Analyse de ma dernière charette

Comparaison du déroulé de quatre projets web équivalents

18 décembre 2007,
par Romy Têtue

Mots-clefs associés à cet article :

Ayant connu dernièrement une charette particulièrement difficile à tenir et dont vous avez tous et toutes eu peu ou prou à pâtir, j’ai pris le temps d’analyser son chargement, pour mieux comprendre.

Pour y voir clair, pour relativiser et rationnaliser, j’ai mis en comparaison quatre projets de site web d’égale importance (comparons ce qui est comparable), auquels j’ai collaboré successivement et, malheureusement et bien malgré moi, concomitamment.

Planning initial bien chargé

Au départ, tout se présentait bien. Les quatre projets s’étalaient correctement dans le temps, entre avril et novembre.

Planning initial

Les deux derniers projets, le rose et le bleu, se superposaient un peu, mais sans heurt, puisqu’en quinconce : le plus gros du projet rose devait impérativement être réalisé avant le 1er octobre tandis que le bleu ne démarrait vraiment qu’après cette date. C’était parfait. Ma charette était bien chargée, mais de façon équilibrée ; je m’en frottais les mains de satisfaction.

Comment la charette explosa

Oui mais... Une semaine avant la mise en ligne, il manquait encore la plupart des livrables attendus du client, ce qui paralysait complètement le projet orange. Le site n’a donc pas pu être publié comme prévu le 4 septembre et les semaines se sont mises à passer sans que plus rien ne bouge, le client ne réagissant pas aux relances.
Il y a des clients comme ça qui sont capables d’oublier qu’ils ont un site sur le feu, pour y revenir parfois plusieurs mois ou années plus tard (de préférence avec un autre prestataire). Le projet orange semblait mort. Je suis donc passée à la suite.

Temps effectivement passé

Malheureusement, rien n’a été replanifié, ce qui a laissé le client orange libre de refaire surface, plus d’un mois après, au beau milieu des projets suivants qu’il a allégrement bousculé. N’étant que sous-traitante, je ne pouvais qu’écoper et je me suis bientôt retrouvée avec des semaines incroyablement surchargées, sautant les repas, dormant trop peu, jusqu’à l’épuisement.
Car le projet orange, entamé depuis plusieurs mois, a été particulièrement chronophage, empiétant non seulement sur mon temps personnel, mais aussi sur le temps initialement réservé aux autres projets, mettant en péril non seulement le projet orange lui-même, mais aussi les autres projets en cours.

Regardons-y de plus prés...

Je n’ai que très rarement l’intégralité d’un projet à charge. Le plus souvent, j’assure la programmation des gabarits dynamiques et l’intégration HTML/CSS, comme ce fut le cas pour les projets bleu, rose et marron.
Le projet orange, s’annonçait plutôt ambitieux et passionnant. Je l’ai accompagné dans son ensemble, assurant la conception fonctionnelle, puis la mise en œuvre, jusqu’aux recettes qualité finales.

Roi de l’emmerdement, le client orange n’a jamais respecté le mode de fonctionnement pourtant convenu ensemble, n’en faisant qu’à sa tête, livrant en retard — mais s’attendant, évidemment, à une réactivité immédiate de notre équipe —, nous poussant à des contorsions inédites, réclamant de multiples interventions, toujours urgentes, se roulant par terre tel un enfant capricieux à l’annonce d’un délai pourtant écourté à son avantage mais pas suffisamment à son goût, donnant ordres et contre-ordres propres à faire tourner tout le monde en bourrique... ne permettant pas de travailler correctement pour fournir la réalisation initialement commandée.
Rien à voir avec les stress et autres cafouillages ordinaires qui ont émaillés les projets bleu, rose et marron, parfois de façon lourde et/ou sérieuse, mais sans jamais mettre le site en péril, ni même entamer le plaisir de travailler ensemble.

Bien qu’inachevé, le site du projet orange a malgré tout été mis en ligne et rendu public et, s’il n’est finalement pas mauvais, il n’a vraiment pas atteint le niveau de qualité initialement souhaité.
Comparativement, le site du projet bleu, très semblable, mais particulièrement bien conçu, et dont la charge de travail était correctement répartie, planifiée et rémunérée, a été réalisé en un temps record et sans douleur, atteignant bien évidemment le niveau de qualité exigé, bénéficiant même de quelques menues améliorations.

Comme quoi, ce n’est pas la quantité de temps passé qui garantit la qualité finale de la réalisation. Au contraire, les débordements de planning et autres délayages dans le temps, trahissent le plus souvent un problème d’organisation qui laisse craindre — quand l’échec parvient à être évité — une certaine médiocrité finale dont j’ai toujours peine à me contenter.

Client chiant n’est pas roi

Tout cela à cause d’un projet de site web à la dérive, à cause d’un « client chiant », un seul, mais dont l’onde de propagation de l’emmerdement fut considérable [*]. Toutes mes excuses pour les éclaboussures !

Et, en tant que client fait roi, n’allez pas croire que vous pouvez tout vous permettre, voire même que vous devez être chiant si vous voulez voir le projet avancer selon votre désir... Vous risquez surtout d’épuiser votre prestataire, qui vous demandera poliment, ainsi que je l’ai fait, de vous passer de lui.

{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Vos commentaires

  • Le 11 janvier 2008 à 05:31, par lionel En réponse à : Analyse de ma dernière charette

    Trop drole !!
    Jai des jobs differents ds ma vie, yen a un qui est commercial...Jamais j’aurai pris le client orange. Je veux que des bleus....
    La force d’une entreprise se mesure a la capacité des vendeurs a bien choisir les clients.
    Faut un bon brief qd meme !!
    Penses tu que tu reprendras des oranges ??

  • Le 11 janvier 2008 à 08:37, par Romy Têtue En réponse à : Analyse de ma dernière charette

    Bien sûr que non Lionel, je ne veux pas des clients oranges et je fais tout pour les éviter... sauf que certains se dévoilent trop tard :-(

  • Le 9 février 2008 à 11:53, par Mr Pixel En réponse à : Analyse de ma dernière charette

    Salut,
    article trés intéressant !
    Je vis quelque chose de simialire en ce moment à ceci prés que pour l’instant le client ne m’ennuie pas pour raccourcir des délais ce qui est qd même mieux comme situation. Un délire totalitaire des webdsigners, webmaster pourrait être la réalisation d’une liste noire des clients oranges :)
    @+

    Mr Pixel

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Raccourcis : {{gras}} {italique} -liste [bla->url] <q> <quote> <code>.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom