Accessibilité du site du Pas-de-Calais

15 janvier 2015,
par Romy Têtue

Mots-clefs associés à cet article :

Le site du département du Pas-de-Calais est exemplaire d’accessibilité web. Il est le résultat de la démarche engagée depuis 2007 par une équipe web motivée, sous la houlette du directeur artistique Bertrand Binois. Soucieux de design pour tous, celui-ci fait coïncider esthétique, fonctionnel, ergonomie et accès à tous et toutes.

Labellisé AccessiWeb en 2012, le site pasdecalais.fr peut aujourd’hui se targuer de répondre à plus de 90% des critères du RGAA (niveau AAA), et l’effort est reconnu au niveau européen où il est cité en exemple. En effet, ce site ne se contente pas de répondre aux exigences premières d’accessibilité, mais va plus loin et expérimente, par exemple en prenant en compte la dyslexie : « il ne s’agit que de quelques lignes de code en plus, mais pour l’utilisateur concerné, c’est révolutionnaire ».

L’internaute peut donc changer la police du site par une conçue pour faciliter la lecture des personnes dyslexiques et peut encore améliorer son confort de consultation en modifiant les contrastes. C’est alors ainsi que le site s’affiche, intégralement en jaune sur fond bleu marine :

Version dyslexique du site pasdecalais.fr

Reste que je m’interroge sur ces fonctionnalités, d’autant plus que ce site est cité comme exemple. N’y voyez pas une critique de ce site qui, justement parce qu’il est remarquable, par son rare niveau d’exigence, m’inspire.

Est-ce vraiment au site de proposer cette variante de police, ici OpenDyslexic, alors que celle-ci est appliquable par les internautes, sur tous les sites (par paramétrage, extension du navigateur ou app mobile) ? De même, les boutons qui, présents dans la page, permettent de modifier la taille des caractères, sont inutiles en ce sens qu’ils ne font que reproduire une fonctionnalité native des navigateurs.

Mais ils servent, me dit-on, aux internautes qui, trop nombreux, ignorent cette fonctionnalité de leur navigateur. Pour l’anecdote, découvrant cette possibilité d’affichage dyslexique contrasté, à l’occasion des tests dont il avait la charge, l’un des développeurs du projet s’en enthousiasma, appréciant de pouvoir enfin lire à son aise, découvrant par là que ses habituelles difficultés de lecture pouvaient être atténuées. Encore un dyslexique qui s’ignorait ! Par ailleurs, des internautes félicitent le site pour le confort de consultation qu’ils y trouvent.

Cependant, il ne serait pas judicieux que chaque site suive cet exemple et développe de telles fonctionnalités de personnalisation, encore moins d’attendre que chaque internaute effectue le réglage qui lui convient sur chaque site qu’il visite…

S’il ne s’agit « que de quelques lignes de code en plus » pourquoi ne pas les distribuer sous forme de plugin, de façon à ce qu’elles puissent s’appliquer sur tous les sites ? Ne serait-ce pas plutôt aux navigateurs eux-mêmes de permettre de modifier facilement les rapports de contrastes, pour que l’internaute les adapte à son besoin, une fois pour toute sa navigation ?

Enfin, si les internautes ignorent les possibilités de personnalisation d’affichage de leurs outils de consultation, ne devrait-on pas plutôt leur apprendre, afin de les rendre autonomes en cela ? au lieu de reproduire ces fonctionnalités in situ, et les conforter ainsi dans la méconnaissance de leurs outils…

Voir en ligne : http://www.pasdecalais.fr

Vos commentaires

  • Le 9 janvier 2015 à 09:15, par goetsu En réponse à : Accessibilité du site du Pas-de-Calais

    si sur le fond on est d’accord, la liste des raisons pour le faire est longue comme le bras : facilité, portabilité, fonctionnement sur mobile, communication, conformité, etc. le cas du l’utilisation en contexte mobile est celui qui me parait le plus intéressant

  • Le 15 janvier 2015 à 10:12, par SeenThis En réponse à : Accessibilité du site du Pas-de-Calais

    Lire aussi la réponse de Fil sur SeenThis :

    entièrement d’accord avec ta conclusion :

    si les internautes ignorent les possibilités de personnalisation d’affichage de leurs outils de consultation, ne devrait-on pas plutôt leur apprendre, afin de les rendre autonomes en cela ?

    le fait qu’en rendant ces possibilités visibles un site peut nous inciter à les rendre génériques est très intéressant.

    On pourrait également avoir une approche de ce style avec les antipub : le site détecterait l’absence d’adblock et te proposerait de l’essayer :)

    et les commentaires qui s’ensuivent.

  • Le 15 janvier 2015 à 10:53, par Gaël Poupard En réponse à : Accessibilité du site du Pas-de-Calais

    Intéressantes réflexions !

    Le sujet de la dyslexie avait été évoqué sur Alsa et certaines de tes réflexions émergeaient dans cette discussion.

    Le besoin de mettre en avant les capacités de personnalisation est réel : beaucoup de professionnels du web que je croise ne connaissent pas les styles utilisateurs, par exemple. Et sans pousser jusque là, les navigateurs proposent tout de même de nombreuses fonctionnalités de personnalisation. IE sur WP8 propose par exemple de régler les contrastes texte / arrière-plan très facilement.

    Ce qui m’inquiète (au-delà de ce besoin de faire connaitre les capacités de personnalisation), c’est la capacité des sites web (et par extension, de leurs concepteurs) à respecter les préférences des utilisateurs.

    Il suffit de voir ce qui se passait régulièrement avec les options pour agrandir et réduire la taille du texte (également présentes sur CG62), alors même que les zooms des navigateurs existaient déjà (oui je sais, pas terribles à l’époque).

    Aujourd’hui une intégration en em permet d’adapter les contenus sans autres actions que ctrl+ / ctrl-, pour un résultat identique et une compatibilité / maniabilité bien meilleure que des liens déclenchant du JS.

    Je crois qu’actuellement, le grand public méconnaît les capacités de personnalisation dont il dispose - mais également que dans la conception de sites et d’interfaces, il manque aujourd’hui une couche d’abstraction permettant de prendre en compte ces préférences.

    J’ai rédigé ce commentaire au fil de mes pensées, je te prie de bien vouloir m’excuser si c’est décousu ou sans rapport ><

    Merci de partager tes réflexions et de provoquer les miennes !

    Note : pour les contrastes élevés, c’est une fonctionnalité qui appartient à l’OS plutôt qu’au navigateur, comme c’est déjà le cas. Peu probable qu’une personne qui a besoin d’un fort contraste pour lire sur le web n’en ait pas également besoin dans le reste de son OS.

  • Le 15 janvier 2015 à 11:14, par Jennifer En réponse à : Accessibilité du site du Pas-de-Calais

    Effectivement chaque internaute peut paramétrer son navigateur et appliquer ce dont il a besoin mais ce type de fonctionnalité peut être très pratique lorsqu’on le consulte depuis un ordinateur public aussi (médiathèque, cyber-café, école...).

    Je me suis déjà posée la question aussi concernant l’utilité des boutons pour modifier la taille des caractères, sachant que le navigateur le fait très bien. Mais au final, il reste encore trop d’utilisateurs qui connaissent très mal l’outil informatique et toutes les possibilités de personnalisation. Certain-e-s n’osent même pas changer quoi que ce soit dans leur navigateur/ordinateur, de peur de « tout casser » parce que l’outil reste encore trop abstrait.

    Mais comme tu le dis si bien, ne devrait-on pas apprendre à ces utilisateurs comment utiliser/personnaliser leurs outils plutôt que de leur fournir des petites béquilles ? Vaste débat je pense. ^_^

    En tout cas l’équipe a fait du très beau travail sur ce site ! :)

  • Le 15 janvier 2015 à 11:44, par Olivier Nourry En réponse à : Accessibilité du site du Pas-de-Calais

    Salut Romy,
    Depuis toujours j’ai considéré qu’il valait effectivement mieux apprendre aux gens à pêcher plutôt que leur donner du poisson.
    Mais l’expérience m’a appris que ce n’est pas toujours aussi simple, surtout si le poisson est du genre anguille...
    Tu as parfaitement raison : il est possible de paramétrer son navigateur, voire son OS, pour afficher les pages selon un mode de lecture qui nous est plus agréable. Cela concerne la taille et la couleur des textes, la couleur des fonds, mais aussi les typos, les interlignages, les espacements, les marges, que sais-je... sauf que pour cette personnalisation soit possible (sous entendu : sans rentrer dans du hack CSS page à page), il faut des feuilles de style sacrément bien construites... Ce que le développeur/monteur ne va que trop rarement intégrer à ses préoccupations, pressurisé qu’il est pour livrer avant-hier un site « qui fonctionne sur tous les navigateurs... » (à compléter par « ... que le client a considéré comme suffisants, et on va pas s’en rajouter »).
    Le fait d’avoir un widget d’agrandissement ou de changement de police a au moins ce mérite : il donne une chance aux développeurs et testeurs de vérifier facilement que le montage CSS permet ces aménagements et s’avère efficace sur un cas d’utilisation habituellement négligé.
    Même si le développeur a fait un travail exceptionnellement propre à ce niveau, il faut quand même toucher un peu sa bille en CSS pour créer des styles utilisateurs qui marchent. On a déjà du mal à expliquer aux utilisateurs non geeks (soit la surpuissante majorité de la population) que non, Internet Explorer n’est pas Internet, et que ça ne sert à rien d’appeler Orange/Free/Darty si le site ne s’affiche pas...
    Une autre raison de proposer ces aménagements est qu’il est de plus en plus rare d’utiliser toujours le même terminal pour surfer. Le PC de la maison, celui du bureau, la tablette, le téléphone... l’internaute est de moins au moins lié à son device, et si les paramétrages navigateurs s’exportent facilement avec Firefox ou Chrome, ce n’est pas aussi simple avec les extensions ou les styles utilisateurs. Sans compter que sur mobile, pour être franc je ne sais même pas si l’application de styles utilisateurs (hors réglages OS par défaut) est possible.
    Les contre-arguments, bien sûr : répliquer ces fonctionnalités sur chaque site est contre-productif à l’échelle du Web, et ne rend service que localement et ponctuellement. À mettre en balance avec le fait, potentiellement, de ne pas rendre le service du tout...

  • Le 16 janvier 2015 à 09:49, par Nicolas Friedli En réponse à : Accessibilité du site du Pas-de-Calais

    Un détail ergonomique qui me chiffonne un peu. Lorsque je clique sur A+ pour agrandir la police, la police s’agrandit. Bien ! Si je clique à nouveau, elle redevient plus petite...

    C’est inexact mais c’est l’effet produit : après le premier agrandissement, les liens A- A A+ se sont déplacés. Donc, je dois bouger ma souris entre 2 clics pour effectuer 2 fois la manœuvre. Si ma vision est défaillante — en même si elle ne l’est pas... — , c’est embêtant de me faire viser plusieurs fois un même lien, non ?

  • Le 16 janvier 2015 à 13:23, par Nico En réponse à : Accessibilité du site du Pas-de-Calais

    Un autre point de vue pour compléter la remarque de Jennifer : si tu es sur un navigateur chez toi, tu peux le paramétrer, mais plus loin que l’ordinateur en extérieur : si tu es en environnement plus fermé (iPad, etc.), certaines de ces fonctionnalités restent utiles.

    Toujours est-il qu’un peu d’éducation dans ce domaine ne ferait pas de mal, je connais des utilisateurs qui ne savent même pas qu’on peut zoomer et d’autres qui ignorent que si le site est bien fait (em, toussa), c’est géré sans souci.

    Quand aux styles utilisateurs, ils permettent des merveilles, dommage qu’ils ne soient pas plus utilisés (même chez les dévs).

  • Le 16 janvier 2015 à 14:28, par Gabriel En réponse à : Accessibilité du site du Pas-de-Calais

    Le problème de la formation des utilisateurs me fait repenser à une remarque entendue en retour d’utilisation sur une interface de saisie suite à un mélange des concepts millions / milliards de la part d’une employée opératrice de saisie.

    La remarque était en gros : « on ne leur demande pas de réfléchir mais de saisir, ils n’ont pas a se poser de question de toute façon. »

    Résultat une journée de développement supplémentaire pour assister / encadrer / sécuriser la saisie d’une notion de niveau CM1 / CM2 ....

    Bref, un grand moment de solitude ....

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom