C’est un ingénieur, pouah !

3 mai 2010,
par Romy Têtue

Mots-clefs associés à cet article :

Le hasard a voulu que j’assiste dernièrement à trois discussions distinctes, mais incroyablement semblables, sur la cohabitation avec un ingénieur, lesquelles m’ont laissée plus que perplexe...

Deux copines se donnent des nouvelles :

— Et ton nouveau coloc, ça va ? ça se passe bien ?
— Bof...
— Ah bon ? Qu’y a-t-il ?
— Bâh, c’est un ingénieur...
— Ah merde alors !

La première fois, j’étais juste interloquée, croyant avoir mal entendu. Le mot « ingénieur » était prononcé à contre cœur, comme s’il était honteux d’en fréquenter et d’avoir à en parler, comme s’il désignait une tare ou une maladie, possiblement contagieuse...

La seconde fois, je me suis demandé ce qu’avaient donc les ingénieurs pour être de si mauvais colocataires (ou voisins cette fois-ci) et pourquoi tout le monde semblait au courant de l’inconvénient sauf moi. Ingénieur désigne pour moi le génie inventeur des objets, outils, services et de tout ce qui nous facilite la vie d’aujourd’hui et de demain. Je trouverais donc naïvement plutôt pratique d’en avoir un à domicile et intellectuellement très intéressant d’échanger avec. Future ingénieureC’est un métier que j’aurais aimé exercer et que j’aurais très certainement envisagé si l’ambiance des études qui y conduisent avait été un peu plus propice aux filles.

Comme les protagonistes de l’échange auquel j’assistais initialement étaient deux jeunes journalistes de presse féminine, j’ai supposé que leurs propos étaient conditionnés par le fameux clivage et les idées reçues (c’est tout de même un comble pour des journalistes) qui opposent les matheux et les littéreux depuis mes années lycée... À mon époque, les classes terminales littéraires (qui conduisent éventuellement aux métiers du journalisme) étaient peuplées de filles, certaines très fifilles, qui n’avaient parfois pas deux sous de jugeote, tandis que les classes terminales scientifiques (qui conduisent éventuellement aux métiers de l’ingénieurie) regorgeaient de gars insignifiants, certains boutonneux et binoclards, qui n’avaient souvent pas deux sous de subtilité...
Les élèves étaient en réalité divers et variés, nuançant cette caricature véhiculée par l’environnement scolaire (les journaux lycéens, certains profs et parents), mais les deux filières se méprisaient tout à fait ouvertement. Mes deux journalistes (ex-Tle. A) seraient donc en train de reproduire le schéma, méprisant tacitement et de concert l’ingénieur colocataire (ex-Tle. C).

La troisième fois, saisie par la sensation de « déjà vu », j’ai failli laisser passer, bouche bée, croyant à une mauvaise blague de la vie, qui me rejouait encore la même scène, avec des protagonistes encore différents... Mais piquée par la curiosité, j’ai fais intrusion dans la conversation :

— Excusez-moi de vous interrompre, mais cela fait plusieurs fois que j’entends la même chose et j’aimerais comprendre... Que reproche-tu à ton coloc en disant qu’il est « ingénieur » ?
— Bin c’t’un gros facho quoi !
— Ah... parce que les ingénieurs sont fachos ?!
— Bin ouais ! C’est un gros beauf toujours derrière son ordi, qui cause pas et qui vote à droite. Il partait bosser en costard-cravate. Et le dimanche, il jouait à la console au saut du lit... Tu vois le genre ?

Ça m’a laissée perplexe... Je ne sais pas si j’ai mieux compris, finalement. Pourquoi ai-je toujours apprécié la compagnie d’ingénieurs, autant que de journalistes, parmi mes amis ? D’où viennent ces préjugés ? Sont-ils si partagés ? Moi qui pensais qu’un ingénieur, en tant que génie et inventeur, ne pouvait être qu’un esprit libre et éclairé... Se mettraient-ils à voter de traviole ? Serait-ce le règne de Sarkozy qui radicalise les jugements et altère les relations sociales ?

Inconsciemment, j’attends la prochaine occurrence de cette conversation dans ma vie, pour creuser la question. À moins que votre expérience et vos témoignages n’éclairent ma lanterne ?

{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Vos commentaires

  • Le 3 mai 2010 à 11:34, par Maïeul En réponse à : C’est un ingénieur, pouah !

    mouais, c’est assez ridicule. Je connais un ingénieur qui vote EE. Bon, oki il est en informatique. Mais je vois pas en quoi le fait d’être ingénieur serait synonyme de beauf. De vote à droite, c’est possible qu’il y ait un peu plus. Et encore ... faudrait faire appel à des staticiens.

    Et puis confondre facho et voter à droite ... certes quand on voit la politique de notre gvt en matière d’immigration. Mais il y a des limite quand même.

  • Le 3 mai 2010 à 12:22, par Thanh En réponse à : C’est un ingénieur, pouah !

    Cool, l’ingénieur a donc remplacé le footeux :)

  • Le 3 mai 2010 à 12:35, par ChristopheC En réponse à : C’est un ingénieur, pouah !

    Ah les raccourcis sont toujours aussi propices aux rumeurs... Les gens qui ont des poissons rouges sont des homos aussi ! (la coloc’ de l’ingénieur doit le savoir) :)

  • Le 3 mai 2010 à 13:49, par dragrubis En réponse à : C’est un ingénieur, pouah !

    Cool donc je suis sensé être facho si je suis ingénieur... heureux d’être « bobo-baba-cool » plus de « bo-beauf »

  • Le 4 mai 2010 à 12:46, par STPo En réponse à : C’est un ingénieur, pouah !

    J’ai fait une école d’ingénieur en province, et je crois voir à peu près de quoi parlent tes amies. La population de cette école était composée à 80% de mâles blancs de classe moyenne, plutôt à droite (voire très à droite), intéressés par l’informatique, le jeu vidéo, le foot et la bière. J’imagine aisément comment cette population a dû évoluer aujourd’hui (10 ans après) : on ne doit pas être très loin du beauf moyen décrit plus haut.

    Ça reste évidemment un cliché assez détestable (j’ai gardé d’ailleurs beaucoup d’amis de cette école qui le contredisent en tout point) mais je sais que ces individus existent et qu’ils sont nombreux dans ce type d’établissement.

  • Le 4 mai 2010 à 13:18, par Romy Têtue En réponse à : C’est un ingénieur, pouah !

    Tiens, à propos de majorité blanche... ça me rappelle soudain qu’en prépa, y’avait un rebeu qui se vantait de faire des « ratonnades »... pour se montrer bien intégré ?

  • Le 4 mai 2010 à 19:14, par James En réponse à : C’est un ingénieur, pouah !

    Elles doivent être bien vénales pour accepter un type de colocataire aussi antipathique. Partager le loyer avec quelqu’un d’aussi peu ragoutant mais tellement solvable, ça s’appelle comment ? :-P

    Je me dis aussi que c’est le premier témoignage de sexisme à l’envers. Tout ne vas pas si mal au bout du compte... :)

  • Le 4 juin 2010 à 06:29, par Fakir marseillais En réponse à : C’est un ingénieur, pouah !

    > y’avait un rebeu qui se vantait de faire des « ratonnades
    >
    On a beaucoup de genre de personnes ici mais des intégrés à ce point je n’en connais pas ?!
    Faut dire que sur 800.000 habitants 200 000 sont originaire du maghreb. Mais bon c’est des trucs que l’on voit en tant de guerre, dans le cas de vie ou de mort ou de trucs plus que glauque...

    Sinon pour les ingénieurs qui voteraient un peu trop à droite je pense que tout ce qui est maketing ou commerce, etc ça ne doit être un peu plus mieux. Et pourtant j’en connais qui issues de bonnes familles et sont TRES PROGRESSISTES (toutefois pas LCR ni NPA). Donc tes copines elles peuvent jouer collectivement au loto car les séries ça à l’air de le faire pour elles :-)))

  • Le 31 mai 2012 à 13:31, par Aurelia Dreulma En réponse à : C’est un ingénieur, pouah !

    Ouaip ! Les clichés se sont beaucoup agglutinés aux vitrines des appâts-rances sous Sarkozy... Mais quand même, les mentalités du pays n’ont pas encore lavé leur linge sale en un siècle ! Dommage, surtout que les médias et les élites politiques n’y aident pas. Je connais un ingénieur qui n’est ni de droite et ni patati patata sur le fracas du beauf et de l’ordi. Mais c’est vrai, il existe des ingénieurs qui ne correspondent pas à ces clichés d’étiquetage. L’habit ne fait pas le moine, et dans tous les sens du terme.

  • Le 19 mars 2013 à 19:13, par Romy Têtue En réponse à : C’est un ingénieur, pouah !

    « Je crois que […] a raison à propos de la culture geek, mais il y a un aspect important qu’elle a oublié : manque d’éducation à propos de la société. Les mecs sur Reddit viennent typiquement de domaines scientifiques — beaucoup d’ingénieurs, beaucoup de programmeurs. Je crois vraiment que le manque complet de compréhension basique de la justice sociale sur Reddit, le manque de compréhension de la façon dont des oppressions passées continuent à exercer leur force sur le présent, reflète un échec plus large dans l’éducation aux humanités. […] Leurs cursus scientifiques ne nécessitent pas beaucoup de bases en humanités ou en sciences sociales, alors ils grandissent complètement non-équipés d’outils pour penser la société de façon critique, et complètement inconscients de la façon dont les structures sociales influencent la vie de tout le monde — et ça leur est particulièrement invisible en tant qu’hommes majoritairement blancs, de classe moyenne, hétérosexuels, à qui l’ont dit que leur expérience et leur identité représente la norme. Beaucoup de Redditeurs pensent que si tu ne peux pas en écrire une équation, c’est de la merde sans valeur. Donc malgré leur peu de connaissances sur la question, ils ont confiance en leur propre jugement « éduqué », et ignorent la sociologie, la littérature, l’anthropologie etc en tant que « simples opinions » et rejettent tout ce qui ne correspond pas à ce qu’il leur est immédiatement intuitif — ce qu’ils ne feraient jamais pour des sciences dures. »

    Citation extraite de cet énorme et édifiant dossier : Sexisme chez les geeks : Pourquoi notre communauté est malade, et comment y remédier, par marlard, 16/03/2013.

    Je crois que je commence à comprendre quelque chose de ce que reprochait ces interlocutrices au profil « ingénieur »…

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Raccourcis : {{gras}} {italique} -liste [bla->url] <q> <quote> <code>.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom