Allumez la TV et éteignez vos cervelles

Cons sots mateurs ou TV-addict ?

17 septembre 2004,
par Romy Têtue

Mots-clefs associés à cet article :

Voici la phrase qui est sur toutes les lèvres en ce moment : Soyons réalistes : le business de TF1 c’est vendre du temps de cerveau disponible à Coca-Cola. Prononcée par le PDG de TF1 lui-même, ça le fait [1].
Et tous de s’étouffer d’indignation, au risque de l’hypocrisie.

Il y a belle lurette que la télévision a perdu sa vocation de média public d’information et/ou de culture, et je n’ai pas attendu la déclaration de Monsieur Le Lay pour savoir comment la regarder, ou plutôt ne pas la regarder.
Voici, pour s’en convaincre, et sans ironie aucune, ma pratique de la télévision de ces dix dernières années :

  1. NE SURTOUT PAS EN AVOIR UNE CHEZ MOI [2]
  2. faire de temps à autre [3] un zapping publivore méthodique, pour m’offrir à peu de frais une radiographie de ce qui anime présentement mes concitoyen-e-s qui sont si nombreux-ses à « regarder la télévision ».
    La pub télévisuelle est pour moi un indic excellent : puisqu’elle a pour but de vendre des produits et services censés répondre à une demande (ou la susciter), elle m’informe, puisque ne la voyant jamais je suis comme immunisée, elle m’informe disais-je donc, des attentes actuelles (ou à venir) des téléspectateurs-trices, c’est-à-dire des rêves et ambitions de mes concitoyen-e-s. Puisque, pour mieux les piéger, elle va fouiller leurs désirs secrets, s’adresse à leur imaginaire, leurs fantasmes, ce faisant elle me les dévoile. C’est, pour moi, une façon comme une autre de garder le contact avec la réalité qui m’entoure, tout en m’épargnant de m’y noyer. Un peu comme, dans la salle d’attente du dentiste ou du médecin, on feuillette les magazines qu’on ne lit jamais par ailleurs (surtout pas, pitié !).
  3. en cas de déprime, de stress, et autres soucis, allumer le poste et s’enfiler plusieurs séries TV quelconques permet d’évacuer le désagrément en ne pensant à rien. La télévision s’avère être pour moi un excellent remède contre toute forme de pensées préoccupantes (et uniquement dans ce cas). En faisant le ménage par le vide, elle me permet de recouvrer concentration et sérénité. À bien y repenser, on pourrait dire qu’elle sert de support de méditation : son effet lavage de cerveau me permet de faire le vide assez facilement, ce qui est un des fondements de la pratique méditative. Mais tout dépend de la façon de la regarder [4].
    Zapper au hasard, sans nécessairement chercher à suivre un épisode dans son entier, puisque, si les personnages et les décors sont différent d’une série à l’autre, les scénarios utilisent quant à eux les mêmes ressorts, et sont donc tous susceptibles de produire l’effet recherché. Réagir au quart de tour, pleurer et rire à souhait et même à outrance, sans retenue, ça soulage et ça entretient les muscles faciaux. Éviter autant que possible de suivre un épisode jusqu’au bout : la rupture brutale que constitue une fin d’épisode est si frustrante — on a furieusement envie de connaître la suite — qu’on se surprend à zapper nerveusement en attendant (en vain !) le prochain épisode, ce qui nous éloigne considérablement de l’effet recherché. Éteindre dès qu’on se sent mieux (c’est-à-dire dès que l’on reprend ses esprits, dès que l’on se surprend à repenser à quelque chose), en coupant en cours d’épisode, c’est important, et en restant si possible sur une image plutôt positive (pour ce faire, zapper une dernière fois si nécessaire).
  4. bannir tout autre usage. Plus humblement dit : je n’ai personnellement pas trouvé d’autre usage intéressant de la télévision [5].

Il me semblait que c’était aussi ce que recherchait nombre de téléspectateurs-trices : l’endormissement facilité à l’heure de la sieste digestive, le divertissement plutôt que la réflexion [6]... Les réactions que suscitent les propos de Monsieur Le Lay me surprennent et me semblent un rien hypocrites. Quand on la regarde en face, la télévision, on n’y voit pas grand chose, et n’en déplaisent à ceux qui s’étranglent, ce Monsieur Le Lay a tout simplement fait preuve d’une honnêteté et d’une franchise rares. Si tous les responsables médias en faisaient autant !
Rien ne me surprend dans sa déclaration tant il me semblait que tel était l’accord — tacite apparemment, non consenti semblez-vous soudain prétendre !? — conclu entre la télévision et ses téléspectateurs-trices qui continuent de s’y adonner avec assiduité. Les programmes TV continuent de se vendre, les téléspectateurs-trices de les acheter et de mater. Cons sots mateurs ou TV-addict ?

{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Vos commentaires

  • Le 23 septembre 2008 à 17:58, par ouvrard kevin En réponse à : Allumez la TV et éteignez vos cervelles

    comment on peut etre pdg de tf1 et dire sur internet que c’est de la merde ; il faut demissionner ou changer le fonctionnement de l’interieur puisque vous y etes !

  • Le 12 juin 2012 à 09:50, par camille En réponse à : Allumez la TV et éteignez vos cervelles

    Bonjour et merci pour ces quelques secondes de détente et de culture.
    Nombreuses sont les pages que jadore sur la toile, vos articles en font partie. Direct en favori !.

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Raccourcis : {{gras}} {italique} -liste [bla->url] <q> <quote> <code>.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom