, on peut faire plus simple. La question est : pourquoi Windows persiste-t-il à faire aussi compliqué ? Et quand est-ce que vous vous rebellez, les gens ?

Vos commentaires

  • Le 18 janvier 2016 à 10:33, par Gaël Poupard En réponse à : Caractères spéciaux PC

    Pour moi, un point très important expliquant pourquoi « les gens »™ ne se rebellent pas contre Windows et sa gestion moisie de la typographie française est tout bêtement que « les gens »™ ne connaissent absolument rien à la typographie française.

    Des enseignants diplômés, titulaires du CRPE (a.k.a. professeurs des écoles) voire du CAPES de Français (oui madame) soutiennent mordicus que non, les majuscules ne prennent pas dʼaccents.

    Et certains graphistes avec 15 ou 20 ans de métiers ne font guère mieux — passons sur les juniors qui de toute façon nʼy sont pas toujours formés, et même quand c’est le cas, nʼy prêtent pas vraiment attention.

    Alors Madame Michu™ qui cherche la recette du Flan aux poivrons sur Marmiton…

    Encore un combat ordinaire.

  • Le 18 janvier 2016 à 10:34, par Emmanuel En réponse à : Caractères spéciaux PC

    > Les PC Windows sont utilisés par des millions de personnes à travers le monde. Comment font-elles ? Y’a-t-il une astuce qui m’échappe ?

    La plupart des gens pensent que les accents ne se mettent pas sur les majuscules-capitales et ignorent d’ailleurs que cela est possible. Windows conforte cette idée.
    Après, il y a un raccourci : saisir avec des fotes et cliquer-droit sur le mot souligné par le logiciel pour choisir le mot corrigé.

  • Le 18 janvier 2016 à 10:40, par Nico En réponse à : Caractères spéciaux PC

    La correction dans les champs du navigateur permet d’en corriger un paquet pour ma part (notamment majuscules accentuées/avec cédilles et ligatures). Ça c’est fait !

    Pour compléter ta liste : alt Gr + 2 fait le tilde 
    et Alt Gr + e fait l’euro : €. L’grave se fait avec Alt Gr + 7 pour le « À ».
    Un important aussi : la zolie apostrophe « ’ » : Alt 0146.

    Comment, et finalement pourquoi, supportez-vous ça ?

    Quel est le plus important ? Notre confort ou celui du lecteur ? Pour ma part, cela ne me dérange pas, simple question d’habitude.

    N’en déplaise à ce cher Stéphane Bortzmeyer :p , c’est tout à fait faisable, et ça n’a jamais tué qui que ce soit.

  • Le 18 janvier 2016 à 10:41, par Nico En réponse à : Caractères spéciaux PC

    @Emmanuel : perso, c’est ce que j’avais appris à l’école : les majuscules ne s’accentuent pas. Dommage pour les BISCUITS SALES.

  • Le 18 janvier 2016 à 11:16, par Patidou En réponse à : Caractères spéciaux PC

    Faut acheter un clavier belge ;-)
    C’est facile on a les accents accessibles via AltGr donc ALTGR +´ puis E = É.

  • Le 18 janvier 2016 à 11:16, par Romy Têtue En réponse à : Caractères spéciaux Windows

    Tiens, les grands esprits se rencontrent ! C’est la première fois que je croise une critique des claviers PC Windows : Le ministère de la Culture juge nos claviers inaptes pour écrire en français (par Julien Cadot, Numerama, 15/01/2015) : Si le ministère a parfaitement raison d’insister sur ce problème, il passe très rapidement sur le fait que c’est surtout un système d’exploitation qui cumule les problèmes : Windows.

    Dans un communiqué — rédigé en Arial 11px, ou presque, lolilol — le ministère de la Culture et de la Communication déplore les difficultés dactylographiques et l’impossibilité d’écrire dans un français correct et souhaite s’orienter vers une norme française pour les claviers informatiques (PDF). Carrément. Si bien que l’organisme français de normalisation AFNOR initie un projet normatif pour élaborer une norme française de claviers correspondant à ces attentes : Respect de l’écriture française : vers un nouveau modèle de clavier informatique

    Quelqu’un leur dit que ça existe déjà ? Il leur faut sortir la tête du monde fermé de Windows ! Le clavier Mac et l’interprétation que fait MacOS des frappes sont bien plus simples et intuitifs pour qui souhaite écrire sur un ordinateur en bon français. Sans oublier GNU/Linux qui permet de choisir sa disposition de clavier…

  • Le 18 janvier 2016 à 11:17, par Swâmi Petaramesh En réponse à : Caractères spéciaux PC

    Il suffit d’installer une distribution de Linux (au débutant je conseillerai Mint) sur son PC antérieurement « Windows » pour disposer d’une bien meilleure francisation du clavier, et si l’on veut aller encore plus loin, un jeu d’auto-collants et c’est le clavier BÉPO !
    Pourquoi tant de gens semblent-ils tant tenir à souffrir sous M$ Windows ?

  • Le 18 janvier 2016 à 12:35, par Pierre En réponse à : Caractères spéciaux Windows

    Bonjour,

    C’est marrant je ne comprends pas ces raccourcis Mac qui ne marchent pas ici sur mon portable, par ex pour le « É » je ne fais pas comme vous l’indiquez car sur portable on bascule souvent son clavier de saisie en « français numérique » et votre raccourci ne marche pas dans ce cadre là. Et d’ailleurs si je bascule en « français » non numérique, il faut basculer en majuscules verrouillées pour avoir « É », faire shift-é comme indiqué me donne un 2 (mais peut-être que votre schéma signifie « caps-lock » et non pas « shift » et que c’est pour ça que vous remettez la touche après pour re-déverouiller).

    Bref je préfère apprendre comment faire les accents séparément des lettres, l’avantage étant que si je sais faire un « ´ » ou un « ` » ou un « ^ » ou un « ¨ » je peux ensuite mettre dessous la majuscule que je veux, que ce soit un A, un E, un O, un U sans avoir à trouver un raccourci spécifique pour chaque cas ...
    Le « ` » est accessible en direct sur le clavier sous le signe « £ », le « ´ » est accessible par shift+alt+& (c’est le plus difficile), « ^ » et « ¨ » sont accessibles directement.

    Pierre.

  • Le 18 janvier 2016 à 13:13, par Romy Têtue En réponse à : Caractères spéciaux Windows

    Pierre : Oooooooups, j’ai effectivement commis une erreur ! désormais corrigée : c’est bien é pour « É » !

  • Le 18 janvier 2016 à 13:29, par PO3 En réponse à : Caractères spéciaux Windows

    Le problème, ce n’est pas Windows, c’est plutôt Microsoft ou peut-être l’inaction des francophones.

    Il est tout à fait possible de taper aisément tous les caractères que vous voulez sous Windows, si vous installez des dispositions tierces AZERTY amélioré, ou BÉPO, ou n’importe quoi d’autre. Ces dispositions ne sont qu’un remappage des touches, et vous pouvez même reconfigurer votre clavier comme vous l’entendez. J’utilise moi-même un BÉPO alternatif et ça fonctionne sans problème sous Windows.

    Le problème, c’est tout simplement que Microsoft n’a jamais pris le temps de peaufiner la disposition AZERTY, et s’est contenté de la disposition de base, sans doute parce que les utilisateurs n’ont pas assez râlé. Par ignorance, sans doute ?

    Quoi qu’il en soit, utiliser les alt-codes, c’est quand même pas terrible.

    Pourquoi na pas utiliser un AZERTY alternatif ?

    Mais le mieux reste quand même de très loin le bépo.
    Y passer n’est pas facile, mais une fois qu’on l’a fait, aucun regret. On se demande même comment on a pu tolérer d’utiliser l’azerty aussi longtemps. Et par chance, apprendre le bépo n’empêche aucunement de savoir utiliser l’azerty, vous ne serez pas pénalisé en utilisant le clavier des autres.

  • Le 18 janvier 2016 à 15:37, par Neradoc En réponse à : Caractères spéciaux Windows

    Sinon pour le Ç il y a “option+ç” ça économise un maj lock.

    L’utilisation de la touche option pour les touches alternatives (là où Windows ne sait trop que faire de ses touches de modification), la logique de ces raccourcis (certains) qui permet de les mémoriser (© sur le C, µ sur le M, etc.), et l’intégration depuis la nuit des temps d’un clavier virtuel permettant de les découvrir d’un coup d’œil, font partie de ces trucs qu’on prend pour acquis quand on n’a pas l’habitude d’utiliser un autre OS.
    Les touches des crochets carrés et accolades mal disposées dans tous les claviers français par contre c’est commun malheureusement. Personnellement je les ai remapées sur option + " :" "=" "ù" "`" (en bas à droite quoi).

    Je tenterais bien bépo mais je ne supporterais surement pas d’avoir mon pomme-c pomme-v et autres pomme-w et pomme-z migrer à des endroits exotiques du clavier (alors que copier et coller se font fréquemment de la main gauche tandis que la droite est sur la souris par exemple).

  • Le 18 janvier 2016 à 15:39, par Romy Têtue En réponse à : Caractères spéciaux Windows

    @Neradoc : râh décidément, à focaliser sur la difficulté des Alt codes, j’en néglige mes raccourcis habituels ! Oui, même s’il est un peu moins cohérent que ç , mais plus rapide, +ç produit « Ç » de même.

  • Le 18 janvier 2016 à 17:19, par Stéphane Bortzmeyer En réponse à : Caractères spéciaux Windows

    Ah, pas d’accord, avec le titre : É, Ç ou Ÿ ne sont pas « spéciaux », tous les caractères sont libres et égaux en droit. Il n’existe pas de « caractères spéciaux ».

    Ce terme de « caractères spéciaux » contribue malheureusement à la persistance des difficultés à les écrire.

  • Le 18 janvier 2016 à 17:52, par Romy Têtue En réponse à : Caractères spéciaux Windows

    @Stéphane : oui et c’est bien pour ça que je mets la formule entre guillemets.

  • Le 18 janvier 2016 à 21:38, par Fabien Cazenave En réponse à : Caractères spéciaux Windows

    Le vrai problème c’est l’Azerty qui a été pensé en dépit du bon sens — et certainement pas dans le souci d’une typographie soignée en français. C’est un poil pire sous Windows que sous Linux ou OSX, mais ça reste très mauvais dans tous les cas. La seule vraie solution c’est d’utiliser une meilleure disposition de clavier.

    Pour ceux qui savent taper en dactylo (= sans regarder le clavier), ça peut valoir le coup d’utiliser une disposition comme le Qwerty-Lafayette.

    Pour les autres, il y a des variantes Azerty qui permettent d’avoir les caractères spéciaux plus facilement : http://fabi1cazenave.github.io/qwerty-lafayette/#related — c’est moins ergonomique, mais plus intuitif.

    Je ne suis pas convaincu par le bépo ou le dvorak-fr (chiffres en shift, touches excentrées, perte des raccourcis courants genre Ctrl-X/C/V…) mais il en faut pour tous les goûts. :-)

  • Le 19 janvier 2016 à 04:20, par f1oren En réponse à : Caractères spéciaux Windows

    Bonjour

    Quand on voit que même des profs ignorent par ex les règles de typographie française rien ne me surprend.
    Combien savent que ... n’est pas …

    Si certes par défaut le mappage clavier fournit par Microsoft n’est pas complet, il met à disposition Keybord Layout Creator qui permet de se faire son propre mappage clavier avec ligature, majuscules accentuées etc.

    Je peux fournir le mien si ça intéresse

  • Le 19 janvier 2016 à 09:32, par Gaël Poupard En réponse à : Caractères spéciaux Windows

    @f1oren : Ça intéresse ;-)

    @Fabien Cazenave : AZERTY et QWERTY n’ont pas été créés « en dépit du bon sens » mais pour répondre à des contraintes mécaniques que posait un clavier de machine à écrire. Les lettres courantes comme le « e » devaient jouxter les lettres rarement employées comme le « z » afin de limiter les risques de percussion des tiges de chaque touche (cf https://fr.wikipedia.org/wiki/AZERTY). Notons qu’en Français, le « e » et le « z » côte à côte ne devaient pas être très pratique — c’est un motif récurrent.

    Avoir conservés ces configurations de clavier lors de la création des premiers ordinateurs était également une bonne idée (du moins le croyait-on à ce moment) puisque cela permettait de faire une transition facile entre la machine à écrire et la saisie informatique pour tous les gens dont c’était le principal outil de travail.

    En revanche il aurait fallu ne pas tant tarder à introduire de nouvelles configurations — et à former les utilisateurs — afin d’éviter que ces configurations limitantes ne se répandent pas de par le monde…

  • Le 23 janvier 2016 à 17:18, par Nicolas En réponse à : Caractères spéciaux Windows

    C’était *la* chose qui me faisait reculer à l’idée d’utiliser un duo Linux–Windows après des années à utiliser un duo Linux–Mac OS.

    Mais le matériel bien plus intéressant des autres fabricants qu’Apple et le fait que Windows 10 ne semblait finalement pas si mal que ça comme environnement de travail font que je me suis finalement décidé cet été à passer à un ThinkPad en remplacement d’un MacBook Pro, si tant est que je pouvais trouver un moyen d’écrire en français (pas question de se coltiner des alt-codes).

    La solution que j’ai trouvé, c’est simplement une disposition de clavier alternative (à celle par défaut), adaptée de la configuration habituelle sous Linux (donc très familière). Je pense que c’était celle-ici : http://mjulier.free.fr/clavier/

    Ça marche bien, si ce n’est quelques rare soucis parfois avec des raccourcis claviers complexes, auxquels cas je bascule temporairement vers la disposition par défaut tant que je n’écris pas. C’est même plus confortable qu’avant avec un Linux + un Mac OS où je devais mémoriser et basculer entre deux dispositions toutes deux pratiques mais assez différentes.

  • Le 31 janvier 2016 à 13:47, par Cobab En réponse à : Caractères spéciaux Windows

    Pour ceux qui craignent pour leurs raccourcis clavier en bépo, je précise qu’il n’y a aucun souci à adopter bépo pour les caractères et à rester en azerty pour les touches avec command/pomme (la config de clavier ad hoc est dispo chez bépo).

    Sinon effectivement pour ceux que le bépo rebute (ils ont tort : moins d’un mois pour moi avant de taper plus vite qu’en azerty, et surtout plus confortablement) on pourrait aménager à la marge l’azerty, ne serait-ce qu’avec des touches mortes en ́, en ̀en ^ etc. (bien qu’avoir éèêà directement soit important). Et aussi le truc tout con : shift+espace = esp. insécable, alt+espace = tiret bas…

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom