La fin d’un monde

De 2012 à 2013

2 janvier 2013,
par Romy Têtue

Mots-clefs associés à cet article :

La leçon de mon année 2012 ? tout peut s’écrouler, encore et encore. Projets, amis, idéaux partagés. Et il faut bien continuer de se lever le matin. J’ai donc pris une autre voie, alter way, suis enfin redevenue parisienne et j’ai plutôt réussi ma réorientation professionnelle, puisque je fais essentiellement de la conception web, entre UI et UX, me souciant d’autrui, brassant du papier et gribouillant des maquettes à longueur de journée, youpi ! Je n’ai pas touché une ligne de code depuis des mois. Je respire. Je ne veux plus risquer de ressembler aux codeurs nolife ni autres libristes moralisateurs qui ont achevé de me désespérer.

J’ai aussi découvert le nouveau visage de twitter, que nous sommes de plus en plus nombreux à utiliser comme un genre d’IRC-over-HTTP, ce qui ruine nos blogs [1] et notre productivité en nous faisant jacasser dans le vent, dans ce qui devient une cours de récré pour pestes, un miroir aux alouettes où se perdent les gentils. Internet, j’ai réellement déconnecté. J’ai envie de dessiner. D’écrire aussi. De renouer avec ma formation artistique, conceptuelle, littéraire. De partager, mais avec des gens, des vrais humains, discrètement, précieusement, et non plus tant sur le Web, qui évolue considérablement [2], pas seulement techniquement, se métamorphosant tout entier en « réseau social », trop vorace, égoïste et pilleur.

Belles gens de 2012, je vous aime !

SudWeb 2012 : la conférence web de l'annéeJe préfère me souvenir des belles gens de 2012. À commencer par Sudweb et tous ces échanges fructueux, merci c’était si riche ! Merci Sébastien de m’avoir remotivée. Et grand merci aux « thym members » de réussir à ainsi réunir les geeks hors connexion !

C’est à Philippe Croizon que je pense ensuite, cet homme en kit, quadruple amputé, qui a traversé les océans à la nage cette année, nous fichant une claque magistrale. Leçon de vie.

Puis à la préparation de mon atelier pour Paris Web, avec ma chatte, retrouvée, sur les genoux… aux notices AcceDe Web, à vulgariser et transmettre, pour répondre aux juniors. J’ai aussi adoré être en reportage sur les événements web de cette année, livetweeter et instagrammer pour les absent·e·s, publiant même mon premier papier !

Merci à toutes celles et ceux qui ont voté contre ce qui divise, aux insoumises qui critiquent le patriarcat sans relâche, aux hommes solidaires et aux femmes à barbe. Bravo aux 313 qui ont osé, à la suite de Clémentine Autain, déclarer avoir été violées, dans ce manifeste du Nouvel Obs, pour faire changer la honte de camp.

J’ai été touchée par vos attentions gentilles. Merci Corinne, Antony, Delphine, Guy et Fil. Je ne serais peut-être plus là sans l’aide déterminée de Swan, sans la patience d’Hugues et la jovialité de Sophie. Je me souviens d’une balade merveilleuse dans la neige avec Jasmine, d’un délicieux brunch cubain avec Ghislaine, d’un adorable message surprise des fidèles Jean, Anne et Hago, d’une adorable nuit blanche à Toulouse. Merci Touti pour ton coup de gueule et pour ton accueil. Merci Hellgy pour les lapins et Jeff pour mon nouvel avatar. Merci aux copains qui m’ont aidée à déménager. Merci à ceux qui apprécient encore mon travail et en disent quelques mots comme vlentz. Merci aux amateurs des Apérosweb et Paris-Carnet. Et merci au tendre amoureux qui m’a emmenée voir Giotto.

Je me demande aussi ce qu’est devenue cette famille qui vivait en bas de chez moi, dans une cabine téléphonique, un lit contre la balustrade de la bouche de métro, et qui a disparu d’un coup, dans la nuit…

En 2013, j’aimerais…

  • mieux lire les personnes qui font encore l’effort de nous édifier en publiant sur le Web ;
  • perdre moins de temps dans les transports ;
  • entrer dans le « troisième âge du web » et penser « tablette first » ;
  • écrire davantage et publier sur d’autres médias ;
  • (re)devenir éditrice de sites ;
  • cuisiner pour les amis ;
  • et le mariage pour tous et toutes !

Je ne vous dévoilerais pas tous mes projets de la nouvelle année, mais vous souhaite d’en avoir autant. J’espère que le treize final ne nous portera pas malheur pour cette année que je vous recommande de prendre à l’envers ;-)

  • Première neige
  • Ce n’est pas ce qui nous arrive qui est important, mais ce que nous en faisons
  • Badge Sud Web 2012
  • Nuit blanche à Toulouse
  • Couilles partout, clito nulle part
  • Mon cœur balance
  • Ce qui compte, ce sont les utilisateurs
  • GusLeLapin par Hellgy
  • Dédicace de Corinne Schillinger
{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Vos commentaires

  • Le 3 janvier 2013 à 10:22, par Cyberbaloo En réponse à : La fin d’un monde

    J’espère qu’on aura d’autres occasions pour se revoir.
    Ne pars pas tout de suite, il y a tellement a faire encore.
    Que tes projets les plus fous se réalisent.
    Je te souhaite une belle année deux mille treize ! :-*

  • Le 3 janvier 2013 à 10:25, par Stéphane Deschamps En réponse à : La fin d’un monde

    Vu sur une de tes photos jointes à cet article : « Ce n’est pas ce qui nous arrive qui est important, mais ce que nous en faisons. »

    Amen.

    Et continuons de faire les foufous comme des inconséquents, de temps en temps.

  • Le 3 janvier 2013 à 10:41, par Supergéante En réponse à : La fin d’un monde

    J’avais commencé de mon côté à exprimer un sentiment similaire d’usure dans un petit billet (http://goo.gl/LKJ0k) sur mon blog musical. Contre le tout connecté, sur la perte de temps et d’énergie.

    Le billet de @tetue me donne envie d’approfondir.

    Car il ne s’agit pas seulement du rapport aux plateformes du web 2.0, ou aux mondes du logiciel libre, c’est autre chose. Un rapport à la passion et quelque chose qui ne va pas avec le travail. Le mythe du travailleur indépendant, de l’auto-entrepreneur et globalement la question du travail 5j./7 — voir 7/7.

    Quelques pistes d’explications sur cette fatigue que je constate aussi chez d’autres (voir http://www.lagrottedubarbu.com/2012/12/29/une-annee-2012-zarbi…-en-route-pour-2013-enfin-presque/) se trouvent selon moi aussi dans le bouquin (toujours pas fini de le lire) évoqué ici http://seenthis.net/messages/102904 « l’Emprise technologique ». Mais pas seulement. Reste que c’est impressionnant de voir d’anciens codeurs devenir photographes, menuisiers, tailleurs d’arbres...

    Logout before you burn-out
    http://www.codingninja.co.uk/logout-before-you-burnout

    To be continued...

  • Le 3 janvier 2013 à 12:46, par Ben En réponse à : La fin d’un monde

    Bise la miss, que cette année 2013 soit belle !

  • Le 5 janvier 2013 à 15:20, par Aurelia Dreulma En réponse à : La fin d’un monde

    Je te souhaite une excellente année ! De belles inspirations magiques pour tous tes projets, et les fruits de tes voeux !

  • Le 9 janvier 2013 à 16:23, par ? En réponse à : La fin d’un monde

    Bravo ! Moi qui mets des mois à souhaiter la bonne année dignement, félicitations, en plus ça ressemble bien à un programme réjouissant.

    La belle vie 2013 à toi ! Bises

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Raccourcis : {{gras}} {italique} -liste [bla->url] <q> <quote> <code>.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom