10 « Easy Checks » d’accessibilité

Easy Checks – A First Review of Web Accessibility

31 octobre 2019,
par Romy Têtue

Mots-clefs associés à cet article :

Trop fastidieux de vérifier l’accessibilité ? Adoptez les Easy Checks du W3C, qui permettent d’évaluer rapidement l’accessibilité en 10 vérifications faciles.

Les 10 Easy Checks

  1. Titre de page (dans la balise <title>) unique et identifiant.
  2. Alternatives textuelles (attributs alt, etc.) des images, graphiques, infographies, etc.
  3. Hiérarchie des titres (balises <h1>, <h2>, <h3>…) cohérente et sans saut de niveau.
  4. Contrastes suffisants entre chaque texte et son arrière-plan.
  5. Gros texte, en augmentant la taille des caractères.
  6. Navigation clavier dans toutes les pages : liens, boutons, formulaires, onglets, etc. atteignables et activables, le focus restant visible.
  7. Formulaires : labels, champs obligatoires, messages d’erreur, etc.
  8. Mouvements et clignotements (carrousel, pub, vidéo, etc.) supportables et/ou stoppables.
  9. Multimedia (video, audio) utilisable et pourvu d’alternatives (sous-titres, transcription…).
  10. Structure de base : responsive sur petit écran, affichage sans image, sans style CSS.

Je ne détaille volontairement pas ici les vérifications à effectuer, puisqu’elles sont clairement expliquées à cette page du W3C que je vous invite à consulter attentivement (en anglais) : Easy Checks – A First Review of Web Accessibility, by Web Accessibility Initiative (WAI).

Cette ressource reste insuffisamment citée au regard de l’aide efficace qu’elle apporte. Cela fait longtemps que j’ai abandonné les traditionnels audits d’accessibilité, trop lourds, pour ces Easy Checks, plus adaptés à la réalité des projets : pas besoin en effet d’effectuer à chaque fois les fastidieux 335 tests du RGAA quand 10 vérifications simples permettent d’identifier nombre de problèmes basiques, sans y consacrer trop de temps. Car une fois maîtrisés, ces 10 tests s’effectuent en seulement 15 minutes. De plus, non techniques (no code), ils sont simples à effectuer par chacun et chacune.

Comment utiliser ces Easy Checks ?

Après les tests auto

Bien entendu, ces vérifications manuelles s’effectuent après les tests automatisés d’accessibilité, qu’elles viennent compléter et approfondir.

Pour un audit rapide

Ces tests peuvent s’utiliser pour réaliser une évaluation rapide, dont les résultats, par exemple formalisés sous la forme d’une grille synthétique, permettent d’identifier les axes d’amélioration prioritaires.

En fabrication

Mieux encore : ces vérifications peuvent aussi s’effectuer en cours de fabrication, en invitant les différent·es intervenant·es à se les approprier, chacun·e un peu, selon sa bonne volonté. Par exemple, le/la graphiste testera les contrastes, le/la dev la navigation au clavier, l’UX designer les formulaires, etc.

Avant l’audit de conformité

Ces 10 Easy Checks ne sont certes pas exhaustifs, mais en permettant d’identifier rapidement les obstacles majeurs d’accessibilité, ils constituent une première approche efficace. Ils permettent donc de préparer la mise en conformité et le traditionnel audit RGAA.

Voir en ligne : https://www.w3.org/WAI/test-evaluate/prelimina (...)

{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Répondre à cet article

forum message

Raccourcis : {{gras}} {italique} -liste [bla->url] <q> <quote> <code>.

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom