Bientôt le 8 mars…

Journée des femmes 2011

3 mars 2011,
par Romy Têtue

Mots-clefs associés à cet article :

Le 8 mars approche et j’en ai déjà marre. Les médias vont encore se tromper, parlant de « journée de la femme » et non de « Journée des Nations Unies pour les droits de la femme et la paix internationale », ce qui escamote complètement le sens de cette journée de lutte, historique et même centenaire, qui trouve son origine dans les manifestations des ouvrières et suffragettes du début du siècle. Les commerces vont encore détourner l’événement pour vendre leur camelote stéréotypée enrubannée de rose girly. Les municipalités et les patrons vont encore se dandiner sans savoir quoi dire au sujet de ces femmes dont ils ont oublié de se soucier pendant 364 jours, et vont leur offrir une rose pour se faire pardonner, se gardant bien de répondre aux demandes d’égalisation des salaires et d’amélioration de la prise en charge de la petite enfance. Les hommes vont encore se la jouer enfant roi vexé d’être un instant détrôné : « à quand une journée de l’homme ? » ou carrément goujat : « puisque c’est ta fête aujourd’hui, je te dispense de... » Et les blogueuses vont encore passer la journée à publier des billets moqueurs intitulés « Journée de la meuf ? Et pourquoi pas une journée du pingouin de la Baltique ou du caramel au beurre salé ? » ou faussement intello « féminisme : un combat d’arrière-garde ? » pour étaler l’étendue de leur ignorance, tout à fait inoffensive, avant de reprendre le fil de leurs pensées sur le dernier pot de crème anti-âge pour adolescentes ou les escarpins Louboutin, hihihi ! Les machos peuvent dormir tranquille. Bref, une journée à rester couchée.

- Pour ne pas mourir idiote, informez-vous sur cette journée, son histoire et la condition féminine actuelle, sans œillères. Visitez ce site dédié à l’histoire du 8 mars et parlez-en. Le thème 2011 n’est pas l’épilation intégrale mais L’égalité d’accès à l’éducation, à la formation et aux sciences et technologies : vers un travail décent pour les femmes. D’après l’INSEE, les hommes passent plus de la moitié de leur temps à travailler, étudier et se former pendant que les femmes passent l’équivalent à l’entretien du foyer et au soin des enfants. Et oui, Blanche Neige a une vie de merde. Ne venez plus chouiner que vous ne saviez pas.

- Refusez les fleurs et autres cadeaux de consolation, fuyez les stéréotypes et boycottez les marques opportunistes, comme ELLE qui promeut un « colis Journée de la Femme » repéré par Olympe, horriblement caricatural : épilateur mauve, make-up, mascara, etc. Mais aussi : Chérie FM, Soft Paris, Naf-Naf et tous les cafetiers. Si vous tenez vraiment à user de votre pouvoir d’achat, offrez plutôt des livres non sexistes aux enfants et timbrez votre courrier avec Miss.Tic.

- En grève ! Je ne travaille pas ce jour-là, jamais, je disparais, pour m’inscrire en creux dans cette société qui ne nous paye pas à égalité : imaginez si toutes se mettaient en grève ! Manière de rappeler l’importance du travail des femmes, qu’il soit salarié ou domestique bénévole. C’est aussi ce que montrera cette émission : Une semaine sans les femmes. Dans certains pays, comme au Burkina Faso, en Arménie et en Biélorussie, ce jour est férié.

- Si vous souhaitez participer aux actions prévues autour du 8 mars, voyez le programme, en France et dans le Monde. Cessez de moutonner, prenez position et ouvrez-la : participez au Carnaval de blogues et tweettez sur le hashtag #8mars. Le site qui nous aide à répondre aux insultes sexistes est à créer remarque mereteresa. Bonne idée, ça peut même être assez rigolo :) Qui s’y colle ?

Parce que « Nous femmes, nous voulons être ce que nous sommes, et ne point être ce qu’on nous fait. »
— Maria Deraismes, 1869

Voir en ligne : http://8mars-online.fr

Vos commentaires

  • Le 3 mars 2011 à 10:26, par Nico En réponse à : Bientôt le 8 mars...

    Sans être :

    • méchant avec ces initiatives (c’est mieux que rien), même si sur le principe je trouve ça parfois cucul, surtout les remarques : « c’est votre fête aujourd’hui, ne faites pas le ménage » ... et le gars qui vous regarde d’un air de dire « fais le ménage aujourd’hui »... pauvre gland va ! Chez moi et toute l’année, je m’occupe de la vaisselle, le sol (aspi/serpillière/parquet/etc...), le gaz, la cuisine, le bois, etc... et ma douce fait d’autres choses, et on se complète bien sans être exclusifs : si l’un est plus fatigué ou ne peut pas, l’autre prend le relai.
    • Ni faire un discours de féministe distingué que je ne suis pas (hommes et femmes sont égaux, et je ne vois pas de raison d’offrir de la pitié, du politiquement correct au lieu... d’un simple respect mutuel et d’un traitement égal dans les deux sens) :

    La journée de la femme, ça doit être tous les jours. La journée de l’homme aussi d’ailleurs. Et les deux en même temps, c’est encore mieux. :)

  • Le 7 mars 2011 à 14:53, par Romy Têtue En réponse à : Bientôt le 8 mars...

    « 67 ans après le droit de vote des femmes, 36 ans après le vote de la loi pour l’avortement, 28 ans après la première loi sur l’égalité professionnelle, la bataille pour l’égalité femmes – hommes devrait maintenant appartenir au passé.

    Et pourtant, aujourd’hui, en France :

    • Les salaires des femmes sont inférieurs de 27% à ceux des hommes.
    • 83% des travailleurs à temps partiel sont des femmes.
    • 75 000 femmes sont violées chaque année.
    • 81,5% de nos députés sont des hommes.
    • 80% des tâches ménagères sont effectuées par les femmes.

    En matière d’égalité femmes – hommes, la France est bloquée en mode « pause ». Notre pays a dégringolé à la 46ème place du classement mondial établi par le World Economic Forum (WEF) publié en octobre 2010. »

    Voir : Et si en 2011, on s’occupait des droits des femmes toute l’année ?

  • Le 8 mars 2011 à 09:22, par Willy En réponse à : Bientôt le 8 mars...

    Très bon article je trouve.
    Comme Nico, et comme toi Romy, je pense que cette journée ne devrait plus exister de nos jours pour les raisons précédemment évoquées.
    Je trouve aussi que la contraction « journée de la femme » (et non « Journée des Nations Unies pour les droits de la femme et la paix internationale ») est très très malvenue car connotée négativement et incitant à des remarques pourries comme le précise Nico.
    Y’a juste un truc qui me choque un peu dans ces histoires de parités, c’est ce qui concerne l’égalité dans les nombres sur des postes (par exemple) politiques. Je me suis toujours demandé pourquoi on avait pas la parité sur ce point là. Peut être que les femmes n’ont que faire d’être député ? Et puis ne faut il pas être élu pour être député ? Attention, je ne suis pas en train de dire qu’il ne faut pas de femme au gouvernement ou dans nos diverses chambres politiques, je dis simplement que peut être ce pouvoir là ne les intéresse pas. Et puis que faire le jour ou on impose un 50% / 50% et que les votes ne le permettent pas ? On destitue des hommes ?
    Autre point de réflexion qui me fait bondir aussi. Sous prétexte de parité, on se tire une balle dans le pied en ne recrutant pas forcément les meilleurs éléments. Cette réflexion marche dans les deux sens.
    C’est complexe et je conclue en disant que je rejoins Nico : je ne suis pas féministe, pour moi il n’y a pas de différences entre homme et femme.

  • Le 8 mars 2011 à 10:00, par Aux Pays des Hellènes En réponse à : Bientôt le 8 mars...

    Enfin un article intelligent... c’est appréciable ! Merci.

  • Le 8 mars 2011 à 21:36, par fred En réponse à : Bientôt le 8 mars...

    Un billet qui fait du bien après toutes les conneries lues sur le web. Merci.

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom